AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 I do not know why but I worry about you.. feat Ayami Miu♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
▐ pseudo : livyyah♥
▐ points : 279
▐ célébrité : yoon dujun
▐ double compte : Not for the moment
▐ messages : 80
▐ age : 24
▐ coté coeur : Single man..
▐ ecole & année : Yeonju Students; quatrième année.

MessageSujet: I do not know why but I worry about you.. feat Ayami Miu♥   Dim 31 Juil - 21:37

    Le monde de la nuit : ivresse et décadence, alcool, fumée nicotinienne, demoiselles aux robes aussi courtes que la vie d'un damné, superficialité, paillettes, poudre... Un univers en somme délicieux et délicieusement attrayant pour un homme dont la passion première demeurait les charmes féminins et la débauche facile, chose que n'était pas du tout Shin Hae détrompez vous.. Samedi soir, 00H30, plein coup de feu, le club était bondé jusque sur le parking où s'entassaient fumeurs et refoulés à l'entrée de l'établissement duquel émanait, en sourdine, une musique d'ambiance apparemment propice à l'excitation des sens. Shin Hae, quant à lui, gara sa moto un peu à l'écart, non désireux de la retrouver dans un sale état à son retour et par "sale" on sous-entendait aussi bien les coups et griffures envisageables sur un parking de boîte de nuit que les éclaboussures de vomi et tous autres fluides corporels qui, selon lui, n'avaient strictement rien à faire sur la peinture impeccablement lustrée de son deux roues. Coupant le contact, il s'accorda une poignée de secondes pour se conptempler dans le rétroviseur, examiner la tenue de sa chevelure dans le petit miroir et rajustant le col de son chandail. Point de costard et de coiffure bien plaqué en ce début de week-end, le but n'était pas de paraître pincé et frigide au beau milieu d'une foule de clubbers en délire mais bel et bien d'inspirer la confiance, la décontraction et ... la coopération. Le jeune homme avança d'un pas assuré en direction de l'entrée, le regard clair, les yeux brillants, les cheveux virevoltants, la voix chaude, la peau douce ... Lorsqu'il eut déposé veste, casque et clefs aux vestiaires, il fit son entré dans la salle principale, tout de suite agressé par le surplus de décibels et le laisser-aller de la marrée humaine. Cependant, et avec une sérénité que la force de l'entraînement avait su rendre au fil du temps inébranlable, il slaloma habillement entre les danseurs anonymes de façon à atteindre le bar le plus proche afin d'y dénicher un tabouret, pour une fois il acceptait de partager air et espace vital avec cette foule qu'il n'aurait su tolérer en temps normal, lui qui aimait tant que chaque chose soit à sa place et que chacun reste chez soi. En attendant, il mima le mot " cosmopolitan " du bout des lèvres lorsque la barmaid s'approcha de lui et lui demanda ce qu'il désirait boire. Jambes légèrement repliées et talon de chaussure ancré à la barre à pieds du tabouret, il engloba les lieux du regard et constata avec une pointe de désolation parfaitement dissimulée que son parallèle avec les canards n'était malheureusement pas hors contexte. Dérivant comme des bateaux ivres, certains fêtards se hurlaient dans les oreilles à la recherche d'un peu d'écoute tandis que d'autres, le bec non pas dans l'eau mais dans le whisky ou la vodka, semblaient déjà ne plus savoir par où trouver la sortie de cet enfer paradisiaque.

    Patient, serein, intouchable, Shin Hae se fit la réflexion qu'il n'avait jamais été de ceux qui comme bon nombre de personnes autour de lui cherchaient volontairement à perdre le contrôle. Boire à l'excès, se droguer, danser jusqu'à l'épuisement, n'importe comment, avec n'importe qui, tout ça n'avait presque jamais fait partie de ses pratiques. Plus jeune, il avait déjà ce rôle de celui qui sait tout, qui voit tout, qui entend tout, qui retient tout et qui les lendemains de soirées jouissait du pouvoir de raconter ou pas aux personnes avec lesquelles il avait brillé de par sa sobriété et son maintient la veille. Emmagasiner de l'information sur les moments de faiblesse des autres et être l'œil lucide sur leur perte de contrôle était devenu avec le temps une passion, un futur métier peut-être, une vie : Procureur fédéral de l'état ? S'il n'était pas tout à fait juste de dire qu'il serait l'épée de la Justice s'il venait à faire ce métier, il fallait au moins reconnaître qu'il serait la main qui frappe, celle qui allait jusqu'à avoir le droit de mettre en jeu la vie ou la mort d'un accusé lors d'un procès. La lucidité, le savoir, le pouvoir, l'efficacité étaient ses alcools à lui, ses drogues à lui, sa danse à lui. A l'inverse d'une grande majorité de la plèbe présente en ses lieux, Shin Hae trouvait son parfait épanouissement non pas dans l'oublie mais dans la pleine conscience des choses. Et ce cosmopolitan qu'il sirotait tranquillement en détaillant silencieusement les clients qui vagabondaient de ci de là n'était qu'un accessoire à sa panoplie de " Shin Hae en boite de nuit ".

    En détaillant les clients de la boîte il s'attarda sur une chevelure blonde. La belle, élancée et tenant miraculeusement debout grâce à des talons vertigineux, avait pour elle la grâce aguicheuse de jambes longues et sveltes, vulgairement peu vêtues euphémisme, sans doute était-elle une exhibitionniste refoulée ne souhaitant que s'habiller en parka, une silhouette de rêve, un déhanché ravageur... mais un visage à la beauté toute relative. Où étaient passés les canons de beauté, les vrais ? Ceux qui alliaient corps de vénus et visage d'ange ? En réalité, rien de ce qui se trouvait à l'intérieur de la boîte de nuit n'éveillait l'intérêt de notre brave Shin Hae sauf peut-être une jeune femme au milieu de la piste celle qui était sans aucun doute la plus magnifique à ses yeux, Ayami Miu. Il la contempla un moment puis déglutina péniblement en s'apercevant qu'un des nombreux jeunes hommes qui dansaient autour d'elle venait de lui coller la main aux fesses, il posa son verre puis, d'un pas assuré et rapide il s'avança vers le centre de débauche et de filles faciles, les vibrations d'une musique lourde se faisaient entendre. Quelque chose de rythmé, de bien trop fort, des ondes grisantes et vous prenant d'assaut ; c'était un groupe prisé de la haute. Peut-être parce que le nom de la bande était en lui-même très high. Quelque chose avec des chiffres, des lettres, et une ponctuation. Tournant ses yeux fauves droit devant lui pour les plonger dans ceux de la jeune femme, il arbora une mine lasse et insolente, de celles que les minettes qualifiaient de ''ténébreuse''. Soyez inconvenant, révoltant, ignoble, secret, brun (très importante, la touche noirâtre) et vous obtiendrez le prix du jeune homme cabalistique le plus excitant. Les normes de la société sont impénétrables. Il attrapa alors le poignet de la jeune femme l'entraînant alors dans un coin plus silencieux de boîte de nuit , tournant sur lui-même, se passant la main sur le visage il était perdu, cette fille avait vraiment le don de le troubler c'était le cas de le dire. Pourquoi avait-il réagit de cette façon ? Il aurait pu la laisser seule avec cet homme qui n'avait envie que d'une chose qu'elle finisse dans son lit et qu'il puisse profiter de son corps, rien que de penser qu'un homme pouvait agir de cette façon avec elle le faisait sortir de ses gonds, il ne supportait pas l'idée que quelqu'un puisse lui faire du mal, jouer avec elle ou bien qu'il puisse ce servir d'elle. Elle allait vraiment finir par le rendre fou. Il se mordit la lèvre inférieure avant de plaquer la jeune femme contre le mûr plaçant ses deux mains contre le mûr de chaque côté de sa tête, rapprochant son visage du sien il prit soudain la parole. « Tu es vraiment obligé d'agir tout le temps de cette façon ? Sa t'éclate ou quoi d'allumer tout ce qui bouge ? Je te jure Miu tu vas me rendre dingue, vraiment réfléchie un peu à ce que tu fais ! Imagine ce que ce mec avait derrière la tête ! Puis pourquoi je m'inquiète pour toi .. raah tu m'énerves. » Le jeune homme laissa échapper un long soupire, il ferma les yeux et secoua légèrement la tête avant de reprendre « Fait attention si tu ne veux pas que ce genre d'histoire tourne mal. » Il reporta son regard vers la jeune femme, il était sincère il ne voulait vraiment pas qu'il lui arrive quelque chose et allez savoir pourquoi elle avait un tel effet sur lui.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▐ pseudo : hachiko
▐ points : 367
▐ célébrité : cho hyun young
▐ messages : 93
▐ age : 25
▐ coté coeur : nobody nobody but ME
▐ ecole & année : Yeonju ~ 4ème année

MessageSujet: Re: I do not know why but I worry about you.. feat Ayami Miu♥   Lun 1 Aoû - 11:07

L'ivresse ou l'ébriété correspond à un état d'exaltation correspondant à une excitation intellectuelle et physique, une irritabilité de l'humeur ou une incoordination des mouvements généralement dû à une ingestion massive d'alcool (éthanol) ou d'une autre substance toxique, pouvant entraîner à terme une inconscience prolongée. Paradoxalement, la recherche de l'ivresse et la non-atteinte absolue de cette ivresse est le graal de la personne qui boit et en fait sa jouissance, quelles qu'en soient — au moins sur le moment de cette ivresse — les conséquences qui, alors lui importent peu. Cet état d’euphorie et d’excitation caractérisée par une désinhibition du à une sensation de facilité intellectuelle et à la libération des tendances sociales, était presque présent chez la quasi-totalité des personnes qui fréquentaient cette discothèque. La dérive des illusions, la jeune japonaise planait en pleine euphorie, envahis par une impression inadéquate de bien-être physique et moral, de contentement, de confiance en soi, d'exaltation et d'excitation. Miu ne buvait pas, ne fumait pas et ne se droguait pas. Elle n’avait pas besoin de cela pour s’amuser d’ailleurs comment aurait-elle pu s’amuser plus que maintenant. 00:30. Elle slalomait dans la discothèque entourées de quelques connaissances de sa faculté. Des jeunes femmes relativement collantes qui restaient tout de même très utiles lorsque certains hommes se montraient relativement lourd et collant. Dire qu’elle les fréquentait pas interêt serait un peu poussée quoi que légèrement exact. Elle n’avait demandé à aucune d’entre elles de l’accompagner ce soir, et c’était juste contenté de leur dire qu’elle allait en discothèque puis comme des petits chiens, elles lui avaient demandés l’autorisation de venir. Si innocentes. Fixant les inconnus qui l’entouraient, la jeune femme ne pouvait s’empêcher de sourire. C’est fou comme ils étaient tous plus ridicules les uns que les autres. Soyons réalistes, une femme aussi belle puisse t-elle être perdait tout son charme lorsqu’elle était bourrée et affalée sur un divan et c’est ça qui faisait que mademoiselle ayumi était supérieure à ces femmes. Elle avait une trop grande estime d’elle-même pour délaisser de la sorte son corps. L’alcool en plus de vous faire perdre toute notion de ce que vous commettiez avait ce dont de vous alourdir. Immonde. Qui serait attirée par une femme puant les effluves de l’alcool. Oh si, sûrement les hommes tout autant bourrés. Heureusement il n’y avait pas que des déchets, il arrivait certes rarement, que miu découvre un inconnu plutôt plaisant et sobre. Car oui les hommes ivres ne l’intéressaient en rien, elle voulait un homme conscient. D’ailleurs c’était l’une des seules raisons pour lesquelles elle était là ce soir en dehors de l’envie de danser, bien sûr. Se dirigeant vers les toilettes de l‘établissement, elle fit un signe vers ses camarades afin que celles-ci restent en retrait. Elle n’avait pas besoin que l’on puisse la coller tandis qu’elle se refaisait un petite beauté. Resserrant la couette qui maintenait ses cheveux, elle s’accouda au lavabo tout en fixant le miroir qui lui faisait face.

Dix neuf ans, mince et gracieuse. La gaité reflété sur son doux visage au teint rosi. Ses yeux flamboyants se posèrent sur sa bouche entrouverte tandis que sa main glissait dans sa petit poche pour en extraire un gloss. Rien de tel que de rendre ses lèvres pulpeuses pour attirer les hommes. Pressant ses lèvres l’une contre l’autre, elle souriait finalement à son reflet avant de tourner les talons et de rejoindre ses comparses. Les flux de décibels prit automatiquement possession de son corps, et c’est donc avec grâce qu’elle rejoignit la piste de dance. Se mêlant à la foule, mouvant son corps au rythme de la musique et partageant ce moment avec de parfaits inconnus, la jeune étudiante perdait toute notion d’innocence. Depuis quand devait elle se comportait comme une sainte nitouche. Il suffisait de la connaitre en dehors de l’université pour savoir qu’elle aimait chauffer les hommes. Il n’y avait rien de vulgaire dans son comportement, a aucun moment ses gestes se voyaient être déplacés, à aucun moment elle ne se collait à autrui tout se jouait encore et toujours dans ses mouvements, son regard, les mimes de ses lèvres. Autant de petits signes qui lui suffisait pour interagir. Au final, celui qui finirait par lui plaire, n’aurait qu’à la fixer pour comprendre qu’il était temps d’aller s’éclipser dans un coin plus… tranquille. Les choses étaient claires, pas de prises de tête. Juste de l’euphorie encore et toujours. Sans s’en rendre compte, miu se retrouva rapidement entourée de jeunes hommes. Cela aurait pu déplaire voir effrayer certaines femmes mais ce n’était pas le cas de la japonaise. Elle savait gérer ce genre de situation après tout elle avait toujours le dessus sur autrui pourquoi en viendrait-elle alors à fuir juste parce que des hommes désiraient danser avec elle. Tournant la tête vers l’homme qui se trouvait à ses côtés, elle passa un léger coup de langue sur sa lèvre inférieure tout en plongeant son regard dans le sien. Les cheveux brun ni trop court ni trop long, des yeux verts pétillant et des lèvres relativement appétissantes voilà ce qui ferait l’affaire. Et il ne fallut pas beaucoup de temps à celui-ci pour qu’il vienne glisser ses mains sur le postérieur quelques peu rebondi de la jeune asiatique. Elle qui aimait jouer et séduire fut légèrement déçu de la rapidité de son compagnon. Au pire des cas, elle s’occuperait de lui un petit quart d’heure et retournerait par la suite à la chasse après tout qui sait peut-être que c’était un bon coup. La débauche encore la débauche. Elle s’était laissé piéger dans cette engrenage et ne pouvait désormais plus s’en sortir. Une fille facile ? Pas réellement, n’oublions pas qu’elle choisissait toujours ses partenaires. Quittant du regard son partenaire, elle jeta un coup d’œil sur la piste de dance avant d’arrêter celui-ci sur un homme, un homme bien précis. Il la fixait intensément avec inconvenance et mystère. Et elle ne le quitta pas du regard, il ne lui fallut qu’une fraction de seconde pour rejoindre la jeune femme et s’emparer de son poignée. Mais voilà, elle était muette, ne savait tout bonnement pas quoi dire et avait cessé de se mouvoir suivant silencieusement le jeune asiatique qui l’entrainait dans un coin plus silencieux plus sombre. Estomaqué c’est-ce qu’elle était. Wang shin hae, un étudiant de son université certes mais aussi l’un de ses nombreux amants d’une nuit. Elle ne se rappelait plus grande chose à propos de ce jeune homme, simplement que ce soir là ils avaient tout les deux trop bu puis depuis plus rien. Et pourtant elle restait étonné de le voir en ce lieu, il fallait avouer qu’il était trop classe pour fréquenter une discothèque. Il était loin d’être semblable à tout ses paysans qui se trémoussaient sur la piste. Elle le fixa attentivement, le regardant tourner sur lui-même et passer sa main sur son visage dans un geste d’incompréhension. Clignant des yeux, elle affichait une petit moue de surprise avant de venir croiser ses bras. Elle avait été surprise de le voir mais ce qu’elle ne comprenait pas à présent, c’est qu’il l’ai tiré jusque là. Replongeant son regard dans celui de l’étudiant, son cœur rata un battement lorsqu’il la plaque contre le mur, tout en se mordant la lèvre. Était-il ivre ? Pourtant il n’avait rien d’un homme bourré bien au contraire. Examinant minutieusement le visage de son ancien amant, elle ne put s’empêcher de sourire face à la beauté de celui-ci. Comment avait-elle pu oublier leur échange charnel ? L’alcool probablement. «

Tu es vraiment obligé d'agir tout le temps de cette façon ? Sa t'éclate ou quoi d'allumer tout ce qui bouge ? Je te jure Miu tu vas me rendre dingue, vraiment réfléchie un peu à ce que tu fais ! Imagine ce que ce mec avait derrière la tête ! Puis pourquoi je m'inquiète pour toi .. raah tu m'énerves. » Ecarquillant les yeux, miu ne put empêcher l’euphorie en elle de s’accroitre. Alors il s’inquiétait pour elle, à moins qu’il ne s’agisse de jalousie. C’était étrange mais aussi bizarre que cela puisse paraitre, le comportement du jeune homme la rendait extrêmement heureuse. Son trouble de la personnalité laissait refléter son manque d’affection et d’attention hors là en lui faisant la « morale », il lui montrait parfaitement qu’il était attaché à elle. « Fait attention si tu ne veux pas que ce genre d'histoire tourne mal. » Quelle délicate attention que de s’inquiéter de ce qui pourrait arriver à l’asiatique. Ce genre d’histoire avait déjà mal tourné plus d’une fois d’ailleurs elle savait désormais à quoi s’attendre entre violence, désespoir et passage à l‘acte. C’était toujours les trois possibilités qui s’offrait à elle. Soit l’homme la désirait ardemment au point d’en être violent si elle se désistait, soit il déprimait à cause de son ex copine soit ils couchaient tout bonnement ensemble. Se mordant la lèvre inférieure, elle passa ses mains autour des hanches de shin avant de l’attirer contre elle et de venir murmurer à son oreille. « Sois plus discret, j’aimerais éviter de me faire virer de la discothèque si tu vois ce que je veux dire. » Un seul coup d’œil sur leur droite pour voir que l’un des vigils c’était rapproché sûrement alarmé par les « camarades » de la japonaise. Mais il n’y avait pas de quoi s’alarmer, elle était en bonne compagnie à présent, très bonne compagnie. C’est fou comme les hommes posés et sereins la rendait folle. Rapprochant son visage du sien de manière à ce que leurs lèvres ne soient séparés que de quelques centimètres, miu susurra à son adresse. « Tu ne serais quand même pas jaloux Shin ? Je tiens à te rappeler qu’à une période tu avais les mêmes idées que ce jeune homme derrière la tête, qui sait peut-être y songes tu encore. D’ailleurs que fais-tu ici, si c’est pour passer du bon temps alors je suis toute à toi. » Elle n’avait pas l’habitude de réitérer ses expériences pour la simple et bonne raison qu’elle ne voulait pas s’attacher mais étrangement il lui plaisait beaucoup plus que la majorité des hommes qu’elle avait fréquenté, alors pourquoi pas.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▐ pseudo : livyyah♥
▐ points : 279
▐ célébrité : yoon dujun
▐ double compte : Not for the moment
▐ messages : 80
▐ age : 24
▐ coté coeur : Single man..
▐ ecole & année : Yeonju Students; quatrième année.

MessageSujet: Re: I do not know why but I worry about you.. feat Ayami Miu♥   Mer 3 Aoû - 20:10

    Shin Hae n'allait pas en boîte de nuit. Persuadé que sa "ferme" était l'endroit le plus agréable du monde, il évitait de troubler la perfection maniaque de son quotidien avec les cris assourdissants de personnages plus bruyants encore que des vaches et pintades. Il repoussa d'un sourire faussement désolé les avances d'une citadine aux deux grammes quatre dans chaque bras et se redressa imperceptiblement lorsqu'il cru reconnaître un visage qui ne lui était pas inconnu. C'était bien Elle ! Miu ! Plus connu sous le nom de Ayami Miu, parce que, dans la vrai vie, il est assez rare que les gens n'aient pas de nom de famille. Sauf évidemment, les auteurs de livres pour enfants qui préfèrent et de loin fumer des pétards en oubliant la moitié de leurs phrases et en imaginant des gamines mangeant des champignons pour grandir en parlant à des chats roses plutôt que de faire les choses bien, toutes en cohérence et en vraisemblance. L'oiseau rare se trémoussait sensuellement au centre de la piste de danse accompagnée d'un citadin dont la chevelure peroxydée semblait briller sous la lumière noire de la boîte au même titre que les t-shirt blancs de certains danseurs. Impressionné par cet effet de style qui avait du misons sur l'éventualité que la faute de goût ait été volontaire, prendre des heures de massacre avant d'en arriver à un rendu aussi poignant, Shin arqua un sourcil pour finir par ne plus accorder d'attention qu'à l'objet de ses désirs. Le doux visage de l'asiatique vint s'assombrir un peu plus quand le dit objet colla sa main au postérieur de la jeune fille. C'est sous le coup de l'impulsion qu'il s'empressa de voler au secourt de la jeune femme, pas qu'elle soit en passe de courir un danger, mais le simple fait de la voir danser avec un homme qui se comportait d'une telle façon avec elle eu suffit pour le déstabiliser. C'est dans tous ses états qu'il se fraya un chemin parmi tous ses canards dansant et attrapa le poignet de Miu afin de l'écarter de tous ses hommes aux idées déplacées. Il plaqua la jeune asiatique contre le mûr plaçant ses mains contre celui-ci, il observa son visage, ses traits.. qu'elle était belle. Normal que certaines personnes ne puisse pas se contrôler en sa présence. Il était perdu, ne sachant pas pourquoi il avait agit de cette façon, se mordant la lèvre inférieure il prit subitement la parole laissant alors exprimer son mécontentement et ce qu'il ressentait au moment présent. « Sois plus discret, j'aimerais éviter de me faire virer de la discothèque si tu vois ce que je veux dire. » Shin hae tourna légèrement la tête, apercevant alors l'un des vigiles. Il pensa alors un instant au fait qu'ils se fassent mettre dehors, ce ne serait sans doute pas plus mal au moins il pourrait arrêter de se tracasser l'esprit à cause de Miu et serait rassuré qu'il ne lui soit rien arrivé ce soir. Il replongea alors son regard dans celui de la jeune fille quand il sentie ses mains glisser sur ses hanches, il ne daigna pas frémir sous l'approche : c'était là le paroxysme de l'insolence agaçante.

    « Tu ne serais quand même pas jaloux Shin ? Je tiens à te rappeler qu’à une période tu avais les mêmes idées que ce jeune homme derrière la tête, qui sait peut-être y songes tu encore. D’ailleurs que fais-tu ici, si c’est pour passer du bon temps alors je suis toute à toi. » Portant son pouce au menton de la belle il plongea son regard dans le sien tout en relevant son visage dans un geste des plus délicat, il se rendait néanmoins méfiant quant à son interlocutrice, si Miu venait à reparler de la nuit qu'ils avaient passé ensemble, il y avait fort à parier que quelque chose de plus défiant qu'un simple souvenir ressassé se tramait derrière ses grands sourires charmeurs. Elle ne se rendait pas compte que part cette nuit passé en sa compagnie elle avait laissé sa marque, le genre d'empreinte qu'on laisse sur les gens et qui ne s'efface pas avec le temps. Il avait cette façon particulière de passer rapidement à autre chose dans chacune de ses histoires d'amour ratées. Il faut dire qu'il collectionnait ce genre d'histoire, mais chaque femme qui avait pu compter pour lui ou du moins en qui il avait cru un instant s'était dissipé petit à petit dans son esprit. Mais cette fois rien ne ressemblait à ce qu'elles avaient pu lui faire vivre auparavant. Avait-elle raison de demander cela ? Shin était-il réellement jaloux, au fond il refusait de lui donner raison. De peur qu'elle sache ce qu'il ressentait réellement en la voyant, qu'il aimerait toucher ses lèvres, glisser sa main dans ses longs cheveux, la prendre dans ses bras, pourtant venant d'elle il ne devait rien attendre, juste se souvenir de leur baiser, de leurs caresses et de ce moment partagé en sa douce compagnie.. Il ne pouvait pas la laisser entrer dans ses pensées, quelle apprenne toute la vérité, qu'elle sache tout simplement qu'elle représentait quelque chose pour lui, que la voir danser de cette façon avec un autre le rendait fou de rage.. Que tout simplement elle comptait pour lui ? Il ne pouvait pas lui dire ce genre de choses, non, du moins pas maintenant. Shin ne voulait pas prendre le risque de se noyer encore dans son coeur, il avait souffert de ses histoires d'amours précédentes, maintenant s'en était assez, assez de devoir pardonner à chaque fois, ce qu'il faut savoir c'est que ses anciennes histoires était semblable à une allumette qu'on n'arrivait pas à allumer alors on essayait avec toutes celles du paquet et à force il n'y en avait plus. Il voulait y croire, et il y a cru plus d'une fois, il voulait y croire malgré lui. Mais à chaque fois ça recommençait. On aurait dit qu'elles le faisait toutes exprès parce qu'elles savaient que dans tous les cas ça se passerait comme elles le voulaient, mais voilà sa dernière histoire il avait décidé de ne plus y croire. Elle voulait partir ? Et bien qu'elle parte mais pour de bon cette fois. Shin est le genre de personne à qui on doit prouver son amour, quelqu'un qui a besoin d'être sûr de ses sentiments avant de se lancer dans un lit de rose, d'y rêver un temps, d'en apprécier le moment avant de se frotter aux épines qui entouraient cette rose si belle, de s'ouvrir à force de trop s'y être attaché et pour finir souffrir des blessures causées. C'est pour toutes ses raisons que désormais il avait peur de se lancer dans une nouvelle histoire, son passé amoureux lui avait laisser trop de marques, le genre de marques difficiles à faire disparaître. A force d'être trop gentil, de croire un peu trop en l'amour, le véritable, celui qui comme dirait un bon nombres de personnes vous donne des papillons dans le ventre, vous coupe l'appétit et vous empêche de penser à autre chose qu'à l'être aimer, il avait fini par se laisser brûler par toutes ses petites allumettes ne laissant en lui qu'un simple goût de braise. Miu pouvait-elle être différente des autres ? Était-elle l'oiseau rare ? Il n'en savait rien, ne voulait pas le savoir et ça seulement parce que pour elle leur histoire d'un soir ne voulait sûrement rien dire, ça ne signifiait rien à ses yeux, Shin était pour elle un trophée qu'elle pourrait ajouter à sa collection.. peut-être. Alors que devait-il répondre ? Il refusait d'avouer qu'il était jaloux d'un type comme ça, il refusait aussi d'admettre qu'il avait eu les mêmes pensées que lui parce que oh non tout ce qu'il avait pu penser lors de cette nuit n'avait rien de semblable à ce que ce gros dégoûtant pouvait avoir dans la tête. Shin avait été à la bonne école, la perte de sa mère alors qu'il n'était encore qu'un enfant lui avait permis de grandir plus vite que les enfants de son âge, de comprendre les choses importantes de la vie avant l'heure et la chose que sa mère lui avait toujours appris et ceux jusqu'à son dernier souffle c'était le respect, et envers Miu il en avait du respect, plus qu'elle ne pouvait imaginer. « Pourquoi je serais jaloux d'un mec comme ça, franchement. Puis tu sais miu tu fais ce que tu veux après tout je n'ai rien à te dire. Tu vas un peu loin la non ? Je n'ai jamais eu et n'aurais jamais de tels pensés à ton égard, pour moi tu représentes un peu plus qu'un objet sexuel contrairement à ce que ton partenaire de danse pensait en ce moment. » il se stoppa un court instant ne la quittant pas du regard avant de reprendre « Tu n'as toujours pas compris que j'étais différent de toi, c'est bien dommage. Ce n'est pas en agissant ainsi que tu me feras céder Miu, en attendant que tu comprennes ce que je veux dire tu peux toujours te contenter de penser à moi.. » son visage, ses lèvres tout était bien trop proche de lui, il ne savait plus ou donner de la tête, devrait-il s'approcher et entrer en contact avec ses lèvres qui l'attiraient tant ? Il savait que s'ils venaient à s'embrasser, il repartirait le coeur content, se foutant de la pluie ou du beau temps, puisqu'il se dirait qu'il comptait un peu pour elle. Il savait déjà que ce baiser l'aurait accompagné partout et pendant longtemps, comme un souvenir radieux auquel il se serait raccroché dans les moments de solitude. Mais après tout, certains disent que les plus belles histoires d'amour sont celles qu'on n'a pas eu le temps de vivre. Peut-être alors que les baisers qu'on ne reçoit pas sont aussi les plus intenses..Il allait devoir la faire attendre, encore un peu, avant de pouvoir confirmer ses dires. Shin approcha lentement son visage du sien ne laissant qu'entre eux un seul petit centimètre, un centimètre qu'il aurait pu franchir, mais non, il dévia venant alors susurrer à son oreille. «.. pense à ce que je pourrais te faire la prochaine fois. » un sourire en coin se dessina sur les lèvres de l'asiatique, qu'il aimait jouer avec elle, si seulement elle savait à quel point il aimerait la toucher, mais qu'il se l'interdisait à lui-même et tout ça par respect envers elle, parce qu'il ne voulait plus d'une histoire sans lendemain, qu'il regrettait ce qui s'était passé entre eux, mais qu'au fond il voudrait recommencer. Recommencer oui, mais dans d'autres circonstances, sans alcool et avec des sentiments, il fallait qu'elle comprenne que sans ça elle ne l'aurait plus jamais. Du bout des doigts il vint effleurer son cou glissant ensuite le long de son bras, il tourna la tête en direction de la piste de danse tout en reprenant la parole « Alors tu préfères passer t'as soirée avec ce mec ou bien rester avec moi ? » Provoquant, mais bien conscient de la pénibilité de la situation qui pouvait à tout moment échapper à son contrôle, le jeune homme adapta un comportement en conséquence : séditieux, mais perspicace quant aux revers dérangeants s'il venait à titiller un peu trop mademoiselle personne ne me résiste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

❀Contenu sponsorisé;

MessageSujet: Re: I do not know why but I worry about you.. feat Ayami Miu♥   

Revenir en haut Aller en bas
 

I do not know why but I worry about you.. feat Ayami Miu♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
yeonju university :: 
SEOUL CITY.
 :: » nowon-gu :: » la discothèque
-
Sauter vers: