AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 Séoul by night pv. Mitsu-chou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
▐ points : 388
▐ célébrité : Miura Haruma
▐ messages : 41

MessageSujet: Séoul by night pv. Mitsu-chou    Jeu 28 Juil - 22:33



    La vie de Shitani Ren était tout de même des plus compliquées et des plus étranges depuis quelques années. En vérité, depuis qu'il avait débarqué sur Séoul et qu'il s'était engagé dans la police afin de démonter toute la criminalité (ça c'était son grand rêve mais bon il n'y était pas à ce point là encore) et accomplir une grande vengeance personnel. Seulement, le jeune homme ne s'était pas imaginé à quel point mener une double vie pouvait être crevant surtout lorsque les résultats peinaient à venir.
    Voila exactement ce à quoi il pensait alors qu'il se rendait au QG de la police scientifique afin d'y recevoir ses ordres auprès de son employeur, juste après une harassante journée de cours.

    A vrai dire, il n'avait envie que d'une chose, rentrer chez lui comme tous les jeunes de son age, se commander une pizza, prendre une bonne douce destressante et surtout aller se coucher très tot. C'était parfois le revers de la médaille. Et pourtant pour rien au monde il n'aurait abandonné ce boulot, peu importe combien de fois ses supérieurs le lui avaient recommandé. Après tout, ce n'était pas rare pour la police d'avoir des petits espions et des petits membres de leurs équipes qui travaillaient mine de rien pour eux dès le lycée. Mais ils n'appréciaient jamais ce genre de méthodes, considérées très dangereuse pour des jeunes aussi inexpérimentés censés se fondre complètement dans la masse.

    -Bonjour Ren !


    Les saluèrent en cœur les agents qui travaillaient sur les ordinateurs dans la salle principale. Il leur adressa un sourire et un signe de tête avant d'emprunter un escalier latéral en fer qui fit un bruit énorme sous ses pieds. Il frappa à la porte du bureau de Monsieur Kang, l'ancien ami de son défunt père. Après un instant d'hésitation, il lui donna une mission très simple : surveiller les faits et gestes d'un des plus gros dealeurs de drogue de la ville pour la nuit.
    Sans tiquer, le jeune japonais accepta le dossier sans rechigner, même si l'idée de rester debout toute la nuit après ce qu'il avait vécu ne lui plaisait guère.

    Il se rendit ensuite à Apgujeong, devant un grand restaurant français très chic. C'était là ou son copain devait se trouver. Et effectivement, lorsqu'il regarda discrètement par la fenêtre, il le vit entrain de discuter avec animation avec deux grosses armoires à glace en costume noir.
    Bien sur, il était évident qu'il ne pouvait pas rentrer . D'abord il n'avait pas d'argent, et deuxièmement il aurait trop choqué dans l'ambiance du restau. Aussi il décida de s'asseoir dans un coin ombragé en ignorant le fait qu'il était affamé et que les délicieuses odeurs qui s'élevaient de l'endroit faisaient gronder son estomac.

    -Mon dieu, faites qu'a manger se mette à tomber du ciel !
    Murmura t'il, tassé dans son coin en entendant que l'homme sorte pour aller vendre sa précieuse poudre blanche.

    Malheureusement, de délicieux plats ne se mirent pas à tomber du ciel et il dut s'efforcer de retourner à sa contemplation, jusqu'à ce que quelques minutes plus tard, il sente que quelqu'un le regardait. Au début, il tenta d'ignorer cette impression, mais elle se fit bientôt si forte qu'il fut obligé d'aller vérifier.
    Il se leva et il s’avança doucement dans l'allée, près à envoyer son poing dans la figure de la personne qui apparaîtrait devant lui. Mais soudainement un bruit le fit sursauter et sur sa droite, il se retrouva nez à nez avec....Mitsu ! Rien d'autre que lui !

    -Ohmondieu !

    La surprise passée, il l'observait d'un regard suspicieux. Et en trois secondes il le colla contre le mur .

    -Dis donc, tu ne m'aurais pas suivi jusqu'ici par hasard ?


    Il sourit légèrement, bien que l'idée qu'il soit venu se jeter dans la gueule du loup ne lui plaisait guère. Après tout ce jeune homme était bien capable de se mettre dans des pétrins réellement insurmontables (c'était son point de vue à lui, hein. Qui le voyait comme un petit animal terriblement innocent.)
    Il se mit à chuchoter, de peur que quelqu'un les entendre, tout en jetant des regards alentours.

    -Sérieusement Mitsu, qu'est ce que tu fiche ici ? Rentre chez toi, d'accord ? Ce n'est pas le moment de …

    Soudain, l'homme s'extirpa du restaurant, les yeux du japonais s'écarquillèrent et il se mordit la lèvre. Il ne pouvait surtout pas le laisser partir et le perdre de vue.
    Il lâcha le jeune garçon et se dirigea vers le groupe d'hommes en noir, tout en chuchotant à son jeune ami.

    -Surtout, fais attention, et rentre chez toi, neh ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▐ points : 365
▐ célébrité : Chinen Yuri
▐ double compte : Song Ah Cheon
▐ messages : 32
▐ emploi : Héritier du Clan Tôa-Kai.
▐ coté coeur : Amoureux !
▐ ecole & année : Yeonju / 4ème
▐ my dear diary : Expériences à faire:

- > Etudier dans le bus !
- > Prendre un taxi
- > Boire la tête en bas
- > Demander à Ren de quel bord il est.
- > Lire des bds en russe
- > Compter le plus possible d'étoiles
- > Porter le plus possible d'assiettes en pile dans les mains
- > ...


MessageSujet: Re: Séoul by night pv. Mitsu-chou    Sam 30 Juil - 23:04

Mitsu passa une main dans ses cheveux en faisant la moue. Ils n’allaient jamais comme il voulait ! Lui qui souhaitait avoir l’air classe, sa tignasse partait toujours dans le sens qu’elle voulait ! C’était rageant à force ! HoDong, sa nounou-garde du corps, était sorti pour une affaire « urgente ». Il avait l’interdiction de quitter la maison… Mais ce n’était tout de même pas cela qui allait l’arrêter ! C’était mal connaître Mitsu Nomura ! Il avait bien l’intention de profiter de l’absence de l’adulte ! Après tout, cela arrivait trop rarement pour qu’il ne saute pas sur l’occasion ! Le soir, il n’avait jamais le droit de sortir… alors qu’il avait tout de même dix-huit ans ! Enfin… officiellement… mentalement, cela est une autre chose, ne ? Bon, il était prêt pour sortir et se lancer dans ce qu’il appelait la « vraie » vie ! Yeah ! Il s’était habillé de noir pour se fondre facilement dans la nuit. Un petit pull, un jeans skinny, sa veste violette rayée, une barrette tête de mort sur le côté et c’était prêt ! Il se demandait encore qu’est-ce qu’il allait faire tout seul dans la ville mais il allait certainement trouver, n’est-ce pas ? Il n’avait jamais vraiment eu l’occasion de s’y balader à cet heure-ci. HoDong était vraiment trop sur son dos. Il voulait de la liberté lui ! L-i-b-e-r-t-é ! Surtout que c’était pas facile de lui cacher ses sentiments pour Ren si ce dernier le suivait tout le temps, hein ? Il fourra de l’argent dans sa poche avec ses clés après avoir verrouillé la porte de la maison. Il sautilla joyeusement les quelques escaliers du perron pour atterrir dans son quartier, Gwanak-gu. Il prit une profonde respiration. Il n’y avait rien de mieux que l’air frais ! Il trouvait vraiment que Séoul était une ville plus agréable que Tokyo, contrairement à certaines personnes. Direction : le métro ! Il allait rejoindre Nowon-gu pour avoir un peu d’animations… Ici, c’était trop calme une fois la nuit tombée ! Il préférait l’animation de l’autre quartier, au moins, là-bas, il pouvait espérer croiser quelqu’un avec qui passer des bons moments ! Il adorait ce genre d’expéditions, partir en ville comme cela, sans plan fixe et découvrir pleins de choses ! Au Japon, il ne pouvait pas faire cela… Il risquait trop les attaques des gangs ennemis et son père le faisait pratiquement surveillé jour et nuit pour qu’il ne fasse pas de conneries. Mitsu étouffait. S’éloigner de sa demeure natale lui avait fait le plus grand bien… En plus, c’était grâce à cela qu’il avait rencontré REN ! Son Dieu Vivant ! Alors non, il ne regrettait en rien son déménagement.

Il déambula dans les rues sans vraiment savoir ce qu’il recherchait. Ses yeux grands ouverts et émerveillés par tout et n’importe quoi ne restaient pas fixés une seconde sur la même chose. Il y avait trop de choses à voir. Lorsqu’il passa devant le cinéma, il eut tout de suite envie d’aller voir tous les films proposés sur les affiches ! Bon, il le ferait une prochaine fois ! Il inviterait même Ren ! C’était une idée trop cool ! Il sauta sur place, tout content d’avance. Attendez… qui était-ce, là-bas ?! Il reconnaitrait ce visage entre milles ! Appelez ça le Destin, la Chance, ou ce que vous voulez mais il venez bel et bien de voir Shitani Ren passer devant ses yeux ! Enfin, il n’allait tout de même pas se plaindre, n’est-ce pas ? Dans tous les cas, il était bien décidé à ne pas laisser passer cela et ni une ni deux, il se jeta à sa suite le plus discrètement possible… ce qui n’était pas terrible… Comment peut-on se douter que ce tout petit gars à l’apparence inoffensive est l’héritier de Tôa-Kai et qu’il peut vous mettre à terre en moins d’une minute s’il le souhaitait ? Merci Papa pour les cours d’arts martiaux ! Un sourire définitivement collé sur le visage, Mitsu n’avait d’yeux que pour son amoureux… enfin, jusqu’à ce qu’il le perde brusquement de vue ! Une demi-seconde et le voilà nulle-part ! Il n’arrivait pas à y croire… C’était si terrible que les larmes étaient venues s’accrocher à ses cils… Il resta là, comme un abruti, appuyé contre un petit mur, la tête baissée. Il se rendit alors compte qu’il avait froid. C’est vrai que lorsqu’il pensait à Ren… il oubliait tout le reste. Combien de temps avait passé quand tout à coup, il releva la tête brusquement. Ren était proche. Il le sentait. Comme un sixième sens. Il le trouva dans la foule en un temps record. Son sourire ne mit pas longtemps à reprendre sa place sur ses lèvres. Il avait décidé de l’observer de loin. Pour aujourd’hui, tout du moins. Sauf que… après un petit moment, Ren semblait avoir décidé que cela se passerait autrement car il se dirigeait droit sur lui ! Mitsu rougit instantanément… Encore plus lorsque ce dernier le plaqua contre le mur, cela va de soit. Suivit ? Lui ? Euh… plus ou moins, il faut l’avouer… Bon, d’accord, et alors ?! Il baissa honteusement les yeux sous les remontrances de son n’amoureux (d’amour…). Il n’avait aucune envie de rentrer, lui ! Pour une fois que HoDong n’était pas à la maison ! Ce n’était pas pour rentrer bêtement, bredouille ! Bien que juste le fait d’avoir vu Ren justifiait amplement tout ce qu’il aurait pu faire… mais… Il voulait pas que cela s’arrête déjà ! Il gonfla ses joues d’air pour reprendre un peu contenance et se prépara à débiter tous ses arguments (et/ou jérémiades, tout dépend du point de vue) mais il fût brutalement stoppé par son observation. Ren semblait nerveux, sur le qui-vive… Mitsu ne se rappelait pas l’avoir déjà vu ainsi une seule fois… Il pencha la tête sur le côté, cherchant à comprendre la raison de tout ceci alors que l’autre l’empressait une nouvelle fois de rentrer chez lui. Bien sûre qu’il n’allait pas l’écouter ! Quand Ren s’éloigna de lui, il ne bougea pas d’un pouce et se contenta de l’observer. S’il avait des choses à faire, pas de problème, Mitsu l’attendrait ici même jusque l’aîné aie terminé ! Il n’avait pas peur de rester tout seul la nuit dans ce quartier ! Nan mais ! Bon… et de toute façon… il fallait tout de même un peu avouer qu’il ne savait pas du tout où il se trouvait et qu’il serait incapable de retrouver la moindre bouche de métro… Donc il espérait sincèrement que Ren puisse l’aider une fois qu’il serait plus disponible ! Les gars desquels il s’approchait ne plaisait pas vraiment à Mitsu, sans savoir pourquoi… Pas que le fait que pour la plupart des gens ils paraissaient « effrayants » ne le dérangeait ! Non ! Des gens effrayants, il en côtoie tous les jours ! HoDong en fait même parti ! Il faut dire qu’un clan yakuza n’était pas le dernier endroit pour trouver des gens effrayants… Non, en fait, il avait simplement un mauvais pressentiment… comme si Ren et lui ne devraient absolument pas se trouver là à cet instant précis… Tout se passa très vite… Il vit le premier homme sortir quelque chose de sa veste, quelque chose qui brillait… Un poignard. Mitsu n’eut même pas le temps de réfléchir que déjà il s’élançait vers eux en criant de la personne qui compte le plus pour lui…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yeonju-university.forumgratuit.org/t784-mitsu-petit-migno
▐ points : 388
▐ célébrité : Miura Haruma
▐ messages : 41

MessageSujet: Re: Séoul by night pv. Mitsu-chou    Dim 31 Juil - 0:11

    Malgré cette terrible manie de le suivre partout, Ren devait avouer qu'il éprouvait quelque chose pour cet adorable petit. De la à savoir quoi, il n'en était pas encore là. De plus il était bien trop préoccupé par ses propres affaires qu'il ne voyait même pas ce qu'il ressentait pour lui. A vrai dire il se serait bien bête de savoir qu'il le considérait....comme un modèle ou quelque chose comme cela ?
    Enfin, n’empêche qu'il ne tenait pas à ce que le jeune homme soit dans les parages lorsque la bagarre éclaterait. Il ne tenait pas non plus à ce qu'il la fasse démarrer. Car généralement, si il pouvait éviter de se faire repérer par les gars qu'il filait c'était toujours mieux !
    Hors il était sur que l'innocent et doux Mitsu ne saurait pas se faire discret.

    Aussi il s’élança à la poursuite de sa cible sans jeter un regard derrière lui en espérant de tout son cœur qu'il ait déguerpi. Le temps qu'il arrive à la hauteur des hommes, son cerveau tournait à plein régime. Combien de temps cela prendrait pour que la police arrive ? Si il pouvait les retenir un peu, peut être qu'un passant aurait la jugote de sortir son portable et de lancer l'alerte.
    Aussi, il choppa une petite pile de journaux qui trônaient sur la devanture d'une presse, et se dirigea en courant vers eux.

    -Messieurs !


    Les trois hommes firent volte-face pour le fixer, mais il s'approcha sans ciller. Il avait fait ca depuis trop longtemps pour prendre peur au premier regard haineux. Il s'arracha un sourire aimable et leur tendit sa pile de journal.

    -Achetez notre journal ! Ce n'est que 100 yens !


    Soudain, le regard du chef s'assombrit. Soit il avait deviné quelque chose dès le début, soit il avait déjà vu que ces journaux étaient gratuits, mais aussi vite que la lumière, l'un de ses sbires dégaina un lame épaisse, un couteau parfait pour déchirer la chair d'innocentes victimes, et qui allaient bientôt l'égorger si il ne s'arrangeait pas pour s'en échapper.
    Mais à ce moment là, heureusement ou malheureusement, Mitsu bondit de sa cachette en hurlant son nom.
    L'attention des hommes furent détournée et l'homme au couteau se jeta sur le petit.

    -MITSU !


    Sans réellement réfléchir, Ren se jeta avec un grognement de rage sur l'assaillant, qu'il envoya valdinguer plus loin, s'attirant des cris de la foule, qui heureusement, comme il l'avait prévu, se mirent tous à crier d'appeller la police.
    Mais lorsqu'il reporta son attention sur son ennemi, il levait de nouveau le couteau vers lui, et cette fois, il ne put l'éviter. La lame alla entailler profondément sa peau avec un horrible chuintement.
    Il tomba à genoux, entraînant l'homme dans sa chute et retenant un hurlement de douleur, il lui envoya son point dans la figure, le sonnant prestement.

    Au même moment, la sirène de la police se mit à retentir. Ni une ni deux, leurs assaillants se dégagèrent et filèrent vers leur voiture.
    Ren eut beau s'aggriper à la cheville de celui qui venait de lui entailler l'épaule, celui lui donnant un violent coup de pied dans les cotes et monta dans la voiture qui démarra aussitôt, bientôt poursuivie par deux ou trois voitures rutilantes qui faisaient un bruit strident.

    Mais à vrai dire, maintenant, Ren se fichait bien du bruit. Il appuyant sa main sur son épaule maculée de sang. Le liquide chaud lui coula sur les doigts et il se laissa tomber sur le sol en gémissant. Ce n'était bien pas la première fois qu'il était blessé, c'était un risque du métier, mais la il devait avouer que c'était terriblement douloureux. Pas grave mais très douloureux. D'ailleurs cela lui prit un bon moment avant de pouvoir se rappeler qu'il n'avait pas été le seul à être attaqué.
    Autour d'eux, les gens quittaient la scène précipitamment, craignant qu'il soit un voyou ou quelque chose comme cela. Evidemment, ces braves gens ne pouvaient pas réellement prendre de risque, par les temps qui courent.

    Il tenta de chercher Mitsu des yeux, mais il ne le voyait pas.
    Il craint qu'il ait été assommé pendant qu'il se battait, ou pire blessé. Aussi il ressembla ses forces pour appeler.

    -Mitsu ? Mitsu est ce que ca va ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▐ points : 365
▐ célébrité : Chinen Yuri
▐ double compte : Song Ah Cheon
▐ messages : 32
▐ emploi : Héritier du Clan Tôa-Kai.
▐ coté coeur : Amoureux !
▐ ecole & année : Yeonju / 4ème
▐ my dear diary : Expériences à faire:

- > Etudier dans le bus !
- > Prendre un taxi
- > Boire la tête en bas
- > Demander à Ren de quel bord il est.
- > Lire des bds en russe
- > Compter le plus possible d'étoiles
- > Porter le plus possible d'assiettes en pile dans les mains
- > ...


MessageSujet: Re: Séoul by night pv. Mitsu-chou    Jeu 4 Aoû - 18:44


Mitsu se sentait mal. Atrocement mal. Comme si tout autour de lui tournait et que les bruits étaient atténués. Il se sentait nauséeux. Ses yeux ne pouvaient se détourner de cette lame qui brillait, reflétant les multiples lumières des enseignes autour d’eux. Il était beaucoup trop perdu dans sa vision d’horreur pour entendre le cri de Ren. Il voyait le couteau de rapprocher… Pourquoi se rapprochait-il de lui ? N’était-ce pas Ren sa cible ? De toute façon, les pieds de Mitsu semblait cloués au sol et il n’arrivait pas à faire le moindre geste. Fuir lui était totalement impossible. Mais quelque chose passa entre lui et l’agresseur… Ou plutôt quelqu’un. Ren. Ses yeux s’écarquillèrent lorsqu’il vit le sang. De là où il était, il ne pouvait voir qui était blessé… Il aurait voulu crier, faire quelque chose, sauver son amour… que ses foutus cours d’arts martiaux lui servent à quelque chose pour une fois ! Mais il restait désespérément immobile, bloqué par la peur. Sauf que soudain, il n’y avait plus rien. Sa vision était brouillée. Il n’y avait plus que le néant et une étrange pression étouffante sur sa bouche. Il mit à peine quelques secondes à comprendre. Du chloroforme. Il ne pouvait pas oublier cette sensation qu’il avait malheureusement déjà pu expérimenter lors de son enfance… Ouais, il faillit se faire kidnapper. Par vengeance d’un clan yakuza auquel son père avait causé pas mal de problèmes… Pourquoi était-ce toujours à lui que venait les problèmes ?! Au fond… c’était lui la cible première ? Pas Ren ? Si c’était le cas, tant mieux, ils ne lui feront pas trop de mal une fois qu’il sera entre leurs mains… Il eut un petit sourire soulagé en pensant à cela alors que son esprit s’endormait lentement. Il y avait pas beaucoup de chance pour qu’HoDong puisse le secourir cette fois-ci. Quelle idée avait-il eu de le désobéir précisément ce soir-là ? Enfin… s’il ne l’avait pas fait, peut-être que Ren aurait été blessé… Ouais, finalement, c’était mieux ainsi. Un sommeil sans rêve ni cauchemar l’embarqua enfin lorsque son corps tomba brusquement au sol après avoir tangué un moment. Il ne sentait plus rien. Ni nausée, ni douleur. Mais il entendait. Ce n’était pas normal. Le chloroforme ne lui avait pas fait cela la dernière fois… Il avait été parfaitement endormi… Un autre produit alors ? Fort possible… A moins que c’était une plus petite dose… Ah ! Enfin ! La police ! Il pouvait entendre les sirènes avancer vers eux. Ren était hors de danger maintenant, hein ? Il avait envie de prier pour cela… très fort… Sauf que Mitsu n’avait jamais crû en Dieu… Si seulement il pouvait croire, juste un instant que ce dernier existait, peut-être que le Tout Puissant pourrait faire quelque chose pour Ren ? Il ne voulait absolument pas que quelque chose de mal lui arrive… Dieu n’avait pas le droit. Pas à lui. Il était… si gentil, si génial, si attentionné, si parfait… Il pouvait pas lui arriver quelque chose de mauvais. Ce serait injuste.

Il ne comprenait plus ce qu’il se passait autour de lui. Sa tête commençait à lui faire mal. Comme s’il y avait un tam-tam à la place de son cerveau. Si HoDong avait été là, rien de tout cela ne serait arrivé. Il lui aurait ordonné grâce à son statut d’héritier du Tôa-Kai de sauver Ren coûte que coûte. Le reste importait peu. Le reste, c’était du dommage collatéral. La douleur s’accentua. Il aurait grimacé… si seulement il en était capable. Il se sentait prisonnier dans son corps qui ne répondait plus. Il n’y avait que son esprit embrumé qui donnait encore quelques petits signes de vie… et encore, ce dernier commençait à s’éteindre. Il s’endormit enfin pour de bon. Complètement. Faîtes que rien n’arrive à Ren, pitié.


[Déso, c'est court >.< ! Je tenterai de mieux faire la prochaine fois ! Promis !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yeonju-university.forumgratuit.org/t784-mitsu-petit-migno
▐ points : 388
▐ célébrité : Miura Haruma
▐ messages : 41

MessageSujet: Re: Séoul by night pv. Mitsu-chou    Jeu 4 Aoû - 21:14

    Le japonais lutta désespérément contre l'évanouissement. Après tout, ce n'était certainement pas la première fois qu'il se faisait blesser lors d'une mission. Dire que ca lui arrivait tous les jours était exagéré mais pas loin. Il était jeune, employé au noir, et n'avait aucune arme pour se défendre. Aussi c'était l'un des risques encouru dans son métier.
    N'entendant aucune réponse à ses appels, ils releva difficilement en grimacant. Les passants se hattaient autour de lui, enfin d'éviter d'avoir quoi que ce soit à faire avec lui au cas ou les policiers ne reviennent le récupérer au passage.
    « Aucun risque pensa t'il ironiquement »

    -Mitsu ? Bon sang si tu ne me réponds pas tout de suite...Mitsu ??


    Il n'était plus là. Envolé. Pourquoi ? Il en resta bouche bée. Serait il rentré chez lui sans demander son reste ? Ca aurait été effectivement la meilleure chose à faire. Mais tout bien réfléchit, c'était bien trop gros pour etre vrai. Mitsu n'aurait pas manqué de venir le soutenir. La panique s'insinua dans ses veines. Et si, pour une raison ou pour une autre, les hommes l'avaient embarqué avec eux, comme otage ou autre betise tellement fréquentes ?
    Il se releva difficilement, arracha une manche de son t-shirt et s'en servit pour s'en faire un garot de fortune.

    Il n'avait pas le temps de se préoccuper de son look pour le moment. Mais pour éviter d'affoler qui que ce soit, il prit les petites rues, et arreta plusieurs personnes l'air à peu près honnete, et qui lui expliquèrent tous , l'air étonné, que la voiture qu'il cherchait avait fini par semer la voiture de police et à s'enfoncer dans le quartier.
    D'après eux, ils avaient prit les petites rues jusqu'à un coin ou les entrepots poussaient comme des champignons.

    Alors il se mit à courir aussi vite qu'il en était capable dans cette direction, il courut jusqu'à ce qu'il apercoive enfin l'endroit qu'il cherchait. Endroit qui était bel et bien un repère de mafieux.
    Discret, il grimpa comme une plume sur plusieurs containers enfin d'avoir une bonne vue sur toute la scène.
    Il les apercu rapidement, trainant son ami vers l'intérieur de l'entrepot. Heureusement, il ne semblait pas y avoir de leurs compagnons sur place, ce qui était rassurant.

    Encore bouillonant de rage, il se laissa tomber de son perchoir et se laissa tomber de son perchoir une fois que les deux hommes furent incapable de l'entendre. Il atterit sur ses pieds comme un chat. Un chat affaibli par sa blessure, et qui devait tout de meme permettre à la police d'arriver pour appréhender les criminels sans déclencher une bagarre.
    Au fond, il s'en voulait terriblement d'avoir entrainé le pur et innocent Mitsu dans tout cela. C'était terriblement inconscient de sa part.
    Son petit Mitsu. Pour qui il aurait put risquer sa vie, pensa t'il un peu surpris par ses propres sentiments envers un adolescent. Mais ce n'était pas le moment de se poser ce genre de question, n'est ce pas ?

    -Le voilà, Maitre, le petit dont je vous ait parlé. Il était avec Shitani, mon informateur m'a apprit qu'il le suit constamment ?

    Un homme que le jeune homme n'avait encore jamais vu auparavant se gratta le menton réfléchissant.

    -Et en quoi pourrait il me servir, lui ? Ce n'est qu'un enfant !


    Ren le vit faire une grimace de dégout et eut envie de lui mettre son poing dans la figure, mais au lieu de cela, il fouilla dans ses poches à la recherche d'un instrument qui pourrait l'aider. Ses doigts rencontrèrent le métal froid de son briquet, meme si il n'était pas sur que ce soit une bonne idée. Il se mordilla la lèvre et poussa très légèrement la porte, qui ne fit aucun bruit, heureusement, et tendit de nouveau l'oreille.

    -Vous pouvez l'utiliser pour faire plier son père et prendre le contrôle d'une partie du Japon ! Ce n'est en aucun cas quelque chose à négliger.


    Son coeur s'arreta en entendant ces mots, en meme temps que les cartons remplis d'alcools se mettaient à flamber comme une bridille d'herbe au contact de la flamme de son briquet. Immédiatement, le feu naissant arracha des exclamations affolées au hommes à l'intérieur.
    S'en suivit une suite de bruit sourd, et Ren put enfin entrer une fois que le feu se fut assez étendu pour qu'ils le lachent.
    Ils s'empressa d'attraper son jeune ami et de le mettre sur son dos.

    Au meme moment, deux flics entraient en hurlant dans la pièce, et heureusement réussirent à mettre la pièce sur trois des brigands. Mais le feu était trop puissant, à cause de tout l'alcool réuni dans cet entrepot. Il ne voyait presque plus rien. Alors il fit ce qui lui semblait le mieux. Il jetta son ami encore inconscient dans les bras d'un policier venu les aider, et lui hurla.

    -ALLEZ VOUS EN !


    Au meme moment, la toiture se détacha avec un horrible bruit. Une parti tomba sur lui, le collant violemment au sol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▐ points : 365
▐ célébrité : Chinen Yuri
▐ double compte : Song Ah Cheon
▐ messages : 32
▐ emploi : Héritier du Clan Tôa-Kai.
▐ coté coeur : Amoureux !
▐ ecole & année : Yeonju / 4ème
▐ my dear diary : Expériences à faire:

- > Etudier dans le bus !
- > Prendre un taxi
- > Boire la tête en bas
- > Demander à Ren de quel bord il est.
- > Lire des bds en russe
- > Compter le plus possible d'étoiles
- > Porter le plus possible d'assiettes en pile dans les mains
- > ...


MessageSujet: Re: Séoul by night pv. Mitsu-chou    Ven 5 Aoû - 19:16

Mitsu s’était déjà demandé un nombre incalculable de fois pourquoi il avait fallu qu’il naisse dans une famille de yakuza. Cela n’apportait que des problèmes. Ne vous y trompez pas, il a toujours adoré son père malgré tout ce que les gens pouvaient dire sur lui. Peut-être qu’il ne connaît qu’une facette de lui mais il connaît néanmoins celle que personne d’autre que son propre fils puisse connaître. Même si maintenant… Satoru Nomura avait considérablement changé, cela n’affectait en rien tout l’amour que Mitsu lui portait. Après tout… c’était son père, non ? La seule famille qui lui restait ! Il ne pouvait pas comprendre comment ne pas être attacher à son paternel. C’était logique, naturel pour lui. C’est évidement que le fait d’être l’Héritier de Tôa-Kai lui avait créer des ennuis. Après tout, c’était sa vie et il n’en avait jamais connu d’autres. Il ne pouvait pas vraiment regretter quelque chose qu’il n’avait jamais eu. Sauf que… lorsqu’il a rencontré Ren, il avait tellement voulu être normal ! Pouvoir le côtoyer sans risque ! Sans devoir lui cacher sa famille et sa véritable identité ! Sans secret… sans avoir peur qu’il ne le rejette en découvrant tout… Pouvoir avoir toutes ses chances pour rester un maximum à ses côtés… Ouais, au final, c’est la première fois qu’il a autant voulu être normal dans sa vie.

Il n’allait qu’attirer des problèmes à Ren en restant prêt de lui… D’ailleurs, ça avait déjà commencé, n’est-ce pas ? Tout ça, c’était bien à cause de sa faute, hein ? Si… s’il n’était pas qui il est… rien de tout cela ne se serait passé ? Il n’aurait pas dû s’intéresser à Ren, et encore moins devenir proche de lui… Il le mettait en danger. Si ces gens savaient qui il était, cela voulait dire que d’autres encore était au courant. Il y avait peu de chances qu’il soit les seuls… ce qui voulait dire que ce ne serait pas la dernière histoire dans le genre. Non, tout cela ne s’arrêterait jamais. Il y était condamné à vie… ou à mort, dépend du point de vue.

Quelque chose en lui lui disait de se réveiller. Qu’il n’y avait pas de temps à perdre… que bientôt, il serait trop tard… Il y avait une odeur familière qui parvenait jusqu’à lui. Du feu. Il reconnaîtrait cela entre tout… C’était sa lubie, après tout. Le feu le passionnait et l’attirait inévitablement. Il en avait déjà de belles séquelles sur le corps, par ailleurs… Il ne pouvait pas s’en empêcher de chaque fois retourner vers les flammes. Il ouvrit péniblement les yeux. Peu à peu, il retrouva sa vision. Il était dans les bras de quelqu’un. Aussitôt, la peur le pris aux tripes. Pourquoi quelqu’un le portait ? Qui était-ce ? Ren, où était-il ? Il s’agitait dans les bras du policier comme un fou. Celui-ci remarqua qu’il s’était éveillé et le posa doucement au sol à l’extérieur…


    - Reste ici Petit. Reprends doucement tes esprits.


Mais… REN ?!!! Où il était ?! Ce n’était pas normal. Il le chercha du regard, tournant sa tête de tous les côtés dans l’espoir de le voir. Sur son visage, une expression désespérée… et c’est à cet instant qu’il vit les flammes, léchant le bâtiment sans vergogne. Et là, il comprit. Ren était à l’intérieur. Il le sentait. Il ne pourrait pas expliquer comment… mais il en était plus que certain. Ses yeux s’agrandir d’horreur. Il tenta de se lever d’un bond mais retomba lamentablement au sol. Le médicament avait encore des effets sur lui… Il n’arrivait même pas à tenir sur ses jambes ! BORDEL ! Les larmes dévalèrent ses joues, de rage. Il ne pouvait rien faire ! Ren était là-dessous et il ne pouvait rien faire pour l’aider ! Il n’était qu’un inutile, un incapable ! Tout était de sa faute !

    - REN !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


Il cria de toutes ses forces, ses poumons en feu à cause du produit de tout à l’heure. Même sa vision était maintenant brouillée par ses larmes. Les flammes dansaient devant lui, arrogantes, le narguant de toutes leurs couleurs. Pour la première fois de sa vie, il les hait. De tout son cœur. Puis il remarqua que quelque chose sortait de l’entrepôt – ou plutôt de ce qu’il en restait. C’était deux policiers… avec Ren ! Ils le portaient. Mitsu n’avait aucune idée dans quel était il se retrouvait. Il était… vivant, n’est-ce pas ? Il ne pouvait pas mourir, hein ? Pas lui ? Il tira de toutes ses forces sur ses bras, rampant au sol. Il devait certainement paraître pitoyable. Mais il s’en foutait. Le goudron râpait son ventre, son t-shirt d’un tissu fin c’était déchiré depuis bien longtemps. Sa veste semblait avoir disparue. Peu importait. La seule chose qui comptait, encore et toujours, c’était Ren.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yeonju-university.forumgratuit.org/t784-mitsu-petit-migno
▐ points : 388
▐ célébrité : Miura Haruma
▐ messages : 41

MessageSujet: Re: Séoul by night pv. Mitsu-chou    Ven 5 Aoû - 21:01

    Pendant le temps qu'il resta inconscient, de nombreuses pensées se mirent à trotter dans l'esprit du jeune japonais. D'abord, pourquoi est ce qu'il tenait tellement à Mitsu ? Pourquoi est ce qu'il avait l'impression que de le voir souffrir serait bien pire pour lui que d'être torturé lui même ?
    Impensable quand on savait qu'ils ne se connaissaient pas depuis si longtemps que cela et que dès leur première rencontre, ses sentiments avaient étés très partagés concernant ce petit qui se mettait toujours dans ses pattes et ne cessait de le suivre.
    La vie était une chose totalement risible, quand on y pensait. Elle écrivait et réécrivait le destin de chaque personne par plaisir. Comme les Parques coupent le fil de la vie quand bon leur semble.

    Mais une autre chose, plus effrayante, le turlupinait. Il savait exactement ce qu'il avait entendu avant que le hangar ne prenne feu. Ce qu'avaient dit ces deux hommes...Mitsu serait t'il réellement le fils d'un grand mafieux japonais ? Le brun ne voulait en aucun cas céder aux pensées qui menaçaient d'entacher la vision pure et douce qu'il avait de son jeune compagnon.
    Il suffirait seulement de lui demander plus tard...Lorsqu'ils seraient sortis d'affaires.

    Soudainement, tout commença à se dissiper avec le bourdonnement dans ses oreilles, et la douleur le frappa violemment, le laissant sur le carreau, et seulement capable d'écouter ce qu'il se disait autour de lui.
    Les médecins s'affolaient autour de lui, lui parlaient (il ne comprenait pas un traitre mot de ce qu'ils racontaient) et le mettaient sur une civière.
    Il aurait voulu leur demander ou était Mitsu et si il allait bien, mais il ressombra immédiatement dans l'inconscience.

    L'ambulance démarra en trombe de l'endroit, laissant les pompiers fraichement débarqués faire leur travail. Les deux jeunes hommes avaient été mis dans deux ambulances différentes. Ren était dans un sale état. La taule lui avait cassé des cotés et il avait perdu énormément de sang a cause de son bras.
    Aussi l'emmenèrent t'il en soin intensifs directement une fois arrivés à l'hopital, ils le prirent en charge.
    Heureusement, il n'y avait pas quoi s'inquiéter, et après un transfert de sang, une infirmière put se rendre en salle d'attente voir Mitsu.

    -Nomura-shii ? Votre ami va mieux. Il est encore inconscient mais ne devrait pas tarder à se réveiller.

    Gentiment, la jeune femme le conduisit à la chambre dans laquelle avait été placé le jeune homme, encore blanc comme un cachet d'aspirine. Mais ses brulures n'étaient que superficielles, et son bras ainsi que son ventre avaient étés bandés.
    C'est alors que Mitsu était introduit dans la chambre que Shitani s'extirpait doucement des brumes du sommeil. Il se sentait étrange, comme hors du temps, lorsqu'il ouvrit les yeux pour découvrir le visage doux et innocent de son jeune compagnon.

    Il sourit, soulagé de le voir là, sain et sauf. Tant qu'il allait bien, ses blessures n'étaient que superficielles, et il pouvait ainsi oublier la douleur.
    En voyant ce regard que lui lança le garçon, le jeune attrapa instinctivement sa main et la serra dans la sienne en souriant.

    -Pourquoi est ce que tu fais cette tete la voyons ?


    En tant normal, il aurait sans aucun doute crié, lui aurait dit qu'il avait failli les faire tous les deux tuer à cause de ses bêtises. Mais le brun n'en avait ni l'envie, ni la force. Surtout que ce n'était pas entièrement de sa faute, car Shitani avait réglé des choses plus facilement que ca. Il avait été entrainé.
    Mais il avait été prit par surprise et fait une erreur qui aurait put les tuer.
    Il fit signe à son ami de s'asseoir sur la chaise des visiteurs et sembla réfléchir, avant de demander doucement (sa gorge le brulait, alors autant ne pas ajouter une nouvelle chose à la liste des cassures).

    -Est ce que ca va ? Ils ne t'avaient pas fait de mal ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

❀Contenu sponsorisé;

MessageSujet: Re: Séoul by night pv. Mitsu-chou    

Revenir en haut Aller en bas
 

Séoul by night pv. Mitsu-chou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
yeonju university :: 
SEOUL CITY.
 :: » nowon-gu :: » les rues
-
Sauter vers: