AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 Are we having fun yet ? No... feat. Jintian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
▐ pseudo : Kurika
▐ points : 213
▐ célébrité : Aoi {the GazettE}
▐ double compte : Yu Ahn Jae & Choi Jae Hyuk & Kyoden Suzuki & Chang Nolan
▐ messages : 32

MessageSujet: Are we having fun yet ? No... feat. Jintian   Dim 31 Juil - 4:22



It's not like you to say sorry. I was waiting on a different story...


La soirée, jusqu'ici, avait été bonne. Étonnamment, c'était congé pour Kanesuke. Pas pendant la journée, naturellement. Encore une fois, il lui avait fallut courir toute la journée de l'université au musée pour s'assurer que tout allait bien aux deux endroits. Cependant, tout ce qu'il faisait ces derniers temps au musée Nationnal, c'était de démonter une exposition. Ils n'avaient pas beaucoup de temps pour le faire, mais ils le faisaient bien et c'était l'important. Or, l'énergie à fournir pour clore une exposition était de loin inférieure à celle utilisée pour en mettre une sur pieds, ce qui lui laissait plus de temps pour respirer. Amen ! Du temps « personnel », ce qui était un miracle en soit. Et ça arrivait si peu souvent que Kanesuke avait planifié la moindre seconde de ce genre de soirée libre qui lui serait données. Maniaque de l'ordre ? Peut-être un peu... Mais aussitôt que Kanesuke perdait de vue son agenda, c'était la fin du monde. Alors, il avait appris à ne plus essayer de combattre ce genre d'addiction parfois pas si néfaste que ça.

Et ce soir, il y avait une chose d'absolument certain : il allait passer quelques longues heures de cette nuit avec Jintian, son amoureux. Il avait été très impératif à ce propos. Et quand Kanesuke commençait à montrer les crocs, il valait mieux filer droit... Ce que Jintian ne faisait pas assez souvent à son goût. Ils étaient ensemble depuis presque un an. Dix mois et trois semaines, pour être plus précis. Oui, Kanesuke était ordonné dans « tout ». Et même ça, il le savait. Pourtant, ce n'était pas nécessairement pour fêter un quelconque anniversaire de vie de couple. En fait, pour être sincère, il n'avait même pas envie de ce genre de célébration avec Jin. Oui, c'était arrivé... mais plus maintenant. Il était épuisé à l'avance rien qu'à savoir que l'homme serait ici une partie de la soirée et pourtant, c'est lui qui le voulait à ce point. On aurait pu croire que Kanesuke ne savait pas vraiment ce qu'il voulait. Ce n'était peut-être pas si faux que ça... Et ça l'exaspérait. Mais il n'allait jamais l'avouer ; plutôt crever, oui ! Sa fierté était bien trop grande pour ce genre de faiblesse. Elle était aussi une des raisons pour lesquelles il essayait tant bien que mal de sauver son couple. Ça et les doux frissons qui le traversaient de part et d'autres lorsqu'il avait un vrai bon moment avec Jin. Il ne fallait pas se leurrer... Ça arrivait encore. Jintian savait comment le faire frémir pour un rien alors que pourtant, Kanesuke n'était plus une jeune pucelle depuis fort longtemps !

Alors le voilà encore là à obliger son amoureux à se pointer à une soirée romantique organisée pour eux. Encore que cette fois, il n'avait pas vraiment eût à tordre le bras à Jin... Il y avait des jours où ça fonctionnait mieux que d'autres, probablement. Ainsi, Kanesuke n'avait rien laissé au hasard. Les lumières de son appartement étaient pour la plupart éteintes. Celles encore allumées l'étaient dans le salon, la chambre à coucher et la cuisine et étaient toutes tamisées pour donner à l'endroit une ambiance très intimiste. Une musique légèrement jazzy dont le volume était plutôt bas comblait ce qui aurait pu être un silence oppressant alors que Kanesuke était encore seul. Des bougies disposées tout autour de la table basse du salon complétaient l'ambiance visuelle. Ou plutôt non... C'est lui qui la complétait. Il portait un long pantalon de soie d'un gris bleuté très ample qui tournoyait autour de lui à chaque mouvement, se pressant contre les formes en sablier de ses hanches d'une façon juste assez appuyée pour y attirer le regard.

La chemise qu'il portait était toute sauf conventionnelle, pour sa part. Blanche, d'une apparence simple, elle était pourtant lacée sur le côté droit, plus longue vers l'arrière. Tout pour bien balancer une silhouette certes courtes du haut de son mètre soixante-douze, mais qui donnait une impression indéniablement élancée. Tout pour plaire à Jintian, surtout... Ses pieds étaient nus et les quelques bijoux qu'il portait, discrets. Ainsi paré, peut-être légèrement stressé de par les tensions entre eux ces derniers temps, Kanesuke attendait impatiemment son amant. Si impatiemment qu'il avait fini par ouvrir la bouteille de champagne qui les attendait au salon, saisissant une flûte pour l'emplir, buvant peut-être un peu trop rapidement le breuvage. L'heure tournait doucement et Kanesuke commençait à se sentir mal et frustré. Jusqu'à ce que soudainement, le carillon de sa porte se fasse entendre. Ciel... Lui qui était en train de condamner Jintian aux milles enfers éternels, le voilà qui arrivait avec pas tant de retard que ça, finalement. Mais pour Kanesuke, cinq minutes avaient toujours été cinq minutes en trop. Néanmoins cette fois, il tairait son impatience.

Kanesuke observe un moment la flûte... et le carillon, quant à lui, se fait encore une fois entendre. Zut. Il avait l'air de quoi maintenant, à ne pas avoir attendu Jintian avant de s'enfiler le champagne ? Rapidement, l'enseignant en histoire de l'art empli la coupe à nouveau, puis replace ses vêtements du mieux qu'il le peut tout en s'approchant de la porte d'entrée qui était, en fait, une porte d'ascenseur, carrément. Joliment décorée à l'intérieur, naturellement... Mais, il fallait une clé magnétique pour la déverrouiller celle-là et c'était quelque chose qu'il n'avait pas encore confié à Jintian. Ce soir, cependant... ça changerait peut-être. Il verrait. Kanesuke glisse une longue mèche de cheveux ébènes derrière son oreille. Ils étaient attachés, mais plusieurs mèches dansaient autour de son crâne... et c'était voulu, naturellement. Tout chez Kanesuke était toujours recherché, même ce qui semblait un peu négligé. Et finalement, la porte est ouverte.

Son amoureux est là, tout paré de ce charme qui ne semble jamais le quitter et c'est un sourire séducteur qui étire les lèvres charnues de Kanesuke alors qu'il vient directement se pendre à son cou. La coupe de champagne est rapidement glissée dans la main de Jintian et Kanesuke se souvient soudainement pourquoi il devait sauver son couple. Voilà une bonne chose de faite...

KANESUKE Bonsoir, mon amour... Je me languissais de toi, tu sais.

La voix chaude et bien tempérée de Kanesuke emplie un moment l'atmosphère avant de s'éteindre alors qu'il sort de l'ascenseur, attrapant la main libre de Jintian pour l'attirer dans l'appartement avant que les portes de l'ascenseur ne se referme sur eux. Ils auraient eût l'air intelligents à être bloqués là, tiens... ! Le professeur dépose finalement la main de son collègue et amoureux contre sa hanche tout en glissant un bras autour de ses épaules, l'attirant tout contre lui avant même de lui proposer de retirer ses souliers ou quoi que ce soit.

KANESUKE Qu'est-ce que tu attends pour m'embrasser ?

La remarque n'est pas sèche alors que pourtant, connaissant Kanesuke, elle aurait pu l'être. Elle est plutôt taquine et même suivie d'un petit clin d'oeil. D'ailleurs, il enjoint le geste à la parole, venant chercher un baiser en surface, mais passionné sur les lèvres de son beau Chinois. Kanesuke avait peur de perdre Jintian tout comme parfois, il le souhaitait presque. Ce qui était certain, c'est que lorsque l'homme était dans la pièce, il en oubliait toutes ses envies de mettre fin à son couple. La peur était toujours là, elle, néanmoins. Insidieuse et mesquine. Elle le suivait au rythme des bruits de couloirs qu'il entendait de plus en plus dans l'école. Et chaque mot en trop lui brisait d'avantage le coeur. Ce soir, il voulait réparer ce coeur et leur donner une seconde chance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▐ pseudo : Naoki
▐ points : 1001
▐ célébrité : Seung Ri
▐ messages : 585
▐ emploi : Enseignant en Histoire
▐ coté coeur : You will love me soon
▐ my dear diary : u.c

MessageSujet: Re: Are we having fun yet ? No... feat. Jintian   Dim 14 Aoû - 2:00

La journée avait été éprouvante, un petit peu trop au goût de Jintian, professeur d'Histoire de son métier. Des cris, des pleurs, des insultes, des questions, des compliments...le crâne du garçon bouillonnait encore des sons que son cerveau avait emmagasiné toute la journée durant, s'emmêlant sous la forme d'une grosse boule sombre et se résorbant peu à peu, laissant place à des pensées plus personnelles. Des copies à corriger, des élèves à supporter et à instruire et afficher de manière constante, un sourire hypocritement séduisant, voilà à quoi se résumait une journée à l'université Yeonju. Ce n'était pourtant pas le fait de constamment porter un masque qui lui était le plus difficile à supporter. Non ce sourire faux et dénué d'émotions pures était devenu un automatisme, un élément qui faisait, depuis son enfance, partie intégrante de lui. Une façade qui, au fil du temps, c'était perfectionnée, piégeant de plus en plus de victimes dans son charme hypnotique, façonnant son entourage à son envie et tirant profit de tout un chacun. Oui, Jintian se considérait comme un être intellectuellement supérieur, capable de discerner le vrai du faux, de diviser le monde entier en groupes de personnes bien distincts, facilitant ainsi sa maîtrise et son influence sur chaque individu. Chacun de ses faits et gestes est toujours minutieusement calculé, étudié pour avoir un impact sur quelqu'un ou quelque chose. Et ce soir encore, il allait reproduire ce qu'il savait faire le mieux, manipuler. Et pas n'importe qui, son actuel petit ami.

La relation qu'il entretenait depuis déjà plusieurs mois avec le professeur d'Histoire de l'Art de Yeonju était complexe mais maîtrisée. Il amenait sa relation amoureuse là où il le voulait et au moment précis où il décidait qu'une étape devait être franchie, anéantissant de cette manière la théorie du chaos qui avance que chaque chose, événement ou personne pourtant identique ne peut connaître qu'un seul et unique imprévisible futur, influencé par d'infimes facteurs extérieurs, incalculables, qualifiés d'imprévisibilité. Jintian croyait en cette théorie, mais il aimait la remanier à sa manière, s'imposant lui même comme un facteur de changement. Dire qu'il connaît le futur de chacun est une idée illusoire et utopique, disons simplement, que d'une manière ou d'une autre, en agissant de manière précise et réfléchie, il arrive plus ou moins à guider les gens sur telle ou telle voie. Tellement abject pour le commun des mortels mais tellement jouissif pour celui qui détient ce pouvoir si précieux de manipulation de l’esprit humain.

Debout devant son miroir circulaire haut de deux mètres, Jintian vérifiait qu'aucun détail n'était laissé au hasard. N'oublions pas que chaque élément est un facteur de changement. Le garçon accordait beaucoup d'importance sur son apparence physique, comme tout le monde en réalité. Car, comme chacun le sait, et malgré les conseils que l'on donne, le jugement d'une personne se base, essentiellement, dans un premier temps, sur son apparence. C'est pourquoi le jeune homme soignait tant la sienne, histoire de tromper ses victimes, les mettre en confiance. Après peu de gens le comprennent hélas, la gestuelle et le caractère doivent concorder avec cette aspect de perfection que chacun veut offrir à autrui, puisqu'en réalité, on ne peut juger un gâteau qu'après l'avoir goûté.

La distance qui séparait les deux amants n'était pas très grande, ce qui rendait le voyage assez court. Habitants pourtant dans le même quartier chic, la courte distance, ne poussait pas le couple à se voir plus souvent que la normale. Jintian aimait la distance et le détachement, bien qu'il montrait le contraire à sa moitié, simulant un parfait sentiment de dépendance, créant du côté de Kanesuke, une véritable dépendance. En co moment même, le professeur manipulateur se délectait de savoir que Kanesuke était très certainement en train de tourner en rond dans son appartement de luxe, attendant avec impatience l'arrivée de son amoureux. Et il ne se fit pas attendre longtemps, juste cinq minutes de retard, le temps de trouver où garer sa voiture sans risquer qu'on la lui raye...ou pire. Oui Jintian, n'avait pas besoin d'avoir d'enfant, il avait sa voiture, et veillait sur elle comme une mère veille sur ses petits. Attendrissant. Un ascenseur. La porte d'entrée de chez Kanesuke s'était carrément la porte de l'ascenseur que Jintian avait emprunté plus tôt pour parcourir les étages. Personne n'est dupe et il est maintenant clair que, mis à part le sexe le côté le plus intéressant chez son amant était l'argent. Bien qu'il n'en avait pas besoin, Jintian ne manquait jamais une occasion qui lui permettait de s'enrichir encore plus. Non non, plus de projet de mariage cette fois-ci. Le jeune homme s'amusait simplement à profiter de petites choses.

La porte s'ouvrit, dévoilant un Kanesuke très attirant, vêtu de sa chemise blanche et son pantalon bleu gris. Un style assez relax comparé à Jintian qui portait un pantalon slim noir accompagné de bottines lacées de la même couleur et un gris ample et fin qui dévoilait une partie de son torse. Le tout était surplombé d'une veste mis longue qu'il n'avait pas pris la peine de boutonner. Leurs regards se croisent, chacun ayant une expression bien particulier ancrée dans les yeux. Bizarrement, Jintian arrivait à distinguer une pointe d'inquiétude dans ceux de son hôte. Il est vrai que Kanesuke avait un caractère assez affirmé et que, par conséquent, il avait parfois tendance à percer Jintian à jour, ce qui compliquait leur relation. Mais Jintian avait conscience du côté farouche et inquiet de son collègue et avait les mots et gestes parfaits pour dissiper ce sentiment indésirable. Le garçon se senti tiré vers l'intérieur de la pièce puis enlacé et finalement, embrassé, suite à la remarque de son compagnon. Il lui rendit le baiser qu'il venait de lui offrir, y mêlant toujours plus de passion et de désir. Ce soir, Jintian avait envie de lui, une envie de caresser son corps fin et bien dessiné. Une irrésistible envie de le voir s'abandonner à lui. En d'autres termes, de l'avoir à sa merci.

Jintian retira ses chaussures avant d'aller plus loin dans l'appartement. Il aurait été dommage de salir un si bel endroit. Marchant vers la table, il remarqué les deux coupes de champagne qui étaient toutes deux déjà remplies. Voilà pourquoi il aimait Kanesuke, il savait comment le recevoir. Il ne lui manquait plus que deux ou trois pilules d'extasy et c'était parfait. Mais ça, mieux valait qu'il ne l'apprenne jamais. D'un geste fluide et délicat, il saisi les deux verres et en tend un au propriétaire des lieux. Mais oups, dans un geste calculé, le verre se renverse sur la chemise immaculée de Kane qui n'a pas vraiment le temps de se rendre compte de quoi que ce soit avant que Jintian ne commence à déboutonner sa chemise maintenant mouillée sur le devant, au niveau de son cou et du haut de son torse, faisant coller le tissu à la peau pâle du jeune homme. Excitant.

« Je suis vraiment désolé Kane, un faux mouvement...tu me retires ça ? » Dit-il d'une voix dans laquelle se mêlait excuses malice. Pas besoin d'attendre, Jintian avait déjà commencé le boulot, et il s'attaquait, maintenant que les boutons du haut n'étaient plus raccrochés ensemble, aux gouttes de champagne qui ruisselaient sur la peau de professeur, léchant sensuellement sa gorge.

« Pas de gaspillage. »
Cette fois, il était prit dans ses filets. Le jeu venait de commencer.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Are we having fun yet ? No... feat. Jintian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
yeonju university :: 
SEOUL CITY.
 :: » seocho-gu :: » les résidences :: » appartement aizawa kanesuke
-
Sauter vers: