AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ; one in a million you are

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
▐ pseudo : linjae
▐ points : 404
▐ célébrité : lee yoon ju
▐ double compte : ahn min jae, choi jynn & kang mathys
▐ messages : 281
▐ age : 25
▐ emploi : actress
▐ coté coeur : i'm think i'm too busy for this

MessageSujet: ; one in a million you are    Dim 27 Mar - 20:58


Il était dix-neuf heures trente quand la jeune Lyne termina enfin sa journée. C'était une horaire plus que convenable comparée à certaines où elle ne se voyait sortir des studios qu'à vingt ou vingt et une heure. Si on ne prenait pas en compte le fait qu'elle pouvait être conviée à des émissions en direct le soir et dont elle n'était pas sortie avant des heures pas permises. Elle n'avait donc décidément pas à se plaindre du planning qu'elle avait eu aujourd'hui. Tournage d'une prise durant la matinée et séances photos l'après-midi jusqu'en fin de soirée. Bien que cela ne paraisse pas comme tel, c'était tout de même plus ou moins épuisant au final. Et elle avait encore du se doper avec ses foutus médicaments afin qu'elle de tenir. C'était une accumulation de tout et désormais elle ne savait plus s'en passer même pour faire le moindre petit truc banal. Mais est-ce que le mot banal a une réelle signification et peut être employé dans son quotidien ? Pour elle, certainement. Pour d'autres un peu moins sans doute. Quand on ne baigne pas dans ce monde là on ne peut pas vraiment comprendre non plus.

Lorsqu'elle franchit les portes d'entrées du studio, un grand courant d'air frais vint s'infiltrer dans ses vêtements et ses cheveux, lui arrachant un frisson. Il avait plus ou moins fait beau aujourd'hui mais elle n'avait pas vraiment pu en profiter. Et les soirées, à cette période-ci, avaient tendances à être vraiment très fraiches dès que la nuit commençait à pointer le bout de son nez, croisant instinctivement les bras contre elle afin de se réchauffer un peu. La jeune femme était partie tellement vite ce matin, et s'étant basée sur le soleil matinal qu'elle n'avait pas pensée à prendre de veste. C'est fou comment des petits détails comme ceux là pouvaient vous échapper quand vous être focalisés sur quelque chose d'autres. On ne peut pas être partout à vrai dire. Alors qu'elle traversait le parking du studio pour rejoindre la rue principale, elle ne fit pas appel aux taxis privés qui les raccompagnaient chez eux comme à leur habitude. Elle n'avait aucune envie de rentrer chez elle. De toute façon elle y serait seule en plus de cela. Sa mère étant aux États-Unis depuis la semaine dernière et ne rentrant que le mois prochain, son père la suivant partout, elle avait la maison pour elle toute seule puisque de son côté, revenue à son tour des États-Unis la semaine dernière avait ses actuels contrats en Corée. Et plutôt qu'affronter un habitat vide elle avait plus ou moins envie de prendre l'air, frais malgré tout, afin de se changer les idées et de se mêler à la population. Grâce à la tombée de la nuit, elle avait beaucoup moins de chance de se faire reconnaître et pouvait donc plus facilement se glisser dans les zones fréquentées.

La jeune américano-coréenne traversa la rue adjacente à celle où elle se trouvait, jusqu'alors déserte où le seul bruit qui résonnait contre les murs était celui de ses talons au fil de ses pas. Inconsciemment, elle se mit à accélérer, peu rassurée. Se promener seule, la nuit, ne l'avait jamais sincèrement mis en confiance. Et c'était dans ses moments là que le moindre bruit pouvait vous faire peur et imaginer le pire. Des bruits de bas derrière vous ou bien le moindre petit grincement. Relevant les yeux et fixant droit devant elle alors que se dessinait petit à petit la grande avenue principale constamment animée, nuit comme jour. Une fois atteinte, un soupir de soulagement s'échappa de ses lèvres. Elle se mettait la pression toute seule pour rien. Comme si elle n'en avait pas assez. Qui plus est la fatigue qui lui retombait dessus en fin de journée n'arrangeait pas grand chose. Et pour confirmer ses dires, elle se retourna et il n'y avait absolument rien derrière si ce n'est des voitures rangées sur le bord des trottoirs.

La rue était bondée et elle passait plus ou moins inaperçue parmi cette foule pressée. Entre des actifs heureux d'avoir achevés leur journée, des jeunes en bande ou des couples de sortis. Tous bien trop occupés pour analyser toutes les personnes qui passent. Lyne comprise. Certains ont parfois eu un moment d'hésitation quand leurs yeux se posèrent sur la jeune femme, mais le temps qu'ils réagissent elle avait déjà avancée bien loin. Son portable vibra lui indiquant un nouveau message. C'était son père qui lui indiquait qu'il lui avait dégoté un contrat pour une série de photos pour une très grande marque de vêtements ainsi qu'un nouveau rôle pour le mois prochain. Elle lui répondit rapidement avant de faire une fausse manipulation et de tomber sur la liste de ses anciens messages, et le nom de Ji Hoon vint s'afficher. A cause de ses deux mois passés aux États-Unis, elle n'avait pas eu l'occasion de le revoir et elle n'osait pas lui envoyer trop de message non plus, par manque de temps, à cause du prix international et surtout de peur de toujours le déranger. Il devait être la seule personne jusqu'alors à qui la jeune femme correspondait qui n'était pas dans un cadre professionnel. Une des rares personnes qui détenait sa confiance par le fait qu'il s'intéresse à elle non pas pour ce que l'on voit et ce que l'on dit, mais pour ce qu'elle est vraiment. Une personne qui malgré qu'elle n'arrive pas forcément à mettre un nom dessus ou bien à se l'avouer, qui comptait pour elle.

Lyne hésita longuement à lui envoyer un message afin de lui signaler qu'elle était de retour en Corée mais elle n'osa pas. Peur de le déranger à cette heure-ci sans doute. A cause de ses cours il devait certainement avoir beaucoup de travail de son côté aussi, et elle ne connaissait pas franchement ses horaires en journée non plus. Elle rangea donc son portable. Elle tenterait de l'appeler demain en fin de journée. La jeune femme lâcha un léger soupir avant de poser ses yeux sur une vitrine à l'angle d'un carrefour où une magnifique veste beige trônait sur un mannequin. L'admirant longuement elle reprit son chemin toujours les yeux rivés sur celle-ci ne se rendant pas vraiment compte où elle allait, et surtout vers qui elle fonçait. Alors qu'elle détourna son regard et reprit sa route, elle n'eut pas le temps de voir la personne qui arrivait de l'autre sens et lui rentra violemment dedans, manquant de vaciller sous le choc et faisant tomber au passager les affaire du dit personnage. Ne prenant même pas la peine de relever les yeux vers lui, elle s'empressa de s'excuser, terriblement gênée. « Oh je suis sincèrement désolée, je n'ai pas regardé où j'allais... » Elle se baissa alors rapidement afin de regrouper les affaires qui jonchaient sur le sol avant de se relever et de les tendre à son interlocuteur. N'osant pas spécialement voir à qui elle avait à faire de peur de sa réaction et du fait qu'on puisse la reconnaître et susciter l'émeute aussi en passant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▐ pseudo : Sunghyo.
▐ points : 1347
▐ célébrité : Kim Hyun Joong. [ SS501 ]
▐ double compte : Choi Kyung Ae, Jung Hye Ri & Ahn Min Hee. ♥
▐ messages : 715
▐ age : 26
▐ emploi : En recherche un, histoire de quitter le foyer familial...
▐ coté coeur : Célibataire pour le moment. Il n'a pas le temps ni la tête à ça.
▐ ecole & année : Bientôt en cinquième année de droit à Gwanju. Enfin, théoriquement depuis l'incendie, il étudie à Yeonju. Son but ? Devenir avocat et envoyer croupir en taule les salauds tels que son père.

MessageSujet: Re: ; one in a million you are    Dim 3 Avr - 16:12

Tenue du soir. (aa)

C'est aux alentours de dix-neuf heures que le jeune étudiant termina ce long devoir de droit qu'il devrait rendre le lendemain dans la matinée. Cela faisait bien deux heures qu'il travaillait dessus, perfectionnant certains détails surtout. Car, à vrai dire, cela faisait déjà plusieurs jours que ce devoir était entamé. Ji Hoon est une personne travailleuse et il sait que, au vu de ses grandes ambitions, il ne peut se permettre de lézarder alors qu'il pourrait en profiter pour travailler. Après tout, cela lui permet de se trouver quelques heures de temps libre dans la semaine une fois son travail avancé et ce n'est pas plus mal. Le travail avant le reste, c'est ainsi qu'il faut faire. D'ailleurs, il était plutôt content de terminer si tôt. Lui qui pensait y passer beaucoup plus de temps, voilà qu'il pourrait passer sa soirée à quelque chose de plus distrayant. Même s'il faut avouer qu'il n'y avait pas grand chose à faire à cette heure-ci lorsque l'on est étudiant. Mise à part les sorties entre potes, et encore ! Non pas que le rouquin n'a pas d'amis, seulement, ce n'est pas son genre de sortir s'éclater jusqu'à pas d'heure avec une bande de jeunes déchainés. Autant passer la soirée à bouquiner ou... sortir prendre l'air, seul ? Après tout, pourquoi pas. Il n'avait plus rien à faire et cela faisait un certain moment déjà qu'il n'était pas allé en ville.

Rangeant ses affaires de cours dans son sac pour le lendemain, il quitta son bureau pour se diriger vers sa commode. Il parcouru les différents tiroirs à la recherche d'une tenue simple, certes, mais propre. C'est totalement désagréable de sortir avec une tenue qui date déjà d'une journée sur le dos. D'autant plus qu'une journée de cours n'est pas ce qu'il y a de plus reposant et puis, il comptait prendre une douche avant de sortir : on ne renfile pas des vêtements usagés alors qu'on est propre. Bref. Après avoir choisis sa tenue, il s'enferma dans la salle de bain où il pris donc une douche des plus revigorante. Se séchant rapidement une fois sorti, il enfila ses vêtements après s'être passé un coup de brosse dans les cheveux, les laissant sécher un peu à l'air libre avant de les structurer un peu. Une tignasse sauvage et frisée... non merci. Revenant à la chambre en enfilant quelques bijoux discrets comme à son habitude, à l'exception de sa boucle d'oreille qu'il ne quitte jamais, il sortit une paie de converse noire qu'il mit puis quitta enfin sa chambre après s'être armé de son portable et son porte-feuille.

Alors que la soleil avait presque totalement laissé sa place à la lune, Ji Hoon traversait le campus de l'université de Yeonju, sous les lumières des multiples lampadaires. Observant le parc pratiquement désert, il enfouit ses mains dans les poches de son jean et quitta complètement l'établissement en direction de l'arrêt de bus le plus proche. Direction : le quartier Nowon-gu. C'est l'un des endroit les plus fréquentés de la capitale du pays du matin calme. C'est vrai que l'ambiance est difficilement supportable à la longue mais cela fait du bien de se mêler à la foule de temps en temps. Ce n'est pas comme si le rouquin était asociale non plus. Au contraire. D'ailleurs, il observait les alentours, à l'affut de la moindre silhouette qui pourrait lui être familière. Qui sait ? Peut-être ferait-il une bonne rencontre ce soir. Après tout, c'est un quartier très animé et beaucoup de jeunes aiment s'y rendre après une dure journée de cours. Enfin... en réalité, le coréen n'avait aucun but particulier à se rendre dans ce quartier précisément. Un choix au hasard. Peu lui importait, à vrai dire. Mais ne vaut-il mieux pas sortir dans des milieux fréquentés à une heure pareille ? Croisant un grand nombre de demoiselles d'apparence mineure, seules ou avec quelques amies, il se demanda tout de même ce que pouvaient bien avoir les parents dans le crâne. D'autant plus que les nouvelles générations sont faites de débauches et provocations... Effrayant.

Heureusement, en tant qu'homme, il n'avait pas vraiment à se soucier de quoi que ce soit en ce qui concerne un possible psychopathe. Puis... il semblerait qu'il se défende plutôt pas mal tout de même. C'est d'un naturel et d'un automatisme presque déconcertant que l'étudiant se dirigea vers la rue principale du quartier; probablement la plus animée d'ailleurs. On pouvait y trouver tant de choses. Une véritable caverne d'Ali Baba. Se frayant un passage au milieu de cette foule de coréens, jeunes, vieux, couples, amis ou solitaires, il détaillait le plus possible les endroits où il passait. La tête légèrement en l'air, il ne regardait pas vraiment où il marchait. L'activité de la rue lui donnait un peu l'impression d'être dans un autre monde après le calme légendaire de l'université endormie. Sauf que... à ne pas regarder où l'on met les pieds, on finis par provoquer un accident. Son portable qu'il tenait dans sa main explosa sur le sol alors qu'il entrait en collision avec une... demoiselle, il semblerait. En vérité, il n'eut pas le temps de la voir puisqu'elle s'était immédiatement baissée pour ramasser les différentes parties de son téléphone qui jonchaient sur le sol au milieu de tout ces inconnus qui étaient forcés de les contourner. Mais, compte tenu de la voix plutôt féminine de la personne en question, il en déduisit que c'était une jeune coréenne. Ne souhaitant pas la laisser se débrouiller seule avec ses propres affaires, il s'accroupit rapidement en face de la jeune femme. « C'est à moi de m'excuser, je ne regardais pas où je marchais. Ne vous inquiétez pas pour ça. » dit-il en souriant, une pointe de gêne sur le visage. Quelle honte. Il aurait pu faire attention, d'autant plus que la demoiselle était plutôt confuse et... était étrangement familière.

En relevant la tête, le rouquin fronça légèrement les sourcils, cherchant à mieux voir le visage de la coréenne qu'il venait de percuter. Sa voix lui avait été familière déjà mais il n'y avait pas vraiment fait attention. Mais maintenant qu'il regardait mieux... « Lyne ? » demanda-t-il, un air surpris sur le visage qui se transforma rapidement en un sourire radieux. Oui. C'était bien la jolie brune qu'il côtoyait depuis déjà pas mal de temps. Il l'appréciait beaucoup mais malheureusement, avec ses horaires d'actrice, ils avaient rarement l'occasion de se voir. D'autant plus que, s'il se souvenait bien, elle était partie plusieurs mois aux Etats-Unis. « Comment vas-tu ? Et ce séjour aux Etats-Unis, ça s'est bien passé ? » S'il y a bien une chose à laquelle il ne s'attendait pas, c'était bien de croiser Lyne. Tout ce temps sans la voir avait paru être une éternité, à vrai dire. Mais voilà un futur avocat totalement heureux de cette fabuleuse rencontre.

_________________

Please, be nice to me

© crédits tumblr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yeonju-university.forumgratuit.org/t126-kwon-ji-hoon-fini
▐ pseudo : linjae
▐ points : 404
▐ célébrité : lee yoon ju
▐ double compte : ahn min jae, choi jynn & kang mathys
▐ messages : 281
▐ age : 25
▐ emploi : actress
▐ coté coeur : i'm think i'm too busy for this

MessageSujet: Re: ; one in a million you are    Dim 3 Avr - 20:37

« C'est à moi de m'excuser, je ne regardais pas où je marchais. Ne vous inquiétez pas pour ça. » Gênée. Elle était terriblement gênée et mal à l'aise à cause de l'incident qui venait de se produire. Elle qui, jusqu'ici s'en était assez bien tirée pour passer inaperçue aux yeux des gens, il a fallu que sa maladresse et son étourderie vienne s'en mêler pour qu'elle cherche elle même le contact. Et puis... Ce n'était pas n'importe quoi qu'elle venait de faire tomber, mais un portable qui venait de s'éclater contre le sol. Décidément. La jeune femme aurait peut être du se contenter de rentrer chez elle si la tournure de la soirée continuait dans ce sens là. Lyne se releva alors pour remettre dans les mains du jeune homme qu'elle venait de percuter les morceaux de son téléphone. Bien trop surprise et décontenancée par ce qu'il venait de se passer elle n'avait qu'à peine écouter son interlocuteur qui s'excusait à son tour, lui indiquant que ce n'était pas de sa faute mais de la sienne. Et qu'elle ne devait pas s'inquiéter non plus. Mais c'était trop lui demander, et il ne fallait pas lui en vouloir pour ça. D'ailleurs elle était prête à lui racheter un nouveau portable si le sien n'était plus en état de fonctionner à cause d'elle. C'est ce qu'elle s'apprêta à lui dire d'ailleurs. Mai alors qu'elle ouvrit la bouche elle fut coupée dans son élan par, maintenant qu'elle y faisait plus attention, une voix pas si étrangère que ça. « Lyne ? » La dite Lyne, si elle aurait été en mouvement se serait arrêté net. Elle n'avait pas spécialement relevé la tête pour qu'on la reconnaisse pourtant, mais ce n'est pas ce qui attira le plus son attention. Lorsqu'elle était reconnue, les personnes ne manquaient pas de hurler son nom et la plupart du temps elle entendait des « Warren » ou des « Lyne Warren » à tout va. Et d'une personne, tout le monde était au courant qu'elle était dans le coin. Et il était rare d'entendre son seul prénom. Surtout d'une voix aussi calme. Elle se risqua à relever la tête vers son interlocuteur et ses yeux s'agrandirent à la vue de la personne qui se tenait devant elle. Cela aurait pu être n'importe qui. Mais il était tellement improbable que sur les millions d'habitants que contenait la capitale elle puisse tomber sur quelqu'un qu'elle connaissait. Surtout lui. Elle ne s'y attendait tellement pas qu'elle ne réussit qu'à souffler son nom. « Ji Hoon... »

Il ne fallut pas plus de quelques secondes avant qu'un grand sourire vienne s'afficher sur ses lèvres. Le monde était petit. Vraiment petit. Sur le coup elle en aurait presque pu oublier tout ce qui venait de se produire il y avait à peine quelques instants. Si Lyne aurait été quelqu'un de particulièrement affective ou plutôt, elle lui aurait surement sauté dans les bras. Comme toutes personnes normalement constituées l'auraient certainement fait envers quelqu'un qu'elle n'aurait pas vu depuis longtemps. Mais ce n'était pas dans son caractère et on ne l'avait jamais habituée à ça non plus.. Et d'ailleurs ça ne lui avait même pas traversé l'esprit. Elle n'avait pas besoin de ça pour faire comprendre que le fait de le revoir lui faisait sincèrement plaisir. « Comment vas-tu ? Et ce séjour aux États-Unis, ça s'est bien passé ? » Sur le coup elle se sentit bête de ne pas avoir eu le courage de lui envoyer son message tout à l'heure. Maintenant elle se disait qu'il était peut être en train de s'imaginer qu'elle n'ait pas voulu le prévenir de son retour ou qu'elle ne voulait pas le voir. Bien qu'elle sache pertinemment qu'il n'était pas le genre de personne à se formaliser pour si peu pourtant. Mais c'était plus fort qu'elle. Il fallait tout le temps qu'elle se remette en question, elle, et la façon dont on pouvait la percevoir. « Je vais très bien merci. Et mon séjour là-bas c'est plutôt bien déroulé bien que je crois que je vais devoir repartir le moins prochain. Et toi comment se passe les cours ? » répondit-elle avec un grand sourire. C'était un peu une réponse automatique qu'elle lançait à chaque personne qui lui demandait si elle se portait bien. Elle aurait pu être la fille la plus malheureuse du monde elle clamerait sur tout les toit qu'elle allait bien. Parfaire dans le domaine de la comédie pouvait se révéler un minimum utile à ce niveau là, il fallait l'avouer. Il est vrai que ça avait beau être son train de vie quotidien, au final les exigences devenaient de plus en plus hautes et les journées de plus en plus lourdes. Ne lui laissant pas vraiment beaucoup de répit entre temps et une fatigue qui ne faisait que s'accumuler tout comme le stress. Mais elle s'y était faite, plus ou moins, et savait s'en contenter au final. Malgré tout, la jeune fille ne pu s'empêcher d'ajouter, légèrement gêné « Excuse-moi de ne pas t'avoir prévenu que j'étais rentrée. Je n'ai pas vraiment osé... Je pensais que tu devais être occupé et je ne voulais pas te déranger. » Un léger rire nerveux s'échappa du bout de ses lèvres alors qu'elle baissait les yeux. Contrairement à elle qui avait déjà son avenir tout tracé depuis sa naissance, le sien restait encore à aboutir et elle ne doutait pas une seconde de la montagne de travail dont il pouvait avoir ni de son emploi du temps chargé non plus. Et elle n'avait pas envie que d'y mette obstacle. Ce qui était ridicule dans un sens, puisque ce n'est pas un malheureux message qui nuirait à la scolarité de Ji Hoon. Mais elle avait le don d'extrapoler un peu tout et n'importe quoi que la moindre chose pouvait prendre une importance presque exagérée. Son manque de confiance en elle devant également beaucoup jouer aussi à ce niveau là.

Rester planté là gênait plus ou moins la foule abondante qui affluait dans la grande avenue à cause du fait que l'on devait sans cesse les contourner et que les passants devaient se serrer entre eux pour se frayer un passage. Et sur le coup elle ne s'en rendit pas spécialement compte puisque son regard se porta sur le portable, ou du moins les morceaux, que le jeune homme avait encore dans les mains. Avec un peu de chance, ce n'était que la batterie qui s'était faite la malle et il fonctionnait toujours. L'américano-coréenne prit alors doucement le portable des mains de Ji Hoon avant de remettre tout les composants un à un à leur place respective. Seulement elle n'avait pas vu la rayure qui ornait maintenant magnifiquement l'écran du téléphone. Elle se mordit nerveusement la lèvre inférieure, relevant doucement les yeux vers lui avant de dire timidement: « Je vais t'en racheter un, je suis vraiment désolée.. » Elle n'était à peine en train de s'excuser à toute ses phrases. Du tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▐ pseudo : Sunghyo.
▐ points : 1347
▐ célébrité : Kim Hyun Joong. [ SS501 ]
▐ double compte : Choi Kyung Ae, Jung Hye Ri & Ahn Min Hee. ♥
▐ messages : 715
▐ age : 26
▐ emploi : En recherche un, histoire de quitter le foyer familial...
▐ coté coeur : Célibataire pour le moment. Il n'a pas le temps ni la tête à ça.
▐ ecole & année : Bientôt en cinquième année de droit à Gwanju. Enfin, théoriquement depuis l'incendie, il étudie à Yeonju. Son but ? Devenir avocat et envoyer croupir en taule les salauds tels que son père.

MessageSujet: Re: ; one in a million you are    Sam 9 Avr - 8:22

Son pauvre portable en miette sur le sol, il n'avait même pas pensé à s'énerver ni quoi que ce soit d'autre. Après tout, il était aussi fautif que la personne en face de lui puisqu'il ne regardait absolument pas l'endroit où il se dirigeait, ne se souciant d'aucune collision possible. D'ailleurs, la demoiselle semblait si gênée que c'était impossible de lui en vouloir. Le jeune homme n'avait qu'à regarder plus attentivement où il mettait les pieds. Puis ce n'est pas comme si son téléphone était neuf : c'est une véritable antiquité et si ça n'avait pas été à cause – ou grâce – à cette jeune fille, il aurait de toute façon dû le changer tôt ou tard. Il n'y avait donc aucunement besoin de faire un scandale et surtout pas pour un engin électronique que l'on peut trouver de partout. L'un des deux jeunes gens aurait très bien pu être blessé ou autre. Heureusement, ils semblaient bien se porter alors, tant pis pour l'appareil. D'ailleurs, ne l'avait-il pas blessé en lui fonçant ainsi dessus ? Certes, il s'était excusé mais il n'avait pas posé ce genre de question avant de reconnaître son amie. A vrai dire, cela lui était légèrement sorti de la tête... cela faisait tout de même plusieurs mois qu'il ne l'avait pas vu ! Enfin, qu'il n'avait pas pu avoir de nouvelles. Parce que la voir régulièrement s'avère être quelque peu compliqué à cause de son métier d'actrice et, par conséquent, son emploi du temps chargé. Sincèrement, il était content de la rencontrer ici, lui qui s'attendait à ne voir personne, le voilà bien surpris. D'autant plus que ça aurait pu être n'importe qui de l'université. Mais non, c'était Lyne, la personne qu'il pouvait voir le moins souvent. Le hasard fait parfois bien les choses.

Enfin, aussi heureux et surpris soit-il, il devrait se rattraper et s'assurer qu'elle ne s'est pas blessée ni quoi que ce soit. C'était la moindre des choses après ce qu'il venait de se passer. Mais il lui laissait d'abord le temps de lui répondre à ses premières questions. De toute façon, ils avaient le temps alors, pas besoin de se brusquer. Son sourire s'intensifia en voyant celui de son amie qui venait de le reconnaître. Elle était si jolie quand elle souriait et son expression toujours aussi sincère. C'est probablement ce trait de caractère qui a mis le coréen en confiance. Chez l'actrice, cela se voyait comme le nez au milieu du visage qu'elle était sincère. Enfin, son métier pouvait très bien l'aider à jouer la comédie lorsqu'elle le souhaitait et c'est cela qui avait laissé le rouquin sur ses gardes au départ. Mais à force de la connaître, il fut forcé d'avouer qu'elle était une fille en or. Bref. Tout cela pour dire que cela lui faisait infiniment plaisir de la voir ici et que ce plaisir semblait partagé. C'est vrai qu'il aurait pu se demander pour quelle raison elle ne l'avait pas prévenu de son retour mais, Ji Hoon lui faisait confiance et il s'était dit qu'elle devait être occupée et peut-être même qu'elle n'osait pas « le déranger » dans ses cours ? Haha. Hypothèse qui fut confirmé lorsque la demoiselle ajouta d'un air gêné qu'elle avait bel et bien hésité à lui envoyer un message. Chose qui fit légèrement rire notre étudiant. Pas un rire moqueur, bien au contraire. Simplement, la voir si mal à l'aise pour cette raison alors que lui en vouloir n'avait même pas effleuré l'esprit du garçon... « Ne t'excuse pas, c'est pas grave tu sais. C'est d'ailleurs très attentionné de ta part de te soucier de ce genre de détail. » commença-t-il par lui répondre en lui faisant un clin d'œil. Avec une personne tel que le futur avocat, elle n'avait vraiment pas besoin de se faire du soucis. Il est quelqu'un de plutôt compréhensif et puis, ce genre d'attentions lui font toujours plaisir. En tant que travailleur sérieux... « Mais tu n'avais pas besoin de t'inquiéter, c'est pas un texto qui va me perturber dans mes études. D'autant plus que je m'arrange toujours pour avoir le moins de travail possible, je fais toujours tout dès qu'on me le donne à faire. Alors... à ton prochain retour des États-Unis, n'hésite surtout pas, d'accord ? » Souriant d'un air qui se voulant rassurant, il ajouta : « Même lorsque tu es en Corée et que tu ne dois pas partir, tu peux m'envoyer un message. Te voir me fera toujours plaisir ! D'ailleurs, je suis soulagé que ça se soit bien passé pour toi même si je ne plaindrais pas de ton retour. Et ne t'inquiètes pas, je gère mes études. Tu as assez à t'inquiéter avec ton emploi du temps surchargé. » C'est vrai, il refusait qu'elle s'ajoute du stresse en plus pour lui. D'autant plus que les choses se déroulaient plutôt bien pour lui ces derniers temps. Rien de négatif à l'horizon. Mais il croisait les doigts que cela ne change pas.

S'apercevant qu'ils n'étaient pas très bien placé au milieu de la foule qui avait déjà du mal à circuler, il regarda son amie qui lui prenait son portable des mains pour arranger les pièces. Ah... il la rassurerait sur ce point également dans un instant. Pour le moment, il devait la sortir de là avant qu'elle ne soit heurtée par une autre personne. C'est alors qu'il l'a pris par les épaules pour la mener un peu plus près du trottoir. Cela ferait l'affaire le temps qu'il... lui propose d'aller manger quelque chose ? Après tout, il n'avait pas mangé et puis, ils seraient plus tranquilles pour discuter. En attendant, il reprit son téléphone portable, admirant la belle rayure sur l'écran et sourit en pinçant légèrement une des joues de la jeune coréenne. « Arrête donc de t'inquiéter pour si peu. C'était une antiquité de toute façon, il aurait fallu que je le change tôt ou tard alors, ne t'en soucis pas. Je m'en occuperais dans la semaine. » C'est alors qu'il se rappela ce qu'il s'était promis de rattraper. Un peu plus et il aurait encore oublié. L'imbécile. Qu'avait-il d'un coup à perdre la mémoire ainsi ? Passons. Il la regarda d'un air un peu plus protecteur cette fois et demanda : « Mais toi, ça va ? Je ne t'ai pas fait mal en te rentrant dedans ? Franchement, je suis désolé, je ne regardais absolument pas où je mettais les pieds... D'ailleurs, tu as diné ? Je te paye le repas pour me faire pardonner ! » Son sourire revint en force et il plongea son regard dans celui de sa cadette, espérant une réponse positive. (aa)

_________________

Please, be nice to me

© crédits tumblr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yeonju-university.forumgratuit.org/t126-kwon-ji-hoon-fini
▐ pseudo : linjae
▐ points : 404
▐ célébrité : lee yoon ju
▐ double compte : ahn min jae, choi jynn & kang mathys
▐ messages : 281
▐ age : 25
▐ emploi : actress
▐ coté coeur : i'm think i'm too busy for this

MessageSujet: Re: ; one in a million you are    Sam 9 Avr - 16:49

Si on lui avait dit en se levant ce matin, qu'elle allait revoir Ji Hoon au croisement d'une rue, dans une avenue bondée de monde, qu'ils se seraient rentrés dedans sans se reconnaître en premier lieu, elle n'y aurait certainement pas cru. C'est vrai. Après tout, Séoul comptait des millions d'habitants, de tout âge, de tout milieu social ou autre. Elle aurait pu tomber sur n'importe qui. Un fan hystérique qui l'aurait reconnu et aurait pu déclencher une émeute autour d'elle, ou avec un peu de chance on ne l'aurait pas reconnu et incendié pour sa maladresse. Tellement de possibilités possibles et inimaginables. Mais celle qui venait de se produire était le pur fruit des hasards. Ce fameux hasard qui pour une fois faisait plutôt bien les choses à vrai dire. Il y avait des centaines de personnes dans cette fameuse rue. Mais elle avait réussi à rencontrer Ji Hoon qui était de sorti ce soir là également, dans le même quartier de la ville, à la même heure, au même endroit. Si ce n'était pas un coup de chance elle ne saurait dire ce que c'était. Et des surprises comme celle-ci elle aimerait sincèrement en avoir bien plus souvent qu'à l'ordinaire. Cela ne pouvait que lui être bénéfique et lui changer plus ou moins les idées.

Lorsque la demoiselle lui avoua sa gêne sur le fait qu'elle n'osait pas lui envoyer de message, elle espérait sincèrement qu'il ne lui en veuille pas. Du moins s'il y avait vraiment et qu'il ne pense pas qu'elle l'est oublié ou quelque chose comme ça. Et elle espérait également plus pour elle même qu'autre chose qu'elle ne se faisait pas trop de films car l'hypothèse qu'il n'ait absolument pas pensé à un potentiel message provenant de sa part n'était pas à écarter non plus. Mais celle-ci, elle préférait de loin ne pas y penser. Le léger rire qui s'échappa des lèvres de Ji Hoon lui fit relever les yeux vers ce dernier. « Ne t'excuse pas, c'est pas grave tu sais. C'est d'ailleurs très attentionné de ta part de te soucier de ce genre de détail. » La jeune femme fit un léger sourire timide. C'était dans sa nature de toujours tout remettre en question et bien qu'on lui dise sans cesse de ne pas s'attarder et de ne pas se préoccuper de choses futiles, elle ne pouvait s'en empêcher. Elle avait déjà essayé pourtant. Mais chassez le naturel et il revient au galop comme on le dit si bien. « Mais tu n'avais pas besoin de t'inquiéter, c'est pas un texto qui va me perturber dans mes études. D'autant plus que je m'arrange toujours pour avoir le moins de travail possible, je fais toujours tout dès qu'on me le donne à faire. Alors... à ton prochain retour des États-Unis, n'hésite surtout pas, d'accord ? » Lyne acquiesça d'un signe de tête, lui faisant comprendre que cette fois-ci elle le ferait. Sans doute avec beaucoup d'hésitation, comme à chaque fois après tout. Mais elle le ferait. Elle le ferait car il le lui avait demandé et que déjà qu'en temps normal elle ne saurait dire non, mais à lui encore moins. Elle gobait chacun de ses mots avec une attention toute particulière d'ailleurs. Cela faisait tellement longtemps qu'elle ne l'avait pas vu, qu'elle ne s'attendait tellement pas à le croiser au coin d'une rue, qu'elle en profitait comme si elle allait une nouvelle fois partir et ne pas pouvoir le revoir encore une fois d'ici là. Ce qui, dans un sens, n'était peut être pas si irréaliste que ça en ce qui la concernait. Elle et ses fameux voyages de plusieurs mois. « Même lorsque tu es en Corée et que tu ne dois pas partir, tu peux m'envoyer un message. Te voir me fera toujours plaisir ! D'ailleurs, je suis soulagé que ça se soit bien passé pour toi même si je ne plaindrais pas de ton retour. Et ne t'inquiètes pas, je gère mes études. Tu as assez à t'inquiéter avec ton emploi du temps surchargé. » Il est vrai que de son côté elle avait un emploi du temps assez surchargé, voir de plus en plus mais elle était persuadée que le jeune homme pouvait également la concurrencer à ce niveau là. N'allant pas en cours, elle ne pouvait pas vraiment savoir précisément comment tout cela se déroulait, de même au niveau des horaires, mais elle savait qu'il étudiait dans le droit. C'était suffisant car elle savait que dans ce domaine là, il fallait s'investir énormément et que la dose de travail demandé était toujours assez considérable. Peut être bien plus que ce qu'on lui demandait à elle. Mais la jeune actrice répondit tout de même positivement bien qu'on pouvait clairement voir que bien qu'elle approuve, elle ne serait que peu sur lorsqu'elle le ferait. « Je ne doute pas du tout de toi au niveau de tes études, je suis sur que tu vas y arriver mais .. je pensais que tu serais surchargé je ne voulais pas te déranger. Mais je t'enverrai des messages un peu plus souvent dans ce cas. » Lyne lui sourit doucement avant de presque se ressaisir et d'ajouter   « Mais ne me réponds pas si tu es occupé, je ne veux pas que ça t'ennuie tu sais.. » On pourrait presque croire qu'elle rajoutait cela pour se donner bonne conscience alors qu'en réalité, il n'y avait aucune arrière pensée dans ses dires. Elle se préoccupait juste un peu trop des autres. Lui peut être un peu plus car il faisait désormais intégrantes de ses rares personnes qui avaient la chance d'avoir gagné sa confiance.

Bien trop focalisée sur le jeune homme, elle n'avait pas vraiment remarqué que là où ils étaient : ils gênaient. Et alors qu'elle rassemblait les pièces de son téléphone qui s'était violemment éclaté sur le sol, il lui prit les épaules pour la décaler un peu plus vers le trottoir. Jetant un vague regard autour d'elle elle fut contraint d'avouer que l'endroit où ils étaient situés quelques instants plutôt était en plein milieu du flux de personnes qui affluait la grande avenue principale. Rebaissant les yeux sur son portable, elle voulait terminer de remettre tout en place quand elle sentit un léger pincement sur sa joue. La jeune femme releva alors un regard rempli d'incompréhension ou de surprise, voir un mélange des deux, vers le jeune homme qui lui souriait. Elle n'avait pas vraiment l'habitude de recevoir ce genre d'attention, qui semblait tellement naturel de la part du jeune homme, qu'elle ne savait pas vraiment comment réagir. « Arrête donc de t'inquiéter pour si peu. C'était une antiquité de toute façon, il aurait fallu que je le change tôt ou tard alors, ne t'en soucis pas. Je m'en occuperais dans la semaine. » Une antiquité.. Elle fut prise d'un léger rire. C'est vrai que son portable datait un peu à en voir la tête. Comparé à toutes les merveilles technologiques qui se trouvaient en vente dans les magasins des fournisseurs aujourd'hui. Mais peu importe, ce n'était pas une raison pour autant. Un portable c'était toujours utile. La preuve, c'était l'unique moyen pour elle de pouvoir rester en contact avec lui un minimum. La jeune femme, bien qu'il lui ait indiqué qu'il s'en chargerait pourtant, ne pu s'empêcher d'ajouter « Je dois en avoir un ou deux dont je ne me sers pas chez moi, je vais t'en donner un. » Sachant pertinemment qu'il allait refuser, elle ajouta pour tenter de le convaincre, affichant une tête qui se voulait presque suppliante:   « Je te joins comment moi après si tu n'as plus de téléphone ? » Un sourire légèrement amusé s'afficha sur le coin de ses lèvres. Elle n'était pas du genre à retourner les situations à son avantage en temps normal, mais elle culpabilisait tout de même pour avoir presque assassiné son téléphone et elle n'avait pu s'empêcher de tenter de jouer sur la persuasion.

Lyne lui rendit finalement son portable alors qu'il poursuivait « Mais toi, ça va ? Je ne t'ai pas fait mal en te rentrant dedans ? Franchement, je suis désolé, je ne regardais absolument pas où je mettais les pieds... D'ailleurs, tu as diné ? Je te paye le repas pour me faire pardonner ! » Elle ouvrit la bouche avant de la refermer. Mal ? Si quelqu'un avait eu mal ici c'était sans aucun doute le téléphone du jeune homme. Elle de son côté, avait juste été bousculé et elle espérait également qu'il en soit de même du côté du coréen. Lyne s'empressa alors de répondre, ne voulant pas l'inquiéter plus que ça. « Oh non ne t'inquiète pas. Je n'ai rien merci. » Puis lorsqu'il lui demanda si elle avait diné, elle se rappela alors qu'elle n'avait rien avalé de vraiment concret depuis le matin. Aillant du manger très rapidement lors de sa pause de midi qui fut vraiment courte. Mais n'étant pas spécialement quelqu'un de très gourmand de ce côté là, à la longue elle n'y faisait même plus attention. Et même si elle n'aimait pas spécialement l'idée qu'il veuille payer le repas, elle ne saurait décliner l'invitation. Pour l'unique et bonne raison que ça lui faisait tellement plaisir de le revoir, que passer un peu de temps avec lui ne se refusait pas. Et qu'elle ne savait pas dire non non plus. Le pire dans tout ça, c'est qu'elle aurait eu son argent ou sa carte bleue sur elle, elle aurait très certainement payé furtivement à la fin sans qu'il ne s'en rende compte. Malheureusement pour elle, elle n'avait rien sur elle. Mais elle avait une bonne mémoire, et par conséquent elle saurait se rattraper une autre fois, il n'y avait pas à douter là dessus. La jeune femme lui répondit alors avec un grand sourire. « Non je n'ai pas encore diné. Bien que se serait plutôt à moi de me faire pardonner pour avoir tué ton portable je crois. » fit-elle avec une moue légèrement gênée avant de rajouter  « Où veux-tu aller ? » Lyne lui laissait choisir car elle ne connaissait pas spécialement le quartier comme sa poche et elle ne voulait pas qu'il lui paye un repas bien trop cher. De plus, elle avait de quoi faire dans son compte en banque et rien qu'à l'idée qu'il débourserait de l'argent pour elle la gênait. Et si c'était le cas elle le lui rembourserait par la suite car elle aurait l'impression de profiter de lui. Bien qu'en temps normal c'était plutôt les gens qui profitaient d'elle et de son argent, mais passons puisque Ji Hoon devait être l'une des rares personnes à ne pas le faire à vrai dire.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▐ pseudo : Sunghyo.
▐ points : 1347
▐ célébrité : Kim Hyun Joong. [ SS501 ]
▐ double compte : Choi Kyung Ae, Jung Hye Ri & Ahn Min Hee. ♥
▐ messages : 715
▐ age : 26
▐ emploi : En recherche un, histoire de quitter le foyer familial...
▐ coté coeur : Célibataire pour le moment. Il n'a pas le temps ni la tête à ça.
▐ ecole & année : Bientôt en cinquième année de droit à Gwanju. Enfin, théoriquement depuis l'incendie, il étudie à Yeonju. Son but ? Devenir avocat et envoyer croupir en taule les salauds tels que son père.

MessageSujet: Re: ; one in a million you are    Dim 17 Avr - 14:22

Ce n'est vraiment pas plus mal que le coréen soit tombé sur Lyne. En sortant ce soir, il n'espérait pas vraiment rencontrer quelqu'un de son entourage mais il ne peut qu'être heureux que ce soit elle en particulier. Après tout, ils ne peuvent se voir que très rarement et c'est toujours mieux de croiser ce genre de personnes là plutôt que ceux que l'on voit tous les jours. N'est-ce pas ? Une chose est sûre en tout cas, ce n'est pas notre rouquin qui allait se plaindre de la situation. Bien au contraire et il remerciait le hasard intérieurement. Une bonne soirée s'annonçait et cela lui permettrait de sortir un peu son esprit des cours. Par la même occasion, il espérait changer un peu les idées de la demoiselle. Il est tout à fait conscient du stresse et des tensions quotidienne qu'elle vit avec son métier alors, une soirée loin de tout cet univers ne pourrait lui faire que du bien. D'ailleurs, que faisait-elle au milieu de tout ce monde ? Une chance que personne ne l'ait reconnue dans cette foule. Pourtant, elle n'est pas peu exposer en ce moment. Mais ne nous en plaignons pas, c'est parfait comme cela. C'est vrai, si elle déclenchait une émeute... Ji Hoon se doute qu'elle n'en serait pas forcément heureuse. D'autant plus qu'avec le monde qui peuple cette rue, il y a pas mal de risques qu'elle soit blessée et aucun garde du corps à l'horizon. Il faut croire que le jeune étudiant devrait jouer ce rôle en cas de pépin. D'un côté, ça ne le dérangerait pas tant que ça. Seulement, il préférait que rien de mauvais n'arrive, ne serait-ce que pour la jeune fille qui risquerait d'être blessée.

C'est tout naturellement que le coréen laissa échapper un léger rire en entendant son amie confier sa gêne de le déranger dans ses études. Après tout, ce n'est pas un texto qui le perturberait. Pas lui, en tout cas. Il est bien connu pour être l'un des meilleurs élèves de Gwanju et est même en bonne voie pour occuper ce genre de place parmi le mélange actuel des élèves de son ancienne université et de Yeonju. D'ailleurs, il travaille encore plus sérieusement depuis la cohabitation. Une sorte de défi qu'il s'est donné, on peut dire. Il aime se donner des objectifs lui permettant d'atteindre son but. Alors, devenir l'un des meilleurs parmi tout ce beau monde sachant que l'université d'accueil possède beaucoup d'élèves sérieux, ne peut être que bénéfique pour lui et son avenir. Malgré tout, il garde le droit de s'accorder des instants de répits et si la demoiselle manifeste l'envie de la voir, ce sera non seulement une excellente occasion de se poser mais aussi l'occasion de prendre un peu de ses nouvelles. « Ne te gêne surtout pas. Je ne vais pas te mentir en disant que je n'ai pas de travail, c'est faux. Mais un texto est loin d'être un élément perturbateur. D'autant plus que si on peut se voir de temps en temps, je ne laisserais pas passer l'occasion. Et puis, il faut bien un peu de temps libre. » continua-t-il sur sa lancée pour rassurer la jolie brune. En attendant, il apprécie beaucoup le côté attentionné de cette dernière. C'est vrai que de son point de vu à lui, elle n'avait vraiment pas à hésiter pour le contacter mais il savait très bien qu'elle aurait beau approuver, elle garderait toujours une certaine gêne et hésiterait sur le moment. L'essentiel, c'est qu'elle le contacte quand même. Mais la voir si peu sûre d'elle... cela ne peut que renforcer la confiance que le rouquin a en elle et il ne put s'empêcher de sourire. C'est tellement rare de nos jours, les personnes en qui on pourrait presque avoir une confiance aveugle. Ji Hoon en serait sûrement à ce stade s'ils se voyaient plus souvent. Malheureusement, le métier de la demoiselle ne le leur permet pas. Ce n'est pas bien grave en soi, il a tout de même confiance et il espère sincèrement faire parti des personnes digne de confiance aux yeux de son amie. Un nouveau rire s'échappa de ses lèvres et il regarda vers le ciel en l'entendant insister. « Ne t'inquiètes pas ! Tiens, je te promets de ne répondre que lorsque je n'aurais pas de boulot, ça te va ? » répondit-il, un immense sourire sur le visage. Il ne mentait pas, loin de là, il le ferait réellement. Si cela pouvait la rassurer ne serait-ce qu'un peu. Mais il restait sur ses positions et n'en démordrait pas : avoir de ses nouvelles lui faisait bien trop plaisir. « D'ailleurs, je t'enverrais des messages aussi de temps en temps. Cela te prouvera que je ne suis pas occupé et puis, il n'y a pas de raison pour que tu sois la seule à prendre des nouvelles. Mais c'est la même chose pour toi : ne réponds que lorsque tu as le temps. » ajouta-t-il en faisant un clin d'œil complice à la coréenne. Lui non plus ne souhaitait pas la déranger. Mais il est vrai que de son côté, il n'envoie pas plus de texto... Gêné ? Eh bien, disons qu'avec le travail sous lequel elle se noie probablement, devoir penser à répondre n'est pas forcément bienvenue. Lyne a déjà tant de choses à penser, autant l'épargner et ne pas lui bourrer le crâne encore plus.

Sur ces mots, il saisit son amie par les épaules en remarquant qu'ils gênaient depuis le début de leur conversation. La foule avait du mal à les contourner sans les bousculer et la situation allait rapidement devenir inconfortable. Doucement, il l'attira donc avec lui un peu plus près du trottoir. Ils y seraient un peu plus en sûreté plutôt qu'au milieu de ce monde qui risquait à n'importe quel moment de blesser la jeune actrice. Et lui alors ? Mah, il s'en contrefiche. Ce n'est pas comme s'il allait être tué par une bousculade. De même pour elle mais, une femme possède un corps quelque peu fragile à côté d'un homme. D'autant plus qu'elle était jeune. Et c'est d'un naturel presque déconcertant qu'il lui pinça doucement la joue pour lui faire comprendre qu'elle disait des bêtises. Naturel, protecteur et affectueux. C'est ainsi qu'il se montre avec les personnes desquelles il se sens proche et en bonne compagnie. Bien sûr, il n'avait que très rarement l'occasion de se montrer ainsi devant Lyne et elle fut d'ailleurs surprise de ce geste. Ne manquant pas de tact et ne le lui faisant pas remarquer, il affirma que son téléphone portable avait de toute façon besoin d'être changé. Lorsque l'on voit l'antiquité que c'est, cela ne pourrait être que positif de changer. Le rire de la demoiselle amplifia le sourire du rouquin qui ne la lâcha pas des yeux. C'est tellement de la voir ainsi plutôt que gênée pour un petit rien. Qui n'aime pas voir les gens qu'il aime sourire ? Probablement personne ou alors, un asociale fini. Le sourire de jeune homme disparu avant de se transformer en un sourire amusé lorsque Lyne se mit à se plaindre que s'il refusait un portable de sa part, elle ne pourrait pas le joindre. Si ce n'est pas mignon ça. C'est alors qu'il prit un faux air sérieux, une main sous le menton et les yeux en l'air, faisant mine de réfléchir. « Mmh... je ne sais pas si je dois accepter. » dit-il avant de lancer un regard à la demoiselle, du coin de l'œil. « Après tout, cela me permettrait de t'échapper un peu... » murmura-t-il de manière à ce qu'elle puisse tout de même entendre. Bien sûr, il est loin d'être sérieux dans ses paroles. Au contraire, et elle le sait très bien ! Depuis le début de la soirée, il ne cesse de le lui répéter d'ailleurs. Quittant ses airs de réflexion, il plongea son regard dans celui de son amie et rétorqua en rigolant doucement ; « Je plaisante ! C'est vrai que ça m'embêterait de ne pas avoir de tes nouvelles mais j'ai de quoi m'acheter un nouveau portable, ne te prends pas la tête. Après tout, il est si vieux que je devrais avoir assez de points pour en avoir deux gratuits ! ».

Récupérant son portable qu'il rangea immédiatement dans la poche de son jean, il s'inquiéta soudainement de l'état de la coréenne qui lui faisait face et demanda si elle n'avait rien. Avec le choc qu'ils venaient de faire en se percutant, elle aurait très bien pu se blesser ou quoi que ce soit d'autre. C'est vrai que son téléphone semblait dans un bien pire état que les deux jeunes gens mais tout de même, cela ne se voit pas forcément lorsque quelqu'un a mal. Le futur avocat n'en fut que des plus soulagé en entendant qu'elle n'avait rien. Il ne devrait peut-être pas s'inquiéter autant mais... il ne le faisait franchement pas exprès. C'est une sorte d'automatisme. D'autant plus que si elle avait quelque chose, ce serait de sa faute et uniquement la sienne. Cet imbécile qui ne regarde pas où il marche. Un peu comme pour se rattraper mais surtout pour allonger ce moment passé avec elle, il lui proposa de lui payer le repas. Non seulement ils seraient plus au calme et plus à l'aise pour discuter mais en plus, ils rempliraient leurs estomacs qui finiraient par crier famine à un moment ou un autre. Et, avouons le, ce bruit a le don de nous mettre dans l'embarras. Alors, autant le combler avant d'entendre des manifestations ! La moue gênée de la jeune femme interpela le rouquin qui passa son bras sur son épaule et la dirigea avec lui en direction d'un restaurant petit, peu fréquenté et pourtant très bon. Sourire aux lèvres, il répondit en tournant dans une rue moins bondées ; « On s'en fiche de mon téléphone, pas grand monde me contacte à vrai dire. Puis c'est moi qui ne regardait pas où je marchais alors, suis moi. ». Bon c'est vrai, ce n'est pas dans ses habitudes de prendre une demoiselle par dessus l'épaule comme il le faisait là mais il était tellement à l'aise avec elle qu'il n'éprouvait aucune gêne à faire ce genre de geste. En revanche, il espérait ne pas la gêner elle avec un possible geste déplacé... Une fois devant le fameux restaurant, il la lâcha pour lui ouvrir la porte et lui faire signe d'entrer. Nous ne dirons pas que c'est un habitué parce qu'il n'a pas les moyens de se payer un repas toutes les semaines mais, le personnel est si accueillant que pour le peu qu'il vient, il connait déjà pas mal de monde et est accueilli comme un habitué. Souriant à la serveuse qui se joignait à eux jovialement, il demanda une table pour deux et se tourna vers Lyne, lui offrant un sourire. Remerciant la dite serveuse une fois devant la table qu'elle leur proposait, il tira une chaise et, s'armant d'un air gentleman, il plaisanta ; « Je vous prie de vous asseoir mademoiselle. ». S'inclinant légèrement, il prit place en face et fit un nouveau clin d'œil avant de s'accouder à la table, se rapprochant un peu de son interlocutrice. « J'espère que ça te conviendra. Ce n'est pas très fréquenté, mais les plats sont plutôt réussis. Et à vrai dire, je ne connais pas d'autres endroits. » murmura-t-il d'un air amusé.

Spoiler:
 

_________________

Please, be nice to me

© crédits tumblr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yeonju-university.forumgratuit.org/t126-kwon-ji-hoon-fini
▐ pseudo : linjae
▐ points : 404
▐ célébrité : lee yoon ju
▐ double compte : ahn min jae, choi jynn & kang mathys
▐ messages : 281
▐ age : 25
▐ emploi : actress
▐ coté coeur : i'm think i'm too busy for this

MessageSujet: Re: ; one in a million you are    Lun 18 Avr - 8:51

« Ne te gêne surtout pas. Je ne vais pas te mentir en disant que je n'ai pas de travail, c'est faux. Mais un texto est loin d'être un élément perturbateur. D'autant plus que si on peut se voir de temps en temps, je ne laisserais pas passer l'occasion. Et puis, il faut bien un peu de temps libre. » Lyne acquiesça doucement d'un signe de tête. C'est vrai que maintenant qu'elle y réfléchissait, elle avait un peu exagéré la chose et un petit message de temps en temps ne tuait personne. Mais c'était malgré elle, et elle ne pouvait s'empêcher de se dire qu'au final elle dérangeait peut être. Au fond, il est vrai que malgré tout, les paroles de Ji Hoon avaient tout de même le don de la rassurer un peu. Ne serait-ce que le strict minimum. Ce qui n'arrivait pas souvent, voir quasiment jamais d'ailleurs. Et c'était peut être le fait qu'elle puisse agir tout à fait naturellement avec le jeune homme sans qu'il ne la juge qui rendait les choses plus simples après tout. Pas qu'elle agisse différemment avec les autres, bien au contraire. Hormis lors de ses films, elle était tout à fait elle même en toutes circonstances, seulement on la voyait surtout pour la notoriété qu'elle possédait et non pour ce qu'elle était vraiment. Et c'était peut être cela le problème. Cela qui faisait qu'elle vouait une méfiance peut être maladive vis à vis des gens qu'elle approchait et qu'elle se mettait à côtoyer. Avec Ji Hoon c'était totalement différent. Certes, au début il n'avait pas échappé à la règle et elle avait mis une certaine barrière entre eux comme elle le faisait inconsciemment avec tout le monde. Mais il avait su l'enjamber et s'accaparer avec une facilité déconcertante la confiance de la jeune femme. Ce qui, sincèrement, n'était pas tache aisée en temps normal et même chose impossible la quasi-totalité du temps. Pourtant il avait réussi, lui. Et bien que peu habituée à ce genre de chose, elle avait réussi à plus ou moins s'adapter, avec un peu de mal pour certaines choses et beaucoup plus naturellement pour d'autres. Et quand elle était en sa compagnie, elle était beaucoup plus à l'aise et elle n'avait pas cette pression qu'elle s'auto-imposait, sur le fait qu'elle puisse être jugée au moindre faux pas. Bien qu'au fond, elle avait tout de même peur de ce qu'il pouvait penser d'elle. Moins qu'à l'ordinaire, mais on ne se refait pas n'est-ce pas.

« Ne t'inquiètes pas ! Tiens, je te promets de ne répondre que lorsque je n'aurais pas de boulot, ça te va ? » Elle lui adressa un petit sourire. Après tout elle lui faisait confiance. S'il lui disait qu'il ne lui répondrait uniquement pendant son temps libre, il le ferait certainement. Elle ne douterait donc pas de lui. Bien qu'une part d'elle même, au fond, ne pouvait s'empêcher de se dire qu'elle espérait sincèrement que cela soit le cas. Irrécupérable cette petite, vraiment. « D'ailleurs, je t'enverrais des messages aussi de temps en temps. Cela te prouvera que je ne suis pas occupé et puis, il n'y a pas de raison pour que tu sois la seule à prendre des nouvelles. Mais c'est la même chose pour toi : ne réponds que lorsque tu as le temps. » C'est vrai que maintenant qu'elle y pensait, c'était plus elle qui lui en envoyait que l'inverse. Mais jusqu'ici cela ne l'avait jamais spécialement dérangé. Bien que c'était peut être cela au fond qui lui avait fait pensé que justement, il n'avait peut être pas de temps pour lui, bien trop occupé par ses cours et ses devoirs. Il lui était même arrivé à penser lorsqu'elle n'avait pas le moral au beau fixe et quand elle subissait les répercussions de sa baisse de régime, une fois les effets de ses foutus médicaments commençant à s'estomper, qu'en réalité il n'en avait que faire et qu'elle devait peut être l'ennuyer plus qu'autre chose. Mais elle n'allait pas non plus lui faire part de ce genre de pensées. Il devait déjà assez avoir à faire avec ses doutes et autre, elle n'allait pas non plus en rajouter. Et qui plus est, elle était bien loin de déballer ce genre de chose à haute voix dans tout les cas, ceci étant bien trop personnel et encore plus gênant au final. Surtout pour elle. Mais si l'on revenait à la discussion, de son côté, ne pouvant pas avoir son portable constamment sur elle dû aux tournages, il est vrai qu'elle ne pouvait pas toujours répondre en temps et en heures malheureusement mais elle tentait tout de même de faire son possible. Alors si en plus de ça elle voyait que le message venait de Ji Hoon, elle saurait faire en sorte de répondre le plus rapidement possible. Mais elle approuva tout de même tout comme il avait promis de le faire pour elle. « C'est d'accord. Mais tu sais ça ne me dérangeait pas que ça soit uniquement à sens unique tu sais. » Un léger rire s'échappa de ses lèvres. Elle avait failli ajouter une nouvelle fois que c'était car elle ne voulait pas le déranger mais elle s'était ravisée. Il devait l'avoir compris à force.

Lorsqu'il l'avait doucement décalé un peu plus du côté du trottoir afin qu'ils ne gênent plus, Lyne avait proposé au jeune homme de lui changer son téléphone. Voir de le lui en offrir un autre, neuf, pour remplacer celui qu'elle venait de casser. Quoi de plus naturel après tout. Qui ne se sentirait pas mal à l'aise vis à vis de quelqu'un à qui on venait de briser l'un de ses biens personnels. Et, sachant pertinemment qu'il n'accepterait pas malgré tout, elle avait tout de même tenté de jouer sur le premier argument qui lui avait traversé l'esprit puisqu'il n'avait cessé de lui dire qu'elle ne devait pas se gêner pour le joindre si elle en avait envie. Et alors qu'elle relevait les yeux vers lui pour attendre sa réponse elle ne put s'empêcher de sourire à la vue de l'air réfléchi qu'il était en train de prendre. « Mmh... je ne sais pas si je dois accepter. Après tout, cela me permettrait de t'échapper un peu... » Une mine de surprise vint s'afficher sur le visage de la jeune femme. Plus naïve qu'elle on ne fait pas. Et pourtant, ils avaient beau eu avoir une discussion l'un envers l'autre depuis le début sur le fait qu'ils ne devaient pas avoir une seule hésitation pour se contacter que sa simple phrase venait de tout remettre en question dans sa petit tête. Comme quoi un rien pouvait totalement tout chambouler et il est vrai que pendant un instant elle s'était mis douter sur l'ironie des dires de Ji Hoon. Et on aurait presque pu sentir tout son corps se détendre et un soupir de soulagement s'échapper du bout de ses lèvres si on y avait prêter attention lorsqu'elle entendit le jeune homme se mettre à rire avant de lui dire: « Je plaisante ! C'est vrai que ça m'embêterait de ne pas avoir de tes nouvelles mais j'ai de quoi m'acheter un nouveau portable, ne te prends pas la tête. Après tout, il est si vieux que je devrais avoir assez de points pour en avoir deux gratuits ! » Elle se sentait bête sur le coup. Bête d'y avoir cru ne serait-ce qu'une seconde. Elle baissa alors les yeux un sourire gêné sur le bout des lèvres avant de se mettre à rire légèrement tellement elle se trouvait ridicule d'avoir douté ne serait-ce qu'un instant. Dieu ce qu'elle pouvait être naïve et influençable à gober le moindre mot sorti de la bouche des gens. « Ne me fais pas des peurs pareilles j'y aurais presque cru. » On se rattrape comme on peu n'est-ce pas. Même si ça ne devait pas être passé si inaperçu que ça au final.

Lorsqu'il lui proposa d'aller manger quelque part, elle ne put qu'accepter même si le fait que se soit lui qui paie ne l'enchantait pas plus que ça. Mais elle savait que de toute façon quoi qu'elle dise il était presque certain qu'il ne lui laisserait pas le choix. En revanche, il était préférable que se soit lui qui choisisse l'endroit où ils allaient se diriger car elle n'était pas la mieux calée là dessus. Elle avait déjà du mal à parfois s'y retrouver dans toutes ses rues, et elle n'avait pas franchement le temps de pouvoir se consacrer à l'apprentissage du plan de la capitale et de tout ses magasins ou restaurants. Elle aurait été seule, cela ne faisait aucun doute qu'elle aurait très certainement été dans le premier restaurant d'ouvert qui lui serait tombé sous la main même si elle y aurait été à l'aveuglette. La jeune femme fut sortie de ses pensées par le bras que Ji Hoon glissa par dessus ses épaules alors qu'il l'emmenait avec lui dans une petite rue à côté beaucoup moins peuplée que l'avenue principale. Elle releva alors les yeux vers lui, bien que lui ne la regardait pas à ce moment là, avec un mélange d'incompréhension et de surprise dans le regard. Décidément, il n'avait pas fini de la surprendre ce soir. En temps normal il est vrai qu'elle se serait surement mise à paniquer sur le fait qu'on se comporte si familièrement et de façon si proche envers elle et aurait très certainement repoussé la personne en question avec une excuse plus ou moins crédible. Mais elle n'en ressentait pas le besoin avec Ji Hoon. Peut être tout simplement car elle lui avait offert sa confiance bien plus qu'à n'importe qui et qu'au fond.. ça ne la gênait pas plus que ça ? C'était juste.. étrange mais pas si gênant que ça au final. Étrange uniquement car elle n'était pas habituée à ce genre d'attention envers elle aussi et pas si gênant que cela car il arrivait à la mettre si facilement à l'aise qu'à la fin cela ne deviendrait peut être qu'un détail. Et puis après tout, c'était la plupart du temps comme ça, elle n'était que très peu sur d'elle au début et au fur et à mesure, il réussissait toujours à faire en sorte qu'au fur et à mesure elle reprenne ses aises et ses habitudes. Au final, à chaque fois qu'elle était en sa compagnie elle sentait juste bien. « On s'en fiche de mon téléphone, pas grand monde me contacte à vrai dire. Puis c'est moi qui ne regardait pas où je marchais alors, suis moi. ». Il est vrai que de son côté, si on enlevait ses messages d'ordre professionnel, elle n'était pas sincèrement beaucoup contactée non plus mais elle était tout de même étonnée que se soit la même chose pour lui.  « Je ne regardais pas vraiment où j'allais non plus. » répondit-elle avec un léger rire. Cela lui apprendra à baver devant les vitrines tiens. Arrivés à destination elle dévisagea rapidement la façade du restaurant avant que Ji Hoon ne l'invite à rentrer. Elle le remercia d'un sourire avant de pénétrer à l'intérieur. Ses yeux firent le tour de la pièce afin de voir à quoi cela ressemblait. Cela lui plaisait beaucoup, rien que par l'aspect du décor. La serveuse leur indiqua une petite table afin qu'ils prennent place et elle se mit à rire légèrement quand Ji Hoon se mit à jouer au gentleman. « Je vous prie de vous asseoir mademoiselle. » alors qu'il s'inclinait. La jeune femme accepta alors de se prêter au jeu, ce n'était pas comme si c'était quelque chose qu'elle ne savait pas faire après tout. Elle passa devant lui avec un grand sourire avant de prendre place sur la chaise qu'il lui avait tiré pour qu'elle puisse s'asseoir. Elle releva alors les yeux vers Ji Hoon qui s'apprêtait à prendre place face à elle. « Je vous remercie monsieur. » dit-elle une nouvelle fois mais elle ne put s'empêcher de se mettre à rire. Bizarrement elle savait beaucoup mieux jouer la comédie quand on le lui demandait qu'en temps normal, puisque à cet instant même elle n'arrivait même pas à garder son sérieux. « J'espère que ça te conviendra. Ce n'est pas très fréquenté, mais les plats sont plutôt réussis. Et à vrai dire, je ne connais pas d'autres endroits. » Lyne se mit à sourire une nouvelle fois. C'est vrai que ce n'était pas très fréquenté, mais c'était loin de lui déplaire, bien au contraire.  « Oh ne t'inquiètes pas je ne suis pas très difficile et ça me va parfaitement. Et je dois t'avouer que dans tout les cas j'aurais été très mal placée pour choisir un endroit où aller. On va dire que je ne m'y connais pas vraiment là dedans non plus. » répondit-elle légèrement amusée. Et puis dans tout les cas, ici ou ailleurs ça ne faisait pas vraiment beaucoup de différence de son côté. Elle n'était certes, pas une très grande mangeuse, mais elle savait apprécier la nourriture qu'on lui offrait à sa juste valeur, surtout quand on l'invitait. Et puis après tout, ce n'était pas uniquement histoire de manger mais elle voyait bien plus cela comme un moyen de pouvoir profiter au maximum de la présence du jeune homme qu'elle ne voyait que bien trop peu par sa faute à son gout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▐ pseudo : Sunghyo.
▐ points : 1347
▐ célébrité : Kim Hyun Joong. [ SS501 ]
▐ double compte : Choi Kyung Ae, Jung Hye Ri & Ahn Min Hee. ♥
▐ messages : 715
▐ age : 26
▐ emploi : En recherche un, histoire de quitter le foyer familial...
▐ coté coeur : Célibataire pour le moment. Il n'a pas le temps ni la tête à ça.
▐ ecole & année : Bientôt en cinquième année de droit à Gwanju. Enfin, théoriquement depuis l'incendie, il étudie à Yeonju. Son but ? Devenir avocat et envoyer croupir en taule les salauds tels que son père.

MessageSujet: Re: ; one in a million you are    Sam 23 Avr - 15:01

A vrai dire, cela ne passa même pas par l'esprit du jeune homme que Lyne exagère quelque peu avec de telles inquiétudes. Au contraire, il était tout à fait conscient que cela faisait parti de son caractère et qu'elle ne le faisait en rien exprès et puis, ce genre d'attentions lui feront toujours plaisir. Surtout de la part d'une demoiselle comme celle qui lui tenait alors compagnie. C'est assez rapidement qu'elle avait obtenu sa confiance. Le fait qu'elle soit actrice et qu'elle baigne dans le milieu depuis des années aurait pu l'inquiéter du fait qu'elle puisse jouer la comédie et se faire passer pour une toute autre personne mais, il avait la conviction qu'elle était naturelle. Il avait confiance en elle, quoi. Dans tous les cas, il espérait réussir à la rassurer ne serait-ce qu'un peu avec ses paroles. Après tout, Ji Hoon est loin d'être du genre à mentir ou à dire des choses fausses dans l'unique but de rassurer les gens. Il sait faire preuve de tact quand il dit ce qu'il pense, mais il ne falsifie jamais ses pensées à moins que son interlocuteur se trouve être une personne qui ne mérite aucune sincérité de sa part. Avec la jeune coréenne, il n'avait jamais eu ce problème et ce, depuis le jour de leur rencontre. Évidemment, il n'avait pas pris le risque d'accorder sa confiance immédiatement et sa méfiance naturelle restait présente mais elle n'avait pas pris le dessus ce jour là. Si bien qu'il n'a même pas refusé de lui donner son numéro de portable lorsqu'elle le lui a demandé après seulement quelques heures de conversation. De toute façon, comment accorder sa confiance à une personne autrement qu'en apprenant à la connaître ? En acceptant, il voulait apprendre à la connaître et il faut avouer qu'aujourd'hui il est loin de le regretter. Il se félicite même de ne pas avoir laissé sa méfiance prendre le dessus ce jour là, auquel cas il aurait raté une excellente occasion de compter une personne géniale parmi ses amis. Oui, parce qu'elle fait désormais partie intégrante de son cercle d'ami, aussi restreint soit-il. Avec elle, le rouquin ne ressent aucunement le besoin de se cacher derrière une façade d'homme froid et distant. Il est naturel et sait qu'elle ne le jugera pas, quoi qu'il fasse. Enfin, il sait que certaines choses sont à éviter tout de même. Il n'est pas imbécile.

Lyne faisait partie des personnes avec lesquelles le coréen parvient à oublier ses soucis et son passé douteux. Non pas qu'il soit lui-même impliqué dans des trafics ou autres, mais le passé de son père pèse lourd sur sa conscience. Après avoir vécu tant d'année seul avec sa mère, devant supporter alors les moqueries et la peur de ses camarades de classe lorsqu'il était petit parce que les rumeurs vont vite... Non, il n'a pas été heureux et le décé de sa pauvre mère n'a rien arrangé. Elle était la seule qui comptait pour lui à l'époque, elle qui n'était pourtant pas très douée pour s'occuper d'un enfant, elle avait tout fait pour le rendre heureux malgré ses moyens très restreints. Rien que pour lui avoir donné la vie, il la remercie encore aujourd'hui. Si seulement la demoiselle en face de lui savait ce que cache son douloureux passé. Il a même eu sa passe de bagarreur... non pas qu'il le cherchait pour faire violence gratuitement. Mais en grandissant, les critiques que les gens faisaient à l'encontre de sa mère ne le faisait plus pleurer, cela le blessait mais il utilisait les poings. Autant dire qu'il n'est pas fière de cette passade et qu'il préfère largement l'oublier. Même s'il a beaucoup changé et que son avenir semble plus briller que son passé, ces histoires le rongent toujours autant et il se plonge dans le travail pour éviter d'y penser. Ou alors, il passe du temps avec des proches comme la coréenne qui lui permettent de se changer les idées. C'est dingue mais avec elle, il n'y pense plus du tout et porte sa totale attention sur elle. Une fille comme elle, ça ne cours pas les rues et Ji Hoon se sentait extrêmement chanceux de l'avoir rencontrer par le plus grand des hasards dans cette bibliothèque alors qu'elle cherchait le livre qu'il possédait... Le hasard. Il faut croire qu'il est de leur côté celui-là ! Entre ce fameux jour de leur rencontre et aujourd'hui, il les réunis plutôt souvent. En attendant, la jeune actrice méritait largement que notre futur avocat prenne de son temps pour lui envoyer des messages lui-même. C'est vrai, c'est toujours elle qui s'occupe de prendre de ses nouvelles et ce n'est franchement pas sympa de sa part à lui. Si ça se trouve, elle était en train de s'imaginer qu'il s'en contrefiche bien d'elle alors que c'est totalement le contraire. Il n'empêche qu'il refuse de la déranger et de lui donner du travail en plus avec ses textos. Après toute la pression qu'elle subit tous les jours, elle n'avait sûrement pas besoin de se sentir obligée de répondre au jeune homme. Il fut rassuré qu'elle accepte de ne lui répondre que lorsqu'elle aurait le temps et le rire qui s'échappa de ses lèvres le fit sourire, tout comme sa remarque. « Eh bien, je ne veux pas te déranger durant tes heures de travail, mais ça me dérange que tu sois la seule à prendre des nouvelles. D'autant plus que ce n'est pas l'envie d'avoir de tes nouvelles qui manque. » rétorqua-t-il, posant un regard malicieux sur son interlocutrice, un sourire radieux aux lèvres. C'est alors qu'il laissa échapper un petit rire en baissant les yeux avant de porter son attention sur les gens dans la rue principale. Se raclant la gorge, il se sentait bête. Qu'est-ce qu'il lui prenait de sortir de telles phrases ? A force, son amie finirait par penser qu'il a des idées derrière la tête et cette ambigüité la pousserait à s'éloigner... Quoi que, si elle lui fait confiance, elle comprendra que c'est amicale et qu'elle n'a rien à craindre, n'est-ce pas ? En même temps, avec sa notoriété, c'est tout à fait normal qu'elle se méfie beaucoup. Mais Ji Hoon était loin de lui porter autant d'attention pour cela et l'amitié qu'il ressentait pour elle était bien réelle.

Se rendant compte qu'ils gênaient au milieu de la foule, il avait alors amené la demoiselle sur le côté avec lui, tentant de faire oublier la gêne qu'il venait de ressentir par la même occasion. La regarder remettre les pièces en place dans son pauvre vieux téléphone, qui avait probablement rendu l'âme après la chute vertigineuse qu'il venait de subir, était assez amusant. Elle était vraiment mignonne d'apporter tant d'importances à des détails qui pourtant, ne sont pas si important que ça au final. Ce n'est qu'un téléphone et dieu sait ce qu'il est vieux. En attendant, ce genre d'attention est terriblement mignon et personne ne pourrait y résister. Pas même un mec comme Ji Hoon qui pourtant, n'est pas du genre à se laisser amadouer facilement. Récupérant son portable en ne tardant pas à l'enfouir dans une poche de son jean et en écoutant la proposition de son amie qui souhaitait lui en offrir un, il ne put s'empêcher de lui faire une petite blague légèrement douteuse. La connaissant, il se doutait qu'elle y croirait ne serait-ce que quelques secondes, c'est pourquoi il se rattrapa bien vite mais comme on dit : qui aime bien, châtie bien, n'est-ce pas ? Face au sourire gêné qu'elle afficha alors, il rit légèrement et posa sur elle un regard qui se voulait rassurer. Après tout ce qu'il lui avait dit depuis le début de la soirée, comment aurait-il pu être sérieux dans ses paroles ? Ce serait affreusement... contradictoire. Et ça, s'il y a bien une chose que le rouquin n'est pas, c'est contradictoire. Il peut changer d'avis sur certaines choses mais il ne se contredira pas durant une seule et même conversation. Peut-être prendra-t-il conscience de ses erreurs par la suite mais, sur le moment, il n'ira pas autrement que dans son sens. « Vraiment désolé, je voulais pas te faire si peur. Après ce que je t'ai dit, ce serait débile de ma part de te sortir ça sérieusement. » lui répondit-il dans le but de la rassurer tout en s'excusant tout de même. Ce n'est pas drôle ce genre de frayeur et il sait très bien que si elle lui faisait un coup pareil, il se sentirait terriblement bête et aurait un peu peur que ce ne soit pas une blague. D'autant plus que ses blagues devaient être bien crédibles avec le talent qu'elle avait pour la comédie !

Plus le temps passait, plus il se sentait à l'aise en compagnie de la jeune fille dont la présence l'apaisait comme ce n'est pas permis. Cela change des jours où il préfère se retrouver seul dans sa chambre de l'université pour se plonger dans son travail. Pour une fois, il ne regrettait en rien d'avoir quitter son sanctuaire de travail pour sortir. Oui, il se sentait bien mieux ici à bavarder avec son ami qu'il ne l'aurait été s'il avait résisté à l'appel de l'extérieur. C'est donc tout naturellement qu'il lui proposa de lui offrir un repas. Vue l'heure qui n'était pas non plus trop tardive, il en avait déduit qu'elle n'avait pas encore dîné et comme il se trouvait dans le même cas, cela leur permettrait non seulement de se remplir le gosier mais également de prolonger cet instant dans un endroit un peu plus calme. Par chance, l'unique restaurant qu'il connaissait n'était que peu fréquenté tout en restant de bonne qualité et proposait des prix abordables. Non pas qu'il ne veuille pas trop dépenser pour la jolie coréenne, au contraire. Seulement, faute de moyens, il ne pouvait pas se permettre de faire d'écarts trop important d'autant plus que ce n'est sûrement pas son paternel qui l'aiderait à payer ses études et le nécessaire pour vivre. Oh non. Ce bougre se contenterait de lui dire de revenir à la maison... Les deux hommes ne s'aiment pas, ils ne se supportent pas et vivre sous le même toit est un véritable supplice mais il lui demande quand même de rester, ce qui est sujet de bon nombre de disputes. Contrairement à son fils, monsieur Kwon est une personne incompréhensible et terriblement contradictoire. Enfin, ne pensons plus à lui. C'était déjà assez difficile de vivre avec ces souvenirs sans pour autant qu'il y pense vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Heureux qu'elle accepte sa proposition sans refuser qu'il paye, il passa son bras autour de ses épaules et la conduisit vers le fameux restaurant en souriant. Elle avait probablement compris qu'il ne cèderait pas si elle refusait qu'il paye pour eux deux. C'est qu'elle commençait à le connaître ! A moins, tout simplement que ça ne la gêne pas ? Mmh, difficile à croire quand on sait qu'elle avait insisté jusqu'à maintenant pour lui offrir un nouveau portable malgré son insistance sur le fait qu'il était en âge de mourir. D'ailleurs, peu à peu, cela devenait un sujet de plaisanterie et nos deux coréens finirent par rire de celéger rentre dedans qu'ils s'étaient fait il y a un petit moment. Finalement, peut-être qu'aucun d'eux ne regardaient vraiment où il mettait les pieds et, de fil en aiguille, c'est en toute logique qu'ils se sont percutés. « Ah de toutes façons, c'est pas bien grave du moment qu'il n'y a rien eu de grave. » conclue-t-il en souriant, sa main libre dans la poche de son jean. D'humeur taquine et voulant plaisanter un peu, c'est d'un automatisme déconcertant qu'il s'avança vers la porte d'entrée du dit restaurant en l'ouvrant poliment tel un véritable gentleman tout en affichant une mine malicieuse en faisant signe à Lyne d'entrer. Ne s'arrêtant pas là, il continua sur sa lancée en tirant une chaise à la demoiselle une fois qu'ils furent placé par la serveuse. Lui demandant de s'asseoir, il ne put s'empêcher de rire lorsqu'elle l'appela « monsieur ». Ce n'est pas souvent que ça arrive et il faut admettre que de sa bouche, cela sonnait étrangement bizarre. C'est vrai qu'ils ne sont pas extrêmement familiers l'un envers l'autre mis à part ce soir, mais ils n'en sont pas non plus à ce genre de comportement. Prenant place en face d'elle, il lui expliqua tout de même la raison d'un tel choix pour l'endroit. Ce n'était pas luxueux mais dans un sens, ce n'était peut-être pas plus mal s'ils souhaitaient ne pas être interrompu par des fans en furie de la jeune femme. Souriant d'un air soulagé lorsqu'elle assura que cela lui convenait parfaitement, un rire s'échappa de ses lèvres lorsqu'elle affirma ne pas s'y connaître plus que lui. « Dans ce cas, nous sommes deux et ça me rassure. C'est plutôt rare quand je mange dehors alors, je suis sûrement le dernier à qui il faut demander conseil à ce propos. » ajouta-t-il, riant toujours. La coréenne occupant l'intégralité de son attention, il fut presque surpris de voir débarquer la serveuse qui venait prendre leur commande. C'est pas tout mais, avec ça, ils n'avaient même pas jeté un coup d'œil à la carte. Ne perdant pas son sourire, il répondit gentiment ; « Mh, à vrai dire, nous n'avons pas encore regardé la carte... mais je voudrais bien une limonade s'il vous plait. Et toi, qu'est-ce qui te ferait plaisir ? » Il ajouta cette question à l'adresse de son amie avec un sourire rayonnant. La laissant commander ce qu'elle souhaitait, il jeta un coup d'œil aux menus proposés avant de reporter son regard sur la coréenne une fois que la serveuse fut partie. « Je ne t'ai même pas demandé comment s'était passée ta journée. Pas trop fatigante ? » demanda-t-il alors. C'est vrai, il n'avait même pas posé la question alors que c'était fort possible qu'elle n'ait qu'une hâte : rentrer chez elle pour une bonne nuit de sommeil alors que lui la retenait dans un restaurant certes accueillant, mais pas des plus prestigieux. Oui, elle a dit qu'elle n'était pas difficile mais tout de même. Ji Hoon se sentait bête de ne pouvoir l'amener qu'ici et surtout, de la bloquer si elle préférait se reposer.

_________________

Please, be nice to me

© crédits tumblr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yeonju-university.forumgratuit.org/t126-kwon-ji-hoon-fini
▐ pseudo : linjae
▐ points : 404
▐ célébrité : lee yoon ju
▐ double compte : ahn min jae, choi jynn & kang mathys
▐ messages : 281
▐ age : 25
▐ emploi : actress
▐ coté coeur : i'm think i'm too busy for this

MessageSujet: Re: ; one in a million you are    Dim 24 Avr - 11:01

Spoiler:
 

« Eh bien, je ne veux pas te déranger durant tes heures de travail, mais ça me dérange que tu sois la seule à prendre des nouvelles. D'autant plus que ce n'est pas l'envie d'avoir de tes nouvelles qui manque » C'était bête et peut être un peu exagéré, et bien qu'elle ne s'en rende pas forcement compte, les derniers mots qu'avaient prononcé Ji Hoon avaient eu le don de lui faire énormément plaisir. Ce n'était pas grand chose pourtant. Mais avec lui, elle avait l'impression d'avoir ne serait-ce qu'un minimum d'importance. Pas qu'elle n'en ait pas d'habitude, bien au contraire. Après tout, ce n'était pas l'attention qu'on lui portait qui était à remettre en question puisqu'elle ne pouvait à peine sortir, parfois, sans que l'on ne lui tombe dessus soudainement. Non. Ici c'était différent. Il ne la côtoyait pas pour ce qu'il voyait au cinéma, à la télé ou bien dans les magasines. Il ne la côtoyait pas pour sa notoriété ou pour son argent. Mais pour ce qu'elle était vraiment. Et il ne s'en méfiait pas. Il ne faisait pas parti de ce type de personnes qui ne la croyait pas et qui était persuadé qu'en réalité elle ne faisait que jouer un rôle. Que son caractère simple, naturel et peu sûr d'elle n'était qu'en réalité une façade endossée pour amadouer les gens. Qu'elle était fausse les trois quarts du temps. Elle n'en laissait rien paraître et ne le faisait pas remarquer mais au fond, ça avait le don de la faire douter encore plus, voir de la blesser parfois. Tout comme ceux qui ne se préoccupaient d'elle uniquement par intérêt. Et tout ces doutes là, elle les ressentait en permanence vis à vis des autres. La jeune femme avait bien trop appris à se méfier des autres et de leurs intentions pas toujours très bonne pour baisser sa garde. Le plus étrange dans tout ça, c'est qu'elle a beau faire de sa confiance un objet des plus rares, il est tellement facile de lui faire gober tout et n'importe quoi, qu'au final, la faire tourner en bourrique est bien trop facile. Elle était terriblement naïve. Elle le savait au fond. Mais elle était bien trop sincère elle même pour douter des paroles des autres. Ce qui lui jouait bon nombre de tours au final. Mais avec le jeune homme, elle n'avait pas toutes ses peurs là. Si ce n'est celle de le déranger et de prendre un peu trop de place dans son temps libre si jamais elle voulait le voir. Elle avait bien évidemment un peu peur de la façon dont il pouvait la percevoir parfois, comme avec tout le monde, même si avec lui c'était un peu moins flagrant. Ou différent. Pas de sa façon d'être, puisqu'elle savait qu'elle pouvait être elle-même sans la moindre gêne, sans qu'il ne la juge. Et il était peut être bien le seul d'ailleurs. Si elle avait peur de la façon dont il la voyait, c'est celle de ne pas être assez « bien ». Même si au final, à chaque fois qu'elle était avec lui, le bonheur de le revoir étant bien trop grand, c'était le genre de questions et de doutes qui passaient au second plan. Qui ressurgissaient un peu plus tard pour s'effacer de nouveau dès qu'il se mettait à rouvrir la bouche. Le pire dans tout cela, c'est qu'elle avait beau être naïve, croire chaque parole, chaque dire, mais c'était certainement pire avec lui. S'il avait été capable de lui raconter les pires bobards du monde, il ne faisait aucun doute qu'elle l'aurait cru sans broncher. Mais il ne le ferait pas. Du moins elle l'espérait et elle y croyait. Après tout, si elle lui avait offert sa confiance si facilement, c'est qu'au bout du compte elle savait qu'il était quelqu'un de bien, voir peut être trop, et qu'il n'était pas de ce genre là, de celui de profiter des gens à leur insu.

Mais comme pour prouver une nouvelle fois la naïveté de la jeune femme, il ne fallut pas plus de quelques secondes, d'une phrase pour tout remettre en question sur le fondement même de leur conversation. Depuis le début ils ne cessent de se dire qu'ils ne doivent pas hésiter à se contacter, ou mieux même, à se voir quand le temps pouvait le permettre. A sous-entendre, que ça ne ferait que plus plus plaisir à l'un comme l'autre de passer un peu de temps ensemble. Pourtant ça n'avait pas suffit à la convaincre assez visiblement, puisque lorsque Ji Hoon se mit à jouer dans l'ironie, tout fut remis en question dans la tête de notre jeune américano-coréene. Ce qui était ridicule, c'est que ça se voyait comme pas deux qu'il le faisait exprès. Elle aurait du le voir après tout, ce n'était pas comme si elle excellait dans le domaine de la comédie non plus. Elle aurait du se rendre compte qu'il n'était pas sérieux. Mais non. La peur trop grande de toujours mal faire, de mal agir ou de mal être vue était telle, qu'il était bien trop simple de la faire douter. Surtout Ji Hoon, à qui elle accordait une importance toute particulière et importante à chacun de ses faits et gestes où à ce qu'il pouvait lui dire. « Vraiment désolé, je voulais pas te faire si peur. Après ce que je t'ai dit, ce serait débile de ma part de te sortir ça sérieusement. » Sur le coup, elle se sentait terriblement bête d'y avoir cru. Lyne passa une main dans ses cheveux d'un geste nerveux, sourire gêné accroché aux bouts des lèvres. Il devait la trouver ridicule à tomber dans le panneau tout le temps. Elle releva timidement les yeux vers lui en pinçant les lèvres. Ce qu'elle devait être risible à croire tout et n'importe quoi. Surtout qu'elle n'avait pas à douter de lui pourtant, et elle le savait. Et de ce côté là, il avait un certain privilège qui n'était pas donné à tout le monde.

Inutile de redire encore une fois, que le simple fait que se soit lui qui paye ne l'enchantait pas plus que ça. Cela lui faisait énormément plaisir de passer un peu plus de temps avec lui et d'aller quelque part en sa compagnie, mais bien qu'elle savait au fond qu'il ne lui laisserait pas le choix, ça la mettait tout de même mal à l'aise de ce côté là. Après tout, quand on voyait son compte en banque, il aurait été d'une toute logique que se soit elle qui paye. Et c'est comme cela que ça aurait du se passer d'ailleurs. Elle ne savait pas vraiment ce qu'il en était au niveau financier du côté de Ji Hoon, se sont des questions qui ne se posent pas. Mais la seule chose qu'elle savait et qui pour elle était une raison suffisante, était qu'il avait des études à payer. Elle n'allait pas en cours, elle ne pouvait pas savoir au fond, même si elle aurait bien aimer. Seulement, son destin étant, ses parents en avaient décidé tout autrement bien même avant sa naissance. D'ailleurs, parfois elle se plaisait pendant son temps libre ou pendant ses longs moments de réflexions à se demander qu'est-ce qu'aurait été sa vie si elle s'était passée comme une femme lambda, une étudiante normale, allant à l'université, fréquentant des élèves qui au fond seraient comme elle. Savoir si elle serait la même que celle qu'elle était aujourd'hui au niveau mental, avec le même caractère ou non. Elle s'amusait à comparer les avantages que cela aurait pu avoir ainsi que tout les inconvénients. Et au final, elle se surprenait à les envier. Tout semblait tellement plus simple et sans prise de tête. Elle ne disait pas que tout était rose pour tout le monde, sans aucune difficulté ou aucun ennui à côté, mais tout avait l'air beaucoup plus facile sans avoir besoin de penser chaque seconde à si vous faites vos prises correctement, à ne pas se planter dans vos textes, être à l'heure à chaque rendez-vous, tournage, conférence, à accepter le fait de ne plus avoir aucune vie privée. Passer des journées bien trop surchargées parfois. Et au final, n'avoir pas vraiment un semblant de temps libre pour soi-même. C'est vrai que cela pouvait être avantageux, aucun problème financier, être connu de bon nombre de personnes. Mais hormis tout cela, elle aimait tout de même ce qu'elle faisait, jouer faisait désormais partie intégrante d'elle-même après tout, et serait mentir que de dire qu'aujourd'hui elle saurait s'en passer. La seule chose qui la retenait était certainement le fait qu'endosser le rôle d'un personnage et lui donner vie lui plaisait. Et puis dans tout les cas, il lui serait impossible d'arrêter si l'envie le lui prenait. Ses parents ne la laisseraient jamais faire d'un côté, et de l'autre, elle n'avait fait que ça de toute sa vie. Elle ne connaissait rien d'autre au final et se reconvertir lui faisait bien trop peur. Alors certes, il y avait beaucoup d'inconvénients, de pression et tout ce qu'il va avec, mais c'était son train de vie quotidien depuis sa naissance. On ne refait pas presque dix-huit ans de sa vie après tout.

« Ah de toutes façon, c'est pas bien grave du moment qu'il n'y a rien eu de grave. » Oui c'est vrai hormis son portable qui avait volé en éclat, aucun des deux n'avaient réellement eu quoi que se soit dû au fait qu'il se soit complètement rentrés dedans. Il n'empêche qu'au final, ce léger incident avait eu pour l'avantage de les faire se revoir. C'était le plus grand des hasard certes, après tout qui aurait cru qu'il se serait tombés dessus en plein milieu de Séoul, au croisement d'une rue, alors que ça aurait pu être n'importe qui d'autre en réalité. Au fond, ça ne la gênerait pas plus que ça de se faire bousculer si c'est pour retrouver Ji Hoon à chaque fois. Il venait d'arriver au fameux restaurant où le jeune homme avait décidé de l'emmener. C'était dingue comme il avait le don pour la faire sourire. Le simple fait qu'il fasse exprès de jouer toutes les formalités vis à vis d'elle la faisait sourire tout comme le fait qu'elle rentre également dans son jeu. C'est vrai que cela paraissait un peu étrange sur le coup, sachant qu'ils n'étaient jamais vraiment comportés comme tels l'un envers l'autre. Ils n'en étaient peut être pas au stade de personnes vraiment très proches, mais ils n'en étaient pas non plus à celui de simple connaissances jouant sur les formalités pour impressionner l'autre. Bien au contraire. Ils savent très bien que ce n'était pas vraiment sérieux et que c'était plus pour mettre de l'ambiance qu'autre chose au bout du compte. Une fois qu'ils avaient pris place, elle ne pu s'empêcher de lui avouer qu'au fond, elle ne s'y connaissait pas du tout en matière de restaurant. Et même s'il lui avait dit que ce n'était pas trop son truc également, elle était persuadée que dans tout les cas, il saurait certainement mieux s'orienter dans les rues de Séoul qu'elle. Avec ses séjours très irréguliers dont la durée pouvait être très variable, et le fait qu'elle n'est pas sincèrement de temps libre, elle n'avait jamais réellement pris la peine d'explorer les recoins de la ville ou de prendre le temps d'en connaître les quartiers sympas. Ici ou en Amérique, elle n'en profitait pas vraiment. « Dans ce cas, nous sommes deux et ça me rassure. C'est plutôt rare quand je mange dehors alors, je suis sûrement le dernier à qui il faut demander conseil à ce propos. » Elle lui lança un léger sourire. Au final, ici ou autre part ne changeait pas vraiment grand chose pour la jeune femme tant qu'elle pouvait passer ne serait-ce qu'un peu plus de temps en sa compagnie, tout pouvait lui aller. Et puis personne ne l'attendait chez elle, si ce n'est une maison vide. Le simple fait d'être ici, avec Ji Hoon, avait au moins eu le mérite de lui illuminer sa soirée. Elle ne regrettait pas d'avoir eu l'audace d'aller faire un tour au lieu de rentrer chez elle maintenant qu'elle y pensait. Qu'y aurait-elle fait dans tout les cas ? Rien. Ou du moins, pas grand chose de très distrayant. Et elle aurait été seule. La jeune femme jouait du bouts des doigts avec le recoin de la serviette proprement pliée à côté de son assiette.  « Ne t'en fais pas. Tu aurais pu m'emmener ici ou n'importe où ailleurs ça ne m'aurait pas dérangé. On ne se voit pas assez souvent, je trouve, pour qu'on puisse faire de ce genre de détail quelque chose d'important de toute façon. » dit-elle avec un léger rire gêné. Ce n'était pas spécialement dans ses habitudes de dire ce qu'elle pensait. Elle était plus du genre à garder tout pour elle, et en temps normal, elle n'en disait que le strict minimum. Révéler, ou du moins faire sous-entendre qu'elle trouvait qu'ils ne se voyaient pas assez, et qu'au fond, ça lui manquait, était un grand pas pour l'humanité. Et elle venait de se rendre compte de ce qu'elle venait de dire car elle se pinça les lèvres et baissa immédiatement les yeux vers sa serviette où ses doigts étaient toujours en train de s'occuper. Mais elle ne pouvait rien dire, car au final, c'était uniquement de sa faute. Sa faute à elle et ses déplacements qui n'en finissent pas. Ji Hoon n'était en rien concerné et c'était elle l'unique fautive.

La serveuse vint presque la sauver en les interrompant, leur demandant s'ils avaient choisi ce qu'ils désiraient. Et à vrai dire, ils n'avaient pour aucun d'entre eux, prêtés ne serait-ce qu'une seule seconde attention au menu ni même à la carte. « Mh, à vrai dire, nous n'avons pas encore regardé la carte... mais je voudrais bien une limonade s'il vous plait. Et toi, qu'est-ce qui te ferait plaisir ? » Sur le coup elle fut un peu prise au dépourvue, ne s'attendant pas à ce que l'on vienne commander si vite. Son regard passa de la serveuse à Ji Hoon pour revenir à la jeune femme. Elle sortit alors la première chose qui lui passa par la tête, son esprit n'aillant pas vraiment envie de prendre son temps pour réfléchir.  « Euh.. Je.. La même chose, s'il vous plait. » Heureusement pour elle qu'elle aimait ça, car il aurait pu demander de l'alcool ou une boisson imbuvable, il était fort à parier qu'elle aurait dit exactement la même phrase. Lorsque la serveuse pris congé, leur annonçant qu'elle allait chercher leurs boissons, Lyne imita le jeune homme qui prit la carte pour voir ce qu'il y avait au menu. Elle survola rapidement ce qu'il y avait de proposé des yeux sans vraiment y prêter attention pour autant, les relevant presque automatiquement vers le jeune homme en face d'elle. Elle fut même presque surprise lorsqu'elle l'entendit parler. « Je ne t'ai même pas demandé comment s'était passée ta journée. Pas trop fatigante ? » Ah, sa journée.. Dès l'instant où elle avait recroisé le jeune homme, elle l'avait totalement oublié, sa fameuse journée. Toute sa pression habituelle ou quelques problèmes soient-ils, avaient le don de s'évaporer à chaque fois qu'elle était avec lui. Bien qu'aujourd'hui, il est vrai qu'elle n'avait pas eu à se plaindre de ses horaires qui avait eu le mérite d'être plutôt légers, sinon elle ne serait pas là.  « Non ça a été merci. On m'a libéré pour la fin de la journée, c'est pas souvent j'en profite du coup. » dit-elle avec un léger rire. Elle avait voulu en profiter en se promenant, et maintenant sa soirée était tellement mieux accompagné du jeune homme. Et ce n'était non plus uniquement de sa soirée qu'elle allait donc profiter, mais du jeune homme également. Elle ne le voyait que bien trop peu pour laisser passer ça. Bien que sur le coup, elle espérait qu'elle n'empiétait pas non plus sur son temps libre et qu'il n'avait pas d'autre chose à faire. Après tout, il aurait peut être pu se sentir obligé de l'inviter à manger, par courtoisie ou autre. Ne sait-on jamais. La jeune femme posa alors son coude sur la table, appuyant doucement sa tête dans le creux de sa main avant de demander à son tour. « Et toi tu t'en sors dans tes études ? Ça n'a pas l'air si facile le droit, non ? » A vrai dire, bien qu'elle ne le dise pas, elle l'admirait tout de même un peu. Un peu pour tout en fait. Et également pour ce qu'il faisait. Elle même se demandait si elle en aurait été capable. Elle en doutait fort. De son côté, elle n'avait qu'à se contenter d'apprendre des scripts par cœur, se mettre dans la peau de quelqu'un d'autre et de jouer. Rien de si compliqué quand on a compris le truc. Pas aussi compliqué que quelqu'un qui doit sans cesse s'impliquer dans ses études pour tenter ne serait-ce un minimum de réussir. Non, elle ne savait vraiment pas si elle aurait été capable de suivre. La jeune femme se redressa correctement lorsqu'elle aperçut la serveuse qui vint leur servir leurs boissons. Elle ne prit même pas la peine de leur demander leur commande et repartie aussi sec. Elle devait certainement avoir vu qu'ils n'avaient même pas encore vraiment jeter un œil à ce qu'ils proposaient. Elle prit du bout des doigts le bout de sa paille avant de la tourner dans la limonade, presque hypnotisée par le liquide qui bougeait dans son verre. Comme prise d'une illumination, elle redressa les yeux vers Ji Hoon avant de reprendre possession de la carte et de lire avec bien plus d'attention les plats que précédemment. Au bout de quelques minutes, elle gonfla des joues avant de lâcher d'un ton presque désespéré, accompagné d'un petit soupir. « Je sais pas quoi prendre... Tout à l'air bon. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▐ pseudo : Sunghyo.
▐ points : 1347
▐ célébrité : Kim Hyun Joong. [ SS501 ]
▐ double compte : Choi Kyung Ae, Jung Hye Ri & Ahn Min Hee. ♥
▐ messages : 715
▐ age : 26
▐ emploi : En recherche un, histoire de quitter le foyer familial...
▐ coté coeur : Célibataire pour le moment. Il n'a pas le temps ni la tête à ça.
▐ ecole & année : Bientôt en cinquième année de droit à Gwanju. Enfin, théoriquement depuis l'incendie, il étudie à Yeonju. Son but ? Devenir avocat et envoyer croupir en taule les salauds tels que son père.

MessageSujet: Re: ; one in a million you are    Jeu 28 Avr - 13:02

Ce n'était pas négatif, loin de là. Au contraire même, le rouquin se sentait de plus en plus en confiance avec sa cadette et se mettait même à manifester l'affection qu'il avait pour elle. Le soucis n'était pas là. En réalité, ce n'est pas avec tout le monde qu'il se montre si expressif et tactile et il faut avouer qu'après avoir avoué qu'il souhaitait réellement avoir de ses nouvelles, il se sentait quelque peu... bête. Certes, cette réaction peut paraître stupide d'autant plus que, ce n'était pas comme s'il avait fait une espèce de déclaration complètement gnangnan ou je ne sais quoi d'autre. Seulement... eh bien, Ji Hoon est un homme et il possède une certaine fierté qui fait qu'il n'est pas du genre à extérioriser la moindre de ses pensées et envies ainsi. Avec Lyne, c'était différent d'avec les autres. Il osait tout – dans la mesure du raisonnable – mais tout quand même. Par je ne sais quel miracle, elle avait réussi à se forgée une sacré place dans le cercle d'amis du jeune homme en si peu de temps. Il voulait lui faire confiance. Il lui faisait confiance et faisait son possible pour la mettre à l'aise. Oui. Il souhaitait qu'elle puisse se sentir totalement libre de ses gestes et de ses paroles lorsqu'elle est en sa compagnie. Parce que, il s'en doutait bien, elle ne devait pas être totalement libre lorsqu'elle travaillait. Non seulement elle se devait de jouer la comédie, mais en plus, la pression à laquelle elle devait être soumise l'empêchait probablement de se sentir libre. Lorsque quelque chose nous tracasse, que la peur de mal faire est omniprésente, c'est impossible d'être soi-même. Par chance, notre étudiant n'est pas du genre à se mettre trop de pression et se calme vite quand il est pris d'une soudaine crise de stresse. Mais il était conscient que ce n'était pas la même chose pour tout le monde d'autant plus que, dans le milieu de la jeune femme, on se doit d'être parfait. Eh bien cela, il voulait réellement qu'elle l'oublie lorsqu'elle était avec lui. Jamais il ne lui demanderait d'être ce qu'il souhaite, ni même d'être parfaite, sûrement pas. En réalité, cela ne lui passait même pas par l'esprit de la changer. Elle était parfaite telle qu'elle était, tout simplement. Le coréen n'est pas du genre difficile et ne juge pas les gens comme beaucoup le font. Comme si l'amitié était un marché sur lequel on choisissait des traits de caractère spéciaux pour créer l'ami idéal. Haha. Débile. Mais je m'égare. Tout cela pour dire qu'il aurait bien pu être aveugle et se tromper affreusement sur la véritable nature de l'actrice, il n'y aurait pas cru. C'est étrange mais il avait presque entièrement confiance en elle – voire même confiance tout court. Elle pourrait avoir joué la comédie depuis le début, il ne s'en serait pas rendu compte et ne chercherait même pas à savoir. Comme quoi, il faut croire qu'il y a des personnes avec qui la confiance est une chose tout à fait naturelle.

Riant alors sous l'effet de la gêne, il se sortit rapidement d'affaire en faisant sa petite blague de mauvais goût à son amie. Bon, heureusement, ça ne franchis pas le stade de l'humour noir non plus mais tout de même, la connaissant il aurait bien pu se retenir et éviter ce genre de plaisanterie. Évidemment, par ces paroles, il souhaitait juste lui faire comprendre que la réalité était justement l'inverse. Ce qui fut légèrement raté puisque la pauvre américano-coréenne mordit à l'hameçon malgré l'air franchement ironique et malicieux qui dominait le visage du rouquin. Pourtant, il lui avait dit tant de choses qu'il ne dit pas si souvent que ça aux gens juste avant. Mais il ne lui en voulait pas le moins du monde. Au contraire, il se sentit encore plus bête de l'avoir faite stressée ainsi alors qu'elle était censée se changer les idées avec lui. Quel nul. Il se rattrapa alors rapidement en lui assurant que tout ce qu'il venait de dire était évidemment faux. Comment pourrait-il oser faire une crasse pareille après l'avoir bercée de belles paroles ? Ce serait sadique et dénué de sens. Il aurait pu se dire qu'elle rentrerait dans son jeu, lui faisant confiance et qu'elle plaisanterait avec lui. Se dire que si elle tombait dans le panneau, c'est que quelque chose clochait. Pourtant non, rien de tout cela. Il s'en voulait plutôt à lui-même ! Certes, ils ne se connaissaient pas énormément puisqu'ils n'avaient pas le temps de passer assez de moments ensemble mais Ji Hoon restait tout de même au courant du caractère de la jeune femme. Enfin, du moment qu'elle était rassurée désormais, cela allait. Son sourire gêné fit également sourire le coréen qui ne cessait de poser sur elle des regards attentionnés et rassurants. Tout de même, il espérait l'avoir convaincu de l'innocence de ses paroles. Il ne tenait pas spécialement à ce qu'elle se prenne la tête pour si peu et surtout, par sa faute. Elle avait suffisamment de choses à penser sans que son esprit ne se sente obligé de méditer sur la nature sincère ou non de l'amitié qu'il a pour elle.

D'ailleurs, c'est tout naturellement qu'il lui proposa de lui payer son repas. Pour diverses raisons à vrai dire. Non seulement parce qu'on ne laisse pas payer une femme au restaurant, parce qu'il souhaitait se rattraper de lui être rentré dedans et que par là, elle comprenne qu'il ne lui en veut pas le moins du monde pour son vieux portable désormais inutilisable mais aussi et surtout, parce qu'elle est son ami avant tout. Cela semblait tellement évident dans l'esprit du jeune homme qu'il allait lui offrir le restaurant qu'il ne réfléchis pas réellement au fait que cela puisse la gêner. Évidemment, il se doutait que dans sa tête, elle devait protester mais il savait aussi qu'elle était consciente de la tête de mule qu'il pouvait être quand il s'y mettait. Donc soit, il payerait mais il voyait par là plus une occasion de passer un peu plus de temps avec la jeune coréenne que l'occasion de se ruiner un peu. Ce n'est pas non plus comme s'il ne pouvait pas se le permettre. Mais c'est vrai qu'à son âge et avec les conneries de son père, il serait temps qu'il trouve un petit boulot histoire de payer la fin de ses études avant de commencer un job en tant qu'avocat. Cela lui prendrait du temps qu'il aurait pu prendre pour travailler ou prendre un peu de temps libre et voir la demoiselle si elle le pouvait. Mais à vrai dire, il finirait par ne plus avoir le choix. Jamais il n'avait été aussi déterminé de sa vie avant de désirer devenir avocat. La volonté de défendre d'envoyer les salauds tels que son père en taule était tellement grande. C'est presque inimaginable de savoir à quel point. Par là, il aurait en quelque sorte l'impression de rattraper les erreurs qu'à faites son paternel... Ce n'est pourtant pas de sa faute et il n'y est pour rien mais, après ce qu'il a dû endurer à cause de toute cette histoire, c'est compréhensible. Quoi qu'il arrive, il atteindrait son but. Même s'il devait travailler jusqu'à des heures impossibles pour gagner de l'agent tout en étudiant, il s'en contrefichait. Le temps est important, c'est vrai. Mais il trouverait toujours des occasions pour prendre l'air, avec les beaux jours arrivant, il pouvait très bien s'installer sur une table à l'extérieur ou bien s'isoler dans un café. S'il voulait voir Lyne, ce serait simple : il l'inviterait tout simplement à venir à l'université durant les heures où tous les étudiants ne sont pas dans le parc et discuterait tout en travaillant avant de se permettre quelques heures de pause. Après tout, il n'allait pas la laisser là à le regarder sans rien faire. Alors une ou deux heures sans bosser, ça ne va pas le tuer d'autant plus qu'avec l'emploi du temps surcharger de la demoiselle, ce genre d'occasion ne sera pas fréquente... C'est à se demander à quoi pouvait bien ressembler sa vie. Cela devait être – certes riche en pression et en émotions – mais franchement pas banal. Passer ses journées entre les tournages, les interviews, les séances photos et autres. C'est à des années lumières d'une vie d'étudiant mais cela ne semble pas moins intéressant, au contraire. Non pas que notre futur justicier soit intéressé par le cinéma mais, s'il pouvait passer une journée à observer la vie d'un acteur, il ne dirait pas non. Juste par curiosité. En attendant, ils n'en ont pas réellement parlé mais, était-elle heureuse de cette vie ? C'est vrai, elle y est plongée depuis tant d'années maintenant.

Une chose est sûre, c'est qu'il ne regrettait en rien le décé de son téléphone portable. De toute façon, il aurait été obligé de le changer un jour et puis, si c'était le prix à payer pour tomber sur la jeune femme, alors il voulait bien le bousiller cinquante fois. C'était tellement rare que le hasard fasse si bien les choses, d'autant plus que ce n'était pas une personne qu'il avait l'occasion de voir tous les jours alors, c'était encore mieux. Puis, ce n'est pas comme si l'un des deux avait eu quelque chose de grave. La seule chose qui s'est vu blessée par cet incident n'est autre que le téléphone, ce qui n'est pas si grave au fond. C'était toujours moins cher payé que si le prix pour se voir avait été un accident plus grave pour nos deux jeunes gens. Le rouquin accepterait de se faire bousculer tous les jours si c'était pour se rendre compte que c'est Lyne qui lui est rentré dedans. Vraiment, leur relation avait commencé si simplement par le plus grand des hasard et voilà qu'aujourd'hui elle fait partie des personnes les plus proches du coréen. Elle est de ceux qu'il veut à tout prix protéger, de ceux qui ont le don de le mettre à l'aise et en confiance tout en lui décrochant des sourires constants. L'envie de plaisanter devenait tout simplement naturelle chez lui lorsqu'il était en sa compagnie et il semblerait que cette soirée ne les mène à un certain rapprochement. C'était bien la première fois depuis qu'ils se connaissaient qu'ils étaient si proche. Peut-être était-ce dû au fait que, plus le temps passe et plus ils se sentent en confiance, à l'aise ? La gêne disparaissait presque même si à deux reprises ce soir, le jeune homme s'était senti bête. Comme on dit : lentement mais sûrement. D'ailleurs, une question lui vint à l'esprit alors qu'ils parlaient de leurs connaissances des environs : si elle n'avait pas une trop grosse journée qui l'attendait demain, peut-être pourrait-il lui montrer ce qu'il connaissait de la capitale ? Ce ne serait pas très long et puis, il lui montrerait les plus jolis coins... Tout est bon pour allonger le temps qu'ils passeraient ensemble ! Tout en lui rendant son sourire, il joua avec le haut d'un des verre présent sur la table avec son index. Alors elle aussi, elle estimait qu'ils ne se voyaient pas assez souvent ? Étrangement, ces paroles firent vraiment très plaisir au coréen qui ne cessait de sourire, laissant entrevoir sa jolie dentition. « C'est vrai, on ne se voit pas assez souvent et c'est vraiment dommage... » dit-il en plongeant son regard dans celui de son interlocutrice avant de rire doucement tout en baissant les yeux sur le fameux verre. « Hum, d'ailleurs, tu as une journée chargée demain ? Parce que le repas ne devrait pas trop durer et je me disais que je pourrais te montrer les environs, puisque tu n'as pas trop le temps de les voir seule. » ajouta-t-il sans lever les yeux. On aurait presque dit un enfant qui venait d'être pris sur le fait en train de faire une bêtise. Qu'est-ce qu'il lui prenait ? Ce n'est pas une déclaration d'amour, il n'avait pas à se sentir si gêné. Non. La gêne n'y était pas pour grand chose. En réalité, il n'avait tellement pas l'habitude de dire tout haut ce qu'il pensait tout bas que, réussir à les dire aussi naturellement que là... il faut avouer que c'est étrange et Lyne était sûrement la seule à avoir droit à ce genre de chose. Enfin, il n'était désormais plus le seul à dire ce qu'il pensait puisque la demoiselle avait tout de même sous-entendu qu'ils ne se voyaient pas assez. C'est donc que cela lui manquait, non ? Dans tous les cas, c'était réciproque et il n'était pas rare que notre étudiant se demande ce que peut bien faire l'américano-coréenne alors que lui se rend à ses cours quotidiens.

C'est alors que la serveuse interrompit cette gêne occasionnée et vint leur demander s'ils avaient fait leur choix. Ji Hoon dû retenir un petit rire en se rendant compte qu'en tout ce temps, ils n'avaient même pas ouvert la carte et ça ne leur était même pas venu à l'esprit de regarder. Histoire de tout de même demander quelque chose et occuper la demoiselle pendant qu'ils regarderaient ce qu'il fallait, il commanda à boire avant de reporter son attention sur son amie qui semblait totalement prise au dépourvu avant de demander la même chose que lui. Cela le fit discrètement sourire alors que la serveuse s'éclipser pour préparer leurs limonades. Alors qu'il jetait un coup d'œil aux menus proposés, ses pensées se tournèrent à nouveau vers la jeune femme qui lui faisait face et il demanda comment s'était passée sa journée. Cet imbécile ne lui avait même pas posé la question alors qu'elle aurait pu être exténuée d'une longue et difficile journée de travail. Ainsi, il saurait s'il valait mieux la ramener chez elle par la suite ou s'ils pouvaient se permettre de faire durer la soirée. C'est avec soulagement qu'il appris que finalement, elle avait eu la chance d'être libérée plus tôt. Souriant, il observa son amie et écouta ses paroles avec toute l'attention du monde avant de laisser échapper un petit rire. « Eh bien, je fais comme toi et je profite d'une soirée que j'aurais passé à rien faire sinon. Je ne regrette d'ailleurs pas d'avoir choisis une sortie nocturne à autre chose. Mais j'imagine que le droit est aussi difficile que les autres études. Tu travailles, ou tu ne travailles pas quoi. » dit-il en souriant. Les études, c'est assez aléatoire à vrai dire. Il y a des gens qui sont fait pour les sciences, ceux qui sont fait pour les lettres, d'autres qui ont l'embarras du choix. Puis il y a ceux qui travaillent pour obtenir ce qu'ils souhaitent. On ne peut pas dire que le rouquin était spécialement fait pour le droit mais, il y travaille. Dans un sens, on peut imaginer que si l'on y met les efforts qu'il faut, on peut réussir peu importe ce que l'on entreprend. D'ailleurs, la demoiselle avait-elle fait des études ? Probablement pas mais elle devait bien avoir une idée de ce qu'il lui aurait plu si elle en avait fait. Abandonnant le verre avec lequel il jouait, il posa ses deux avant-bras sur la table, croisant ses mains tout en se penchant légèrement vers son interlocutrice. « Si tu n'avais pas été actrice, certaines études t'auraient intéressées ? » demanda-t-il d'un air malicieux qui laissait entrevoir sa curiosité tout en ne lâchant pas le sourire qu'il arborait depuis le début de la soirée. La carte ouverte sur son côté de la table, il ne l'avait regardée que quelques secondes qu'il savait déjà ce qu'il choisirait. Inutile d'y passer des heures, il savait ce qu'ils faisaient de bon ici et il ne souhaitait pas changer ses « habitudes » ce soir. Ne sait-on jamais. S'il avait une mauvaise surprise, ce ne serait pas drôle. D'ailleurs, le ton désespéré de Lyne devant son incapacité à choisir un plat parmi tous le fit pas mal rire. La bouille qu'elle tirait était tout simplement drôle et cela lui donnait un air encore plus mignon qu'habituellement. « Leur ddeokboki est délicieux. En revanche, si tu n'aimes pas ce qui est pimenté, il vaut mieux éviter. Sinon, le kimchi est pas mal non plus. » conseilla-t-il en riant tout en observant de loin la carte de la jeune femme.

_________________

Please, be nice to me

© crédits tumblr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yeonju-university.forumgratuit.org/t126-kwon-ji-hoon-fini
▐ pseudo : linjae
▐ points : 404
▐ célébrité : lee yoon ju
▐ double compte : ahn min jae, choi jynn & kang mathys
▐ messages : 281
▐ age : 25
▐ emploi : actress
▐ coté coeur : i'm think i'm too busy for this

MessageSujet: Re: ; one in a million you are    Jeu 28 Avr - 20:59

Tout ce qu'elle pense, positif ou non, elle le garde pour elle. Tout, absolument tout. Lyne ne pouvait pas, de toute façon, en temps normal se permettre de s'exprimer comme bon lui semble. D'un car ce n'était pas dans son caractère et qu'elle avait toujours eu le défaut de tout garder au fond d'elle, de la plus petite pensée au plus gros des problèmes. Et de deux, car ses parents ainsi que toutes les personnes qui « s'occupaient d'elle » l'avaient en quelques sortes formater sur ce qu'elle pouvait dire ou non. Il y avait des bons côtés à ça tout comme des mauvais. Cela lui permettait d'éviter les scandales si le moindre quiproquo pouvait être interprété dans l'un de ses dires et c'était un peu pour son propre bien, mais il lui était quasiment impossible aujourd'hui de parvenir à dire aux autres ce qu'elle pense. Ou bien le strict minimum. Aucune information, ne serait-ce que la plus petite sur sa personne ne sortait hormis les banalités les plus courantes. Ce qu'elle pensait qui pouvait, ô grand jamais, atteindre autrui, faire tâche sur la célébrité que lui avait forgé ses parents, ainsi qu'elle même au final, ne lui était pas permis. Mais qui était le plus effrayé par tout ça au final ? Son agence, ses managers, ses parents ou bien elle-même ? C'est une très bonne question, si ce n'est que c'est sans aucun doute à cause d'eux qu'elle est ce qu'elle est aujourd'hui. Du moins en quelque sorte. Elle aurait pu virer tout comme sa mère, tomber amoureuse des strass et des paillettes, ne jurer que par le monde du showbiz et au final être obsédée par l'argent et la célébrité. Sa mère avait clairement pris la grosse tête. Mais seuls ceux l'aillant connu avant pourraient le dire. Cela ne traverserait même pas l'esprit de la jeune fille de le penser ne serait-ce qu'une seconde. Après tout, elle avait toujours connu sa mère comme cela, et ce, depuis sa naissance. Peu expressive et peu affective également. Certains amis de la famille ne cesseront jamais de se le répéter entre eux, si Lyne avait été conçu c'était avant tout comme un objet de production qui suivrait la lignée de sa mère, et non pour avoir réellement un enfant et le bonheur que cela apporte à toute famille à peu près normalement constituée. Lyne arrive d'ailleurs à toucher et à étreindre bien plus de gens dans ses films que dans la vie réelle. Enfin, ce n'est pas bien difficile puisqu'en temps normal elle n'a jamais été habituée à toucher ou démontrer une quelconque marque d'affectivité envers quelqu'un. Sa mère ne lui en aillant jamais vraiment donnée, tout comme son père, elle n'a jamais réellement baigné là dedans. Et quand on en voit les répercussions dix-huit ans après c'est assez flagrant. La moindre chose qui, d'ordinaire, ne sortirait pas de sa bouche la gêne immédiatement. Elle a l'impression de dire une affreuse bêtise et que l'on va la sanctionner dans les minutes qui suivent. Et là c'était le cas. Elle se sentait terriblement gênée par ce qu'elle venait de dire. Mais que lui était-il donc passé par la tête pour qu'elle se mette à dire à haute voix ce qu'elle ne cesse de penser tout bas ? Que lui avait-il pris pour qu'elle ose dire qu'ils ne se voyaient pas assez à son goût ? Elle le pensait, c'était indéniable, seulement elle n'aurait jamais cru une seule seconde que cela arriverait à franchir le seuil de ses lèvres. Le pire dans tout cela, c'est que c'était sorti si naturellement que s'en était presque effrayant. La cause en était pourtant très simple. Il arrivait à la mettre en confiance bien plus que n'importe qui. Tellement qu'elle se permettait des choses que jusqu'alors on lui avait toujours interdit et qu'elle s'était interdite également. Et c'était toujours après avoir fait la faute qu'elle s'en rendait compte. Le pire dans tout cela ce n'était pas le fait de l'avoir dit, mais ce qu'elle avait dit. Pour qui allait-il la prendre ? Elle ne voulait surtout pas qu'il pense que si elle pouvait, elle empièterait avec plaisir sur tout son temps libre et envahirait totalement son espace vital. Ce n'était absolument pas ce qu'elle cherchait à dire. Mais elle ne pouvait pas le nier, le voir un peu plus souvent ne lui ferait toujours que trop plaisir et ne l'ennuierait jamais. Mais malheureusement pour cela, elle ne pouvait pas se le permettre. Ça n'avait pas que du bout d'être sans cesse partie à droite et à gauche, jonglant entre deux continents avec des emplois du temps chargés, ça ne permettait pas sincèrement d'entretenir correctement une relation, aussi quelconque soit elle.
« C'est vrai, on ne se voit pas assez souvent et c'est vraiment dommage... » Ses yeux qui jusque là étaient rivés sur son assiette par gêne de sa précédente phrase, se levèrent vers Ji Hoon et un léger sourire timide, presque triste, fit son apparition sur les lèvres de la jeune femme. Dommage.. Oui tellement. Elle en trouverait presque le mot faible. En même temps, le coréen devait être l'une des seules et rares personnes que Lyne pouvaient réellement se permettre de compter dans son cercle d'ami, très restreint au passage. Et il devait être le seul à qui elle est offerte, presque aveuglément, sa confiance. Il avait tellement réussi à la mettre à l'aise d'une facilité si.. déconcertante, qu'au final, il aurait pu se jouer d'elle depuis le début, elle n'y aurait vu que du feu. Rien. Il aurait pu lui mentir sur toute la ligne, elle serait tombée dans le panneau sans s'être posée la moindre question. Mais elle ne se posait pas une seule question à ce sujet. Elle lui vouait une confiance bien trop aveugle pour ça. Et il ne s'imaginait même pas que le simple fait qu'il lui dise ces simples mots lui faisait plaisir. Sur le coup elle aurait pensé qu'il ne lui répondrait pas du tout ce genre de chose. Mais ce qui la peinait encore plus, c'était de savoir que c'était uniquement à cause d'elle en réalité. Ses déplacements de droite à gauche et ses horaires surchargées ne lui permettant pas de faire tout ce qu'elle désirait, malheureusement. « Hum, d'ailleurs, tu as une journée chargée demain ? Parce que le repas ne devrait pas trop durer et je me disais que je pourrais te montrer les environs, puisque tu n'as pas trop le temps de les voir seule. » Lyne ouvrit la bouche pour la refermer aussitôt. Le temps qu'elle comprenne ce qu'il venait de lui dire. Un grand sourire prit forme sur ses lèvres avant qu'elle ne se penche pour attraper son sac, avant de l'ouvrir et de le fouiller à la recherche de son agenda électronique. Tout ses rendez-vous, séances de tournages, séances de photos, conférences, tout était mis instantanément en ligne sur ce truc, dont elle avait parfois du mal à comprendre, par les secrétaires en charge de son emploi du temps. Elle pinça les lèvres dans une mine concentrée avant de murmurer plus pour elle même qu'autre chose. « Demain... » Ça ne se voyait peut être pas, mais à l'instant même, la jeune femme était en train d'espérer de toutes ses forces qu'elle n'avait rien de prévue. Enfin, non. Elle ne pouvait pas ne jamais rien avoir de prévue, c'était quasiment impossible. Rectifions, elle espérait ne pas avoir grand chose surtout. Oui vraiment. Ce n'était pas tout les jours qu'elle avait la possibilité de passer ne serait-ce qu'un peu de temps avec le jeune homme, et le simple fait que se soit lui qui le lui propose encore plus. Elle fouilla rapidement avant de tomber sur le jour cherché. Ses yeux s'agrandirent lorsqu'elle lu la fiche. Aujourd'hui, elle avait trouvé qu'elle avait fini tôt comparé à d'habitude. Dix-neuf heures était une horaire tout à fait convenable contrairement à ce qu'elle pouvait faire d'habitude mais là ! Elle venait de tomber sur quelque chose d'inespéré. Quatorze heures. Elle terminait à quatorze heures. Les jours où elle avait terminé à cette heure là, en semaine, durant toute sa carrière pouvait se compter sur les doigts d'une main. Avant de l'annoncer à Ji Hoon, elle préféra vérifier une, deux voir trois fois qu'elle ne c'était pas trompé. Mais non. Et il y avait une raison à ça qui était marquée juste sous ses yeux. Elle aurait du finir bien plus tard, mais cela avait été reporté à cause d'un malade. Elle décrocha ses yeux de son appareil avant de les relever vers le jeune homme, avant d'afficher un grand sourire. « Je finis à treize heures demain.. ça va ? »  Lyne préférait vérifier, après tout, lui n'était peut être que libre la matinée ou avait peut être quelque chose de prévu à ce moment là. Mais s'il n'avait pas encore terminé les cours ou autre, ça n'était pas bien grave, la jeune femme pouvait très bien l'attendre. Après tout, ce n'était pas tout les jours qu'elle avait ses après-midis, elle n'allait certainement pas se plaindre si l'emploi du temps du coréen ne coïncidait pas avec le sien de demain. Elle pouvait s'y accorder parfaitement. Tant qu'ils arrivaient tout de même à se voir. Et puis après tout, visiter la ville ne lui ferait certainement pas de mal. Se perdre encore et encore devenait un peu trop une habitude à force, et il serait grand temps de la changer.

Lyne rangea son agenda dans son sac qu'elle reposa par terre, à ses pieds, avant de se redresser correctement. Il lui avait demandé comment c'était passé sa journée, et elle était toute aussi curieuse de savoir comment c'était passée la sienne, voir mieux si ça allait au niveau de ses études. « Eh bien, je fais comme toi et je profite d'une soirée que j'aurais passé à rien faire sinon. Je ne regrette d'ailleurs pas d'avoir choisis une sortie nocturne à autre chose. Mais j'imagine que le droit est aussi difficile que les autres études. Tu travailles, ou tu ne travailles pas quoi. » La jeune actrice hocha doucement la tête. Les études ça l'avaient toujours un peu fascinés en quelques sortes. On est toujours fasciné par l'inaccessible de toute façon. Tu travailles ou tu ne travailles pas.. Il devait certainement avoir raison. Bien qu'il devait certainement y avoir des personnes travaillant qui échouaient ainsi que d'autres ne faisant strictement rien qui réussissent. Comme partout. Mais cela ne la concernait pas vraiment.. Elle n'était pas du « même monde ». Le milieu scolaire, elle savait ce que c'était bien entendu, mais n'aillant jamais pratiqué elle ne pouvait se permettre d'avoir une véritable opinion dessus ou un quelconque jugement. Ni même se faire une véritable idée de ce que pourrait être la pression face aux examens, aux professeurs etc. Elle avait sa dose de son côté, mais n'aillant jamais fait autre chose elle ne pouvait pas se permettre de comparer les deux car elle était persuadée que ça n'avait rien de facile. Bien au contraire. A part se mettre dans la peau d'un personne et de réciter des textes par cœur, qu'elle ne travaille ou qu'elle ne travaille pas ne changeait pas grand chose au final. Mais là dessus non plus ce n'était pas très objectif, elle aura toujours beau dire que ce n'est pas si difficile, si c'était vraiment le cas, elle ne se droguerait pas aux médicaments du matin au soir pour parvenir à achever ses journées sans trop de problèmes.  « Mais toi.. tu t'en sors n'est-ce pas ? » C'était bien beau de demander si le droit c'était facile ou non, ce n'était en rien le plus important. Le principal dans l'histoire c'était surtout de savoir si lui, il y arrivait.

La jeune femme posa son coude sur la table avant de poser sa tête dans le creux de sa main, jouant toujours avec sa serviette du bout des doigts. « Si tu n'avais pas été actrice, certaines études t'auraient intéressées ? » Lyne releva alors les yeux vers Ji Hoon. Ou vers son sourire aussi. Au choix. Et un léger sourire s'afficha sur ses propres lèvres. Bien sûr qu'elle y avait pensé. Elle s'était tant de fois imaginée en cours, en train d'étudier et de vivre une scolarité normale pour avoir un métier qui serait le fruit de tout ses efforts, et non pas quelque chose de prémédité et d'héréditaire. Bon nombres de métiers y étaient passés. Autant les petites filles qui rêvent de leur avenir rêvent pour la plupart de devenir chanteuse, actrice ou mannequin. Lyne était tout le contraire. Elle s'amusait à rêver à des métiers tout à fait normaux. Bien qu'au fond, elle sache pertinemment qu'elle n'aurait jamais été capable d'y parvenir ou d'avoir la force nécessaire à faire toutes ses études.  « Médecine ça doit être intéressant. » C'est vrai que faisant continuellement passer les autres avant elle, ça aurait été un métier qui lui serait parfaitement allé. Mas ce ne sont que des « et si » et cela n'arrivera jamais. Et dans tout les cas, inutile de se dire qu'elle savait très bien qu'elle n'y serait jamais parvenue. Elle ne le savait que trop bien. Lyne se redressa avant de prendre la carte du restaurant pour voir ce qu'il proposait. Après tout, ils n'allaient pas faire poiroter la serveuse pendant des heures non plus. Ce n'était pas très gentil pour elle. Mais en voyant tout ce qui se présentait à elle, elle ne savait que prendre. Tout lui paraissait bon, et surtout, elle regardait les prix avant de regarder le plat car même si elle ne le lui disait pas, elle ne voulait pas le faire payer trop cher. Sachant très bien que dans tout les cas quoiqu'elle fasse ou qu'elle dise il ne la laisserait pas payer la note. Alors autant éviter de la rendre trop élever. « Leur ddeokboki est délicieux. En revanche, si tu n'aimes pas ce qui est pimenté, il vaut mieux éviter. Sinon, le kimchi est pas mal non plus. » Ddeokboki.. Elle avait arrêté son regard dessus quelques secondes plutôt, ça ne lui semblait pas trop mal seulement..  «Le Ddeokboki.. Ça pique.. beaucoup ? » Elle était assez sensible à ce niveau là, et dès que ça avait le don de piquer un peu trop elle sautait littéralement partout. Alors si elle pouvait éviter de virer rouge pivoine à cause d'un coup de piment en trop ça ne pourrait que la soulager. Elle se mordilla les lèvres, elle n'avait pas envie de prendre trop de risque. Quelle idée de ne pas supporter ce qui pique dans un pays où bon nombre de plats sont épicés. Elle releva les yeux vers Ji Hoon alors qu'elle venait de jeter un coup d'œil au deuxième plat qu'il lui avait conseillé et au chiffre à côté de lui en passant. C'était raisonnable comparé à d'autres.  « Je crois que je vais prendre le kimchi. » Dans tout les cas, elle lui faisait confiance, si il le lui proposait c'est que ça ne devait être que bon non ? C'était dingue comment elle ne se posait pas de questions avec lui..

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▐ pseudo : Sunghyo.
▐ points : 1347
▐ célébrité : Kim Hyun Joong. [ SS501 ]
▐ double compte : Choi Kyung Ae, Jung Hye Ri & Ahn Min Hee. ♥
▐ messages : 715
▐ age : 26
▐ emploi : En recherche un, histoire de quitter le foyer familial...
▐ coté coeur : Célibataire pour le moment. Il n'a pas le temps ni la tête à ça.
▐ ecole & année : Bientôt en cinquième année de droit à Gwanju. Enfin, théoriquement depuis l'incendie, il étudie à Yeonju. Son but ? Devenir avocat et envoyer croupir en taule les salauds tels que son père.

MessageSujet: Re: ; one in a million you are    Ven 24 Juin - 15:38

Ce n'est pas qu'il soit hypocrite ou menteur, au contraire. S'il a quelque chose à dire, il le fait savoir et peu importe la situation. Évidemment, s'il se trouve face à une bande d'abrutis, il optera pour l'indifférence plus que pour autre chose. Avec ces gens là, mieux vaut éviter le dialogue, ils ne le connaissent pas et utilisent les poings directement. Donc, si l'on peut éviter la casse ! De son côté comme du leur d'ailleurs. Enfin, tout cela pour en arriver au fait que, en règle général, Ji Hoon n'est pas une personne qui extériorise ses sentiments. Ce n'est pas quelqu'un de très expressif, ni même très bavard à la base. Sans forcément être asociale non plus, il garde ses sentiments pour lui dans la plupart des cas et ne les fait savoir qu'à certains moments qui semblent propices ou bien dans des cas très rares. Pourquoi une telle réserve ? La méfiance qu'il a appris à adopter envers les autres n'est probablement pas inconnue à cela. Mais ce n'est pas la seule chose qui l'a mené ici. D'une part, sa fierté y est pour pas mal. Non. Ce n'est pas le genre de mec à faire passer sa fierté au dessus de tout le reste. Il est bien plus mature que ça. Seulement, ce n'est pas toujours plaisant pour son égo ni même pour lui-même de se prendre un vent en pleine figure. Que ce soit en amitié ou en amour, il arrive que des gens contredisent vos 'déclarations' et vous voilà bien malin. Imaginez un peu que Lyne se soit mise à lui dire que, sincèrement, ce n'était pas non plus la fin du monde s'ils se voient si peu... Bien que ça ne soit pas forcément faux car il ne faut pas exagérer non plus, ça laisse un froid quand vous recevez ça alors que vous venez à peine de confesser des pensées 'intimes'. D'autre part, même auprès de ses amis les plus proches, le rouquin n'est pas du genre à déclarer son amitié haut et fort. Il garde les choses pour lui et ne dit que très rarement ce qu'il pense réellement. Cela fait tout simplement parti de sa personnalité et personne n'y peut rien. A part peut-être la demoiselle qui lui faisait face dans ce restaurant ? C'est dingue, mais elle avait réussi à lui faire dire des choses d'une façon telle que personne ne l'aurait cru, même en ne le connaissant que très peu. Et pourtant, c'était presque naturel de lui dire les choses à elle. Certes, il se sentait plus que bête après avoir prononcé ces paroles mais il n'hésitait que très peu à les dire. Peut-être qu'avec un passé différent, un caractère différent se serait forgé en lui. Peut-être serait-il ouvert de cette façon à tout le monde. Ou peut-être pas. De toutes façons, on ne retourne pas en arrière. Il est ce qu'il est et ça ne risque pas de changer. Vivre avec un être aussi abjecte que peut l'être son paternel a non seulement fait perdre au jeune homme la confiance qu'il avait en l'être humain, cette confiance que sa mère lui avait inculqué tant elle était attentionnée avec lui malgré ses moyens modérés et son peu de savoir faire, mais il a également perdu toutes envies de s'y attacher. A vrai dire, c'est surtout une peur. La peur de tenir à quelqu'un, oui. C'est tellement simple de perdre les personnes qui nous sont chers. Il n'y a qu'à voir la façon dont le jeune étudiant a perdu sa mère, du jour au lendemain. La mort les a séparé mais cela pourrait très bien avoir été autre chose. Du moins, quand on construit une relation avec quelqu'un, d'amitié ou d'amour, c'est long et difficile. En revanche, c'est très simple de faire un pas de travers et de perdre totalement cette personne qui nous était chère autrefois. C'est vrai, avec le peu que les deux adolescents se voient, ce serait difficile pour eux de finir par se disputer. Mais plus le temps passe, plus il faut croire que le coréen s'attache à sa cadette et avec le métier qu'elle exerce... peut-être un jour pourrait-elle tout simplement l'oublier ? Décidément, il ne voulait vraiment pas s'attacher à qui que ce soit. Mais que pouvait-il y faire ? Ces choses là ne se contrôlent pas, quoi qu'on en dise, on n'a pas le choix que de subir.

Enfin, le mot est un peu fort dans la présente situation. En effet, il faut avouer que le lien qui se construit petit à petit entre les deux jeunes gens était loin de déplaire au jeune homme. Lyne était l'une des très rares personnes auxquelles il avait accordé sa confiance. Pourtant, ce n'est pas pour le peu qu'ils se connaissent... La demoiselle possédait peut-être tout simplement ce petit truc qui a fait que notre futur avocat ne se méfie pas d'elle comme il le faisait toujours. C'est donc très sincèrement qu'il avoua que c'était bien dommage qu'ils ne puissent pas se voir plus souvent. Sans compter son meilleur ami, Lyne était sûrement la personne la plus proche de lui. Leur relation se construisait avec le temps, ils se rapprochaient un peu plus chaque fois qu'ils se voyaient. Si seulement leurs emplois du temps ne les empêchaient pas de se voir ne serait-ce que trois jours dans la semaine, probablement que leur amitié en serait déjà à un stade très avancé. Mais bon, que faire ? Relativiser. Les choses vont lentement mais sûrement, comme on dit. Mais puisqu'ils étaient ensemble, autant qu'il en profite pour demander si il y avait moyen qu'ils se voient le lendemain, non ? Ne sait-on jamais, si par miracle son emploi du temps n'était pas trop chargé, peut-être pourraient-ils se voir et faire un petit tour de la capitale. C'était non seulement un moyen de passer plus de temps ensemble mais en plus, cela permettrait à la jeune actrice de souffler un peu en découvrant l'endroit. D'ailleurs, elle semblait totalement d'accord au vu du sourire qu'elle arborant soudainement, décrochant également un immense sourire au jeune homme qui passa doucement une de ses mains sous la table, croisant les doigts pour qu'elle ait du temps. Réalisant son geste, son sourire se transforma en un petit rire et il profita que son amie soit occupée par son agenda pour baisser la tête et rire silencieusement à son idiotie. Mais qu'était-il en train de faire ? Ça ne changerait absolument rien, quoi qu'il fasse et il se sentie soudainement très bête. D'autant plus qu'il n'avait pas l'habitude de tant espérer ce genre de chose. Peut-être devrait-il commencer à en prendre l'habitude ? Après tout, l'américano-coréenne était l'objet de pas mal de faits inhabituel pour lui et il faut croire que ce n'était pas prêt de s'arrêter. Dans un sens, ce n'était pas plus mal. C'est clair que Ji Hoon préférait de loin que l'exception se trouve être une personne digne de confiance plutôt qu'une de ces jeunes femmes bien trop modernes. Du genre, Seon Na, par exemple. Ce genre de filles prétentieuses et allumeuses, c'est tout simplement insupportable. Vieux jeu le rouquin ? Non, loin de là. Mais j'imagine que tout homme saint d'esprit ne peut pas sincèrement aimer ces filles là... quoi que la version masculine existe aussi. Peu importe. Dans tous les cas, cela ne changera rien au fait que la jolie demoiselle est et restera une personnalité rare malgré la vie qu'elle mène. C'est vrai, elle a tout pour elle et pourtant, elle est loin d'en jouer comme ces autres cruches qui elles, n'ont rien. Bref. Il ramena sa main sur la table, toujours souriant, tout en croisant ses bras sur la table. « Je finis à treize heures demain.. ça va ? », phrase qui plongea le jeune homme dans une profonde réflexion pour se souvenir quelles étaient ses propres horaires le lendemain. Fixant son verre comme s'il cherchait à deviner comment il avait été fabriqué, il releva les yeux vers son amie à laquelle il offrit un autre de ses beaux sourires. Normalement, il n'avait que quelques cours durant la matinée et une petite heure de treize à quatorze. Cela faisait une heure en moins de passer avec elle mais il ne pouvait pas se permettre de rater les cours avec la fin de l'année qui approchait à grand pas. Ce n'est pas comme s'il avait toute l'après-midi de prise, après tout. Ils pourraient passé bien assez de temps ensemble pour faire tout ce que le coréen souhaiterait, afin de lui faire découvrir la capitale de leur si beau pays. « Eh bien, c'est une bonne nouvelle ! J'ai juste un cours qui gène de treize à quatorze heures mais ensuite, c'est parfait. » répondit-il, heureux de savoir que ses projets pourraient finalement être mis à exécution. Il y a tant d'endroits à connaître, de paysages à voir... Séoul offre beaucoup de diversité à ses habitants et c'est probablement ce qui fait son charme. Bon, cela prendra du temps pour tout voir mais il ferait une sélection du plus important. Inutile qu'elle connaisse certains quartiers sachant qu'elle n'y mettra jamais les pieds, à moins qu'un tournage ne s'y déroule.

Le rouquin la regarda ranger l'appareil qui lui servait d'agenda et c'est tout naturellement que la conversation dériva sur les études. C'est quelque chose qu'elle n'avait pas connu et dans un sens, ce n'est peut-être pas plus mal. Au moins, elle se trouve dans une bonne situation que ce soit au niveau financier ou au niveau de son métier. C'est vrai que les métiers du showbiz sont assez aléatoires, on dit que le succès ne dure qu'un temps. Pourtant, Lyne a réussi à se faire un nom et cela dure depuis bien des années malgré son jeune âge. On peut donc considérer que son emploi est stable et elle ne connaîtra pas la pauvreté, c'est d'ailleurs une chose dont le coréen se réjouit. Personne ne mérite de vivre ce qu'il vit. Évidemment, il y a bien pire encore mais la vie n'est pas simple pour autant. Mais, la vie de la demoiselle ne doit sûrement pas être toute rose non plus. Avec un métier pareil, c'est difficile de se trouver de véritables amis et puis, quand est-ce qu'elle peut vivre, tout simplement ? Avec les horaires de malades qu'elle a, c'est difficile. Puis les études engendrent pas mal d'événements et mettent du piment dans la vie étudiante. Enfin, c'était tout de même intéressant que les deux adolescents aient une vie totalement opposée. Lui pouvait partager sa vision de la vie d'un étudiant, de la vie 'normale' en parfait inconnu si l'on peut dire, tandis qu'elle lui en apprenait pas mal sur son mode de vie à elle. On a beau dire, les études ce n'est pas simple, loin de là. Et ça l'est encore moins quand votre école prend feu et que vous vous retrouvez au milieu de riches pleins de préjugés sur les gens comme vous. Enfin, c'est simple d'ignorer et jusqu'à maintenant, on ne peut pas dire qu'il ait eu de réel problème avec la cohabitation. De même, il est totalement faux de dire que la vie d'actrice est simple, il n'y a qu'à voir le peu de fois où il peut voir la demoiselle. S'il n'ignorait pas le fait qu'elle en vient à se droguer aux médicaments à cause de la pression, de la fatigue et autres facteurs négatifs, il est fort à parier qu'il ferait de son mieux pour qu'elle arrête de mettre sa santé en danger. La panique le gagnerait, c'est certain... Et il s'en voulait de voir à quel point elle s'inquiétait pour lui alors qu'il était tout simplement incapable de montrer ses propres inquiétudes par rapport au train de vie de Lyne. Ce n'est pas comme s'il ne lui faisait pas confiance et puis, avec toutes les exceptions qu'il a faite jusqu'à maintenant, une de plus ou de moins, ça revient au même. Souriant en baissant les yeux vers son verre avec lequel il joua à l'aide de sa main gauche, il releva un regard rassurant vers la coréenne : « Ne t'inquiètes pas pour moi, je fais le nécessaire pour m'en sortir et cela semble porter ses fruits. Puis... » il marqua un temps d'arrêt durant lequel il baissa à nouveau les yeux, sans les relever cette fois-ci. Puis ? Elle avait déjà tant à s'inquiéter pour elle, tout simplement, qu'elle n'avait sûrement pas besoin de rajouter des inquiétudes pour lui en plus. Du moins, il le refusait totalement même s'il était conscient qu'au vu de sa personnalité, elle ne pourrait pas s'en empêcher. « Puis, tu as déjà tellement de choses à penser et à t'inquiéter. Ne t'ajoute pas celle-ci alors que je t'assure, tout va bien. » termina-t-il en posant un regard à la fois déterminé et rassurant sur son interlocutrice, souriant à nouveau.

Le jeune homme joua doucement avec le pied de son verre, tout en s'intéressant aux études qui auraient pu intéresser son amie si elle n'avait pas eu un avenir tout tracé. Les yeux rivés sur elle et son joli sourire, il était vraiment curieux de savoir. Dans un sens, c'est peut-être stupide de parler de choses qui ont très peu de chances d'arriver un jour mais parfois, cela fait du bien de s'évader et de s'imaginer une autre vie, non ? Ji Hoon est quelqu'un de réaliste, posé et ne possède que sa volonté de faire du droit pour s'évader un peu de cette vie bien laide sous certains angles. Pourtant, c'est inutile de cacher qu'il lui arrive de rêver. Rêver ou tout simplement penser à son avenir après les études. Si tout se passait bien, il deviendrait avocat et gagnerait probablement assez d'argent pour s'installer définitivement loin de son paternel. Il tenterait de monter en grade et de se faire connaître. La vie de famille ? Peut-être en aura-t-il une un jour, pour le moment, il souhaite seulement réussir et partir. « Médecine ça doit être intéressant. » ; Lyne le sorti de ses pensées et un petit rire s'échappa des lèvres du coréen. Effectivement, c'est sûrement l'un des métiers qui aurait le mieux convenu à sa personnalité, en supposant qu'elle ne craigne pas les vilaines blessures qu'elle pourrait rencontrer. Soigner les gens, c'est un beau métier et étrangement, cela n'étonnait absolument pas qu'elle puisse s'intéresser à ça. Après tout, elle a la manie de se passer au second plan et de surtout faire attention aux autres plus qu'à elle. Si elle avait pu être médecin, probablement qu'elle aurait été le plus dévoué du monde. « Ah, docteur Warren, hein ? Ça sonne plutôt bien je trouve. » répondit-il en lui faisant un clin d'œil tout en prenant exemple sur elle, saisissant ainsi la carte. C'est rare qu'il vienne accompagné et habituellement, il commandait plutôt vite mais c'est vrai que c'est tellement rare qu'il puisse parler avec l'actrice qu'il ne voyait pas le temps passer et ne pensait même plus à la pauvre serveuse qui attendait patiemment qu'ils daignent se décider. A vrai dire, il savait déjà ce qu'il prendrait. Les découvertes, ce sera pour une autre fois où il sera seul. Ce n'est pas que cela l'embête que son amie soit là mais ce serait affreusement gênant qu'il tombe sur un plat plutôt mauvais. Riant à l'exaspération de son interlocutrice devant le choix qui s'offrait à elle, Ji Hoon lui porta secours en lui conseillant un ou deux plats qui, selon lui, sont sûrement les meilleurs de ce restaurant. « Eh bien, disons que tu peux avoir la bouche en feu pendant quelques heures. » dit-il en riant de plus bel. La coréenne était décidément trop mignonne avec les différentes bouilles qu'elle pouvait afficher. D'ailleurs, cela sous-entendait largement qu'elle ne supportait pas les plats épicés et il imagina bien vite ce que le ddeokboki pourrait donner sur elle... La pauvre, il ne pouvait tout simplement pas la laisser manger un tel plat. Souriant lorsqu'elle porta son choix, il se tourna vers la serveuse qui attendait non loin d'eux, vers le comptoir, et lui précisa ce qu'ils avaient choisis avant de porter à nouveau son attention sur la demoiselle qui lui faisait face. « Tu ne devrais pas être déçue, ce sont les deux plats que le chef réussit le mieux selon moi. » ; il bu alors une gorgée de limonade et se décida soudainement à lui parler de son mode de vie qui l'inquiétait tout de même un peu. Sans vraiment savoir comment aborder le sujet, il ne voulait pas non plus foncer dans le tas comme un imbécile. « Euh... dis moi, je me demandais un truc. Ça se passe bien pour toi, hein ? Je veux dire, ton métier n'empiète pas sur ta santé ou même ton moral ? » ; il se sentait bête de poser une telle question, d'autant plus qu'elle avait l'air de vraiment aimer son métier. Il espérait qu'elle ne le prenne pas mal mais il avait besoin de savoir. Peut-être pas forcément d'être rassuré, à moins que cela soit vrai et qu'il n'ait aucun soucis à se faire mais il voulait qu'elle soit franche et qu'elle ne réponde pas de façon à le rassurer. De toutes façons, il avait bien trop confiance en elle et quoi qu'elle dise, il la croirait...

_________________

Please, be nice to me

© crédits tumblr.


Dernière édition par Kwon Ji Hoon le Dim 10 Juil - 14:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yeonju-university.forumgratuit.org/t126-kwon-ji-hoon-fini
▐ pseudo : linjae
▐ points : 404
▐ célébrité : lee yoon ju
▐ double compte : ahn min jae, choi jynn & kang mathys
▐ messages : 281
▐ age : 25
▐ emploi : actress
▐ coté coeur : i'm think i'm too busy for this

MessageSujet: Re: ; one in a million you are    Lun 27 Juin - 19:50

Cela peut être une triste vérité, mais ce ne serait que trop vrai de dire que le véritable entourage de Lyne n'est que très restreint. Et pourtant, c'est en soi bien contradictoire quand on sait qu'elle est entourée presque vingt-quatre heures sur vingt-quatre et sept jours sur sept. Elle a beau être énormément aimé des personnes qu'elle côtoie, il n'en reste pas moins que les trois quart d'entre eux ne voit en elle que sa célébrité et qu'il est fort probable que bon nombre d'entre eux ne se seraient très certainement jamais intéressés à la jeune femme si cela n'avait pas été le cas. Son panel de relations, tout compris, était totalement pharamineux, cela ne faisait aucun doute, mais pour ce qui est de « proches » c'est une toute autre affaire. Ils pouvaient clairement se compter sur les doigts de la main. Et encore, c'était à se demander si certains d'entre eux l'étaient véritablement. Même le rôle de ses parents pouvait très clairement être remis en question à ce niveau là. A part lui donner le strict nécessaire pour qu'elle puisse accéder au monde dans lequel ils habitaient déjà, elle n'avait jamais vraiment eu le droit aux choses, sentiments ou relations basiques que tout enfant est censé bénéficier. Mais la vision de vie de famille n'avait jamais vraiment effleuré l'esprit des Warren. Ils étaient bien trop occupés comme ça et pour éviter que Lyne ne soit un obstacle à leur gloire, quoi de mieux que de s'en servir pour l'alimenter et lui faire goûter le monde de la célébrité. Mais la jeune femme étant ce qu'elle était, l'idée de remettre en question tout ce qu’avaient fait ses parents pour elle ne lui viendrait jamais à l'idée. Après tout, elle avait été élevé et formaté ainsi et on ne se refait pas. Qui plus est, il n'était absolument pas dans sa nature de penser à mal des autres. Trop gentille. Il était bien là son problème, elle l'avait toujours été et le serait très certainement jusqu'à ce qu'un brusque événement ne la force à changer, c'était certain. Sauf que dans ce monde, des personnes comme la jeune femme, on en profite, surtout quand elles ne savent pas dire non. Le plus contradictoire dans tout ça, c'est que ce genre de personnes est un peu naïves et confiantes à tout bout de champ. Naïve, c'est son cas, et pourtant, sa confiance, elle ne l'accorde pas. Ou très rarement. Pourtant quand on la voit ou on l'entend parler, elle donne l'impression d'être une personne qui s'attache rapidement et qui se lie de la même façon. En réalité, c'est loin d'être le cas. La jeune femme sait très bien faire la part des choses à ce niveau là. Elle apprécie la quasi-totalité des personnes qu'elle côtoie et elle le fait d'ailleurs très bien ressentir, mais ça n'ira jamais au-delà pour la majorité d'entre eux à moins que par le plus grand des miracles ils arrivent à faire en sorte de franchir le stade du simple ami de base si l'on peut dire. Et pourtant.. Ji Hoon y était parvenu lui. Et d'une facilité un peu trop déconcertante d'ailleurs mais ceci n'avait même pas alarmé la jeune femme qui ne s'en était pas vraiment rendu compte sur le coup, tellement leur relation c'était faite si naturellement. Étrange quand on sait que ni l'un ni l'autre ne se connaissent réellement en fin de compte. Lyne avait mis bien du temps avant de lui avouer qui elle était, par crainte qu'il ne change d'attitude envers elle ou qu'il ne la voit plus de la même manière. Cela peut paraître puérile dans un sens, mais elle y était tellement habituée que perdre l'une des seules personnes qui la considère vraiment pour ce qu'elle est l'avait fait douté sur le fait de lui révéler son métier. Et à sa plus grande surprise, rien. Il n'avait rien changé. Tout était resté pareil entre eux, à son plus grand soulagement. Et aujourd'hui, il pourrait totalement se jouer d'elle, pourrait lui avoir menti sur toute la ligne depuis le début, elle n'y verrait que du feu tellement il s'était approprié sa confiance. Confiance qu'elle lui avait offerte si facilement. Et il est vrai que bien qu'ils ne se voient que très rarement, Ji Hoon faisait pleinement parti du cercle très restreint que Lyne pouvait qualifier de proches. Et le simple fait qu'ils ne se voient qu'à de rares occasions l'attristait quelque peu à ce niveau-là à vrai dire.

Mais le hasard fait bien les choses, et le simple fait de lui tomber dessus n'avait fait qu'égayer sa soirée qu'elle était censée passer seule. De sa fin de soirée en solitaire à se promener dans les rues bondées de Séoul elle allait la passer en compagnie du jeune homme qu'elle n'avait pas vu depuis un petit bout de temps maintenant et que le simple fait qu'il soit tout simplement là, à ses côtés, lui était amplement suffisant pour lui donner le sourire. Mais ce que l'on pouvait appeler des retrouvailles n'allaient pas s'arrêter là puisqu'il lui avait proposé d'aller manger quelque part. Chose que, bien évidemment, elle accepta puisque le simple fait de passer ne serait-ce qu'un peu plus de temps avec lui ne lui ferait que plus plaisir. Bien que le fait d'avoir déjà à moitié assassiné son téléphone portable la faisait quelque peu culpabiliser, l'idée qu'il puisse payer le repas ne l'enchantait pas vraiment non plus. Mais elle doutait fort que celui-ci ne lui laisse le choix à vrai dire, et à moins qu'elle réfléchisse et use d'ingéniosité pour retourner la chose en son sens, cela risquait d'être difficile. Surtout que ce n'était pas vraiment de son tempérament de faire quelque chose pareille. Elle était bien plus quelqu'un qui se fait dominer par le désir et les envies des autres pour réussir à imposer les siens. Cela a toujours été et cela sera certainement toujours ainsi. On ne se refait pas après tout. Et Lyne n'était pas non plus quelqu'un qui déballait tout ses sentiments ou états d'âme à tout va. Non elle était bien trop réservée à ce niveau et avait appris à contenir toutes ses émotions quelles qu'elles soient au vu de l'interprétation que l'on pourrait en tirer. Et pourtant, Ji Hoon s'amusait visiblement à changer toutes ses petites habitudes puisqu'elle ne faisait que de dévoiler ses pensées une par une sans véritablement s'en rendre compte si ce n'est une fois l'avoir fait. Il la mettait tellement à l'aise que toute ses restrictions qu'elle était continuellement en train de s'imposer au quotidien étaient mises de côté le plus naturellement du monde lorsqu'il était question du jeune homme. Elle pouvait être totalement elle même sans se poser de questions. Pas qu'elle ne le soit pas en temps normal ou qu'elle joue un rôle ou autre, mais elle ne pouvait pas se permettre certaines choses. Elle n'avait pas vraiment envie de faire la une de la presse people pour avoir dit ou fait quelque chose qui pourrait avoir été mal interprété. Surtout que le regard des autres l'effraie quelque peu, moins elle verrait de commentaires à son encontre, mieux elle se porterait.

Lyne était donc en train de farfouiller dans son agenda électronique à la recherche de son emploi du temps de demain. Elle espérait sincèrement ne rien avoir de prévu. Chose qui n'arrivait presque jamais. Mais l'espoir fait vivre après tout. Espoir qui fut concrétisé à la vue de l'après-midi de libre qui l'attendait. Même elle ne s'y attendait pas, s'étant presque préparée à l'idée de devoir dire à Ji Hoon que c'était impossible. Durant toute sa carrière, ou toute sa vie, ça revenait un peu au même, des jours comme ceux-là n'étaient presque jamais arrivés. Mais il faut croire que le hasard faisait plutôt bien les choses en ce qui les concernait. Lyne aurait même été capable en derniers recours de tenter de négocier au cas où cela n'aurait pas été possible, afin de déplacer ses horaires. Bien qu'elle sache éperdument que changer tout un planning la veille pour le lendemain était peine perdue. De plus, faire faux bond à son programme n'était pas dans ses habitudes, et elle était loin de faire ce genre de caprice pour ses petits plaisirs personnels. Depuis toujours elle faisait passer son travail avant tout le reste et par chance, pour une fois, cela concordait parfaitement avec ce que le jeune homme lui proposait pour le lendemain. Heureuse et soulagée. Soulagée de ne pas avoir à décliner sa proposition et heureuse de pouvoir passer ne serait-ce qu'une après-midi de plus avec Ji Hoon. Elle qui n'était pas du genre à s'attacher aux gens en temps normal tout bonnement par peur, elle avait l'impression de se rapprocher un peu plus de lui à chaque fois et contrairement à d'habitude, elle ne dressait pas ses barrières comme elle savait si bien le faire. Elle n'avait pas peur qu'il la juge, du moins si, mais pas dans le même sens et elle avait l'intime sentiment qu'il ne profiterait pas d'elle et de son caractère un peu trop généreux comme à l'accoutumé. Bien évidemment que l'image qu'elle pouvait refléter pouvait la faire douter quelque peu, tout comme ce qu'il pouvait penser d'elle en réalité et c'était une toute autre frayeur qui venait remplacer les autres : celle de décevoir et ne pas être à la hauteur. Pathétique quand on sait qu'elle le vit constamment, sinon elle ne serait pas continuellement en train de se droguer pour parvenir à maintenir la pression et à assumer toutes ses taches. Ji Hoon le lui faisait un peu oublier d'ailleurs, oublier que le lendemain elle devrait se rendre ici ou ailleurs, qu'elle enchaînerait une journée avec des horaires à tomber littéralement par terre ou autres. Non, durant le peu de temps qu'ils se voyaient, il arrivait si facilement à lui retirer tout son stress et toute sa pression qu'elle pouvait avoir accumulé jusque là. C'était étrange de parvenir à se sentir si bien avec une personne quand on sait qu'on ne la connaît pas plus que ça.

La jeune femme ferma son agenda avant de le ranger dans son sac. Elle annonça alors ses horaires au concerné, se mordillant légèrement la lèvre inférieure, espérant que cela puisse lui convenir ou que cela concorde avec son propre emploi du temps. Et ses quelques secondes de réflexion qui pourtant ne furent pas des plus longues lui parurent une éternité. Si cela n'était pas le cas, elle serait très certainement déçue mais il est bien évident qu'elle ne lui en voudrait pas une seule seconde. Après tout, c'était en totalité sa faute s'ils n'avaient pas la possibilité de se voir plus souvent à cause de ses voyages ou de ses horaires où il était impossible de caser quelque chose. Et lorsqu'il lui offrit un magnifique sourire elle ne pu s'empêcher de sourire à son tour, devinant quelque peu que la réponse serait positive. « Eh bien, c'est une bonne nouvelle ! J'ai juste un cours qui gène de treize à quatorze heures mais ensuite, c'est parfait. » Il était bien évident que son heure de cours ne lui poserait aucun problème. Elle ne voulait pas du tout s'imposer ni être une contrainte pour le jeune homme, et patienter une heure ne la gênait pas le moins du monde. Elle hésita un instant avant de se demander si venir le chercher devant son université serait une bonne idée ou pas. Pas pour elle, mais pour Ji Hoon. En effet, elle n'avait pas envie de lui attirer tout un tas d'ennuis ou de questions si jamais elle se faisait reconnaître et qu'on le voyait en sa compagnie. Elle se pinça les lèvres avant de reposer ses yeux sur lui, et presque timidement elle ajouta. « Oh ça ne fait rien. Je peux toujours venir t'attendre devant ton université lorsque tu auras fini si tu veux.. Mais pas trop près. » Finit-elle avec un léger rire. Elle n'avait vraiment pas envie que Ji Hoon se retrouve avec tout un tas de problèmes par sa faute, et elle préfèrait prendre quelques précautions au cas où. Un peu en retrait ça ne devrait pas trop poser de problèmes. Mais elle comprendrait très bien si il refusait après tout, cela ne serait que trop normal s'il ne voulait pas prendre ce risque.

Leur discussion dériva alors sur les études du jeune homme, et également sur celles qu'auraient aimé pratiquer Lyne si elle avait eu l'occasion de pouvoir aller en cours. Lui faisant conscience une nouvelle fois du fossé qui pouvait la séparer de la majorité des personnes de son âge, de ce qu'on pouvait appeler une vie « normale » et la sienne. Pas que la sienne ne le soit pas, mais ce n'est pas quelque chose de banal ou quelque chose à laquelle on peut accéder en un claquement de doigt. Enfin, tout dépend du point de vue. C'est vrai, elle ne pouvait pas être très objective, puisqu'elle n'avait connu que ça durant toute sa vie. Autant un étudiant pourrait presque rêver de la vie que pourrait avoir Lyne, mais elle, de son côté, ne faisait que de s'imaginer la vie d'un étudiant lambda. Se surprenant à l'envier parfois. « Ne t'inquiètes pas pour moi, je fais le nécessaire pour m'en sortir et cela semble porter ses fruits. Puis... Puis, tu as déjà tellement de choses à penser et à t'inquiéter. Ne t'ajoute pas celle-ci alors que je t'assure, tout va bien. » Lyne fut un peu étonnée par la fin de la phrase de Ji Hoon, touchée par ses paroles qui la firent sourire doucement. Elle n'était pas habituée à recevoir ce genre de propos, et encore moins à ce que l'on se préoccupe d'elle ou de ce qu’elle pouvait bien ressentir. Elle baissa les yeux, un sourire gêné au bord des lèvres. La jeune femme ne savait pas vraiment quoi répondre à ça, légèrement prise au dépourvue il faut l’avouer. A vrai dire, elle était quelque peu gênée de voir à quel point elle devait être si prévisible et si facile à cerner puisqu’il devait vraisemblablement avoir compris que s’inquiéter pour un peu tout et n’importe quoi faisait partie intégrante de son quotidien. Enfin, il est vrai qu’elle était tellement simple comme jeune femme qu’il n’était pas bien difficile de cerner quel type de personne elle était. Et pourtant, elle était très souvent remise en question à ce niveau là. Encore un autre revers de la médaille de son métier. Lyne aquieça donc doucement. C’étai beaucoup lui demander, mais elle essaierait. Après tout, s’il le lui disait c’est que cela devait très certainement être le cas et elle n’avait donc pas besoin de trop s’en faire, non ? Puis ce fut son tour. Le jeune homme la questionna sur les projets qu’elle aurait aimé faire si son destin n’avait pas été tout tracé dès sa naissance. Car oui, elle aimait bien s’abandonner à s’imaginer une vie tout autre que la sienne quand le temps le lui permettait. Elle était très réaliste mais rêver ne faisait de mal à personne, la plupart du temps. Elle avoua que la médecine lui aurait très certainement plus. Après tout, si on ne prenait pas en compte le côté morbide ou certains aspects négatifs, parvenir à soigner des personnes ou sauver des vies devait certainement être une chose qui lui aurait plus. Savoir qu’on peut rendre le sourire à des patients ou leur redonner le gout de vivre. Mais il était curieux de se demander si elle aurait supporté l’idée de ne pas pouvoir sauver ou soigner tout le monde, probablement que non. « Ah, docteur Warren, hein ? Ça sonne plutôt bien je trouve. » La dite docteur Warren se mit à rire. Oui ça sonnait plutôt pas mal mais elle ne se voyait vraiment pas arborer un statut pareil. « Avec mon nom, ça sonne un peu stéréotype des docteurs dans les séries médicales américaines non ? » répondit-elle. En même temps, son nom sonnait typiquement américain ça n’allait pas en être autrement.

Essayant de ne pas trop faire attendre la serveuse qui visiblement commençait à s’impatienter au vue de la tête qu’elle tirait postée près de son comptoir, la jeune actrice tenta de choisir rapidement un plat pas trop mal et dont le prix n’était pas trop exorbitant non plus. Elle était déjà assez gênée comme ça de savoir que c’était lui qui payait alors qu’elle aurait de loin préférer que la tache lui revienne… La jeune américano-coréenne était complètement désemparée devant tout ce qui se proposait à elle et elle fut sauvée par Ji Hoon qui lui conseilla un ou deux plats. Dont l’un épicé. Elle allait donc.. Prendre l’autre. Elle ne supportait pas vraiment les choses un peu corsées et elle préfèrait donc éviter de tenter le diable. . « Eh bien, disons que tu peux avoir la bouche en feu pendant quelques heures. » D’accord. Elle allait prendre l’autre sans aucune hésitation. Elle se pinça les lèvres avant de décrocher ses yeux de sa carte pour les poser sur Ji Hoon. « Oui, je vais prendre l’autre je crois. » conclut-elle en riant légèrement avant de refermer sa carte et de la poser au coin de la table. Elle laissa Ji Hoon commander alors qu’elle portait son verre de limonade à ses lèvres pour en boire une nouvelle gorgée. C’est vrai que bien qu’elle ne soit pas vraiment une grosse mangeuse, elle commençait tout de même à sentir la fin au creux de son estomac. Elle observa la serveuse s’éloigner vers les cuisines afin que leur commande soit prise en compte avant de reposer son attention sur le jeune homme. « Tu ne devrais pas être déçue, ce sont les deux plats que le chef réussit le mieux selon moi. » Elle hocha la tête en guise d’approbation avant de détourner les yeux vers les serveurs qui passaient et répondre avec un petit sourire « Ne t’inquiètes pas, je te fais confiance. » … Lyne n’était visiblement pas du tout préparée à sortir ce genre de pensée puisquelle se rendit aussitôt compte de ce qu'elle venait de dire. C’était sorti si naturellement qu’elle n’y avait même pas réfléchi. Jamais elle n’avait dit ça à quelqu’un, et déjà qu’en temps normal elle ne s’exprimait guère sur ce qu’elle ressentait, cela venait de totalement la déstabiliser. Certes, Ji Hoon devait être l’une des seules personnes à qui elle avait accordé sa confiance et qu’elle croirait sur parole quoi qu’il dirait mais l’avouer était tout autre chose. Cela pouvait peut être paraître ridicule surtout au vu du contexte, mais rien que pour elle, c’était déjà beaucoup. Il le prendrait comme il le voudrait mais sur le coup elle ne s’attendait pas à déballer quelque chose pareil aussi… simplement. Elle se racla discrètement la gorge posant ses yeux partout sauf sur le principal concerné, avant de reprendre son verre et de boire une nouvelle fois. Trouvant soudainement une certaine attirance pour la serviette de table soigneusement posée à côté de son assiette. Qui fut de courte durée puisque Ji Hoon la tira de sa rêverie « Euh... dis moi, je me demandais un truc. Ça se passe bien pour toi, hein ? Je veux dire, ton métier n'empiète pas sur ta santé ou même ton moral ? » Lyne releva soudainement la tête vers lui, vraiment surprise par sa question. Si elle s’était attendue à ça. Elle se passa rapidement une main dans les cheveux avant d’émettre un léger rire nerveux. « Et bien… » Elle ne savait pas vraiment quoi répondre à ça. Elle n’avait aucune envie de lui avouer les revers du décor que son "monde" pouvait avoir, mais mentir ne faisait pas partie de ses habitudes. Tout comme elle ne pouvait pas l’inquiéter avec ça non plus. Mais dans un sens, elle aimait ce qu’elle faisait, elle ne pouvait pas dire le contraire. Cela lui plaisait et elle avait fini par s’habituer plus ou moins bien à la pression et à tout ce que l’on lui demandait. Du moins, elle avait réussi à palier en compensant avec tout ce qu’elle prenait bien trop souvent, et dont elle ne saurait très certainement plus se passer aujourd’hui, même pour les choses basiques de la vie. Mais elle ne pouvait pas lui avouer ça, elle ne voulait pas et elle ne pouvait pas. Pour qui est-ce qu’il la prendrait si jamais il venait à le savoir ? Une droguée. Droguée aux médicaments et aux vitamines qui lui permettaient de maintenir son train de vie. Lyne ne savait pas vraiment comment répondre à sa question. L’idée de lui mentir était tout bonnement impensable tout comme celle de dire la vérité. Mais quoiqu’il en soit, elle aimait son métier avec tout ses avantages et inconvénients qu’il représentait. « Et bien.. Il y a des hauts et des bas, comme partout je crois. » répondit-elle avec un léger rire nerveux avant de baisser les yeux. Elle avait trouvé le juste milieu qu’il fallait et qui décrivait parfaitement la situation dans sa généralité sans pour autant rentrer dans les détails… Elle se défilait. Elle se défilait par crainte que l’on sache qu’elle est loin d’être forte, loin de tenir la route comme elle tente de le montrer. Par crainte du regard des autres et de ce que l’on pourrait penser d’elle, et surtout de ce qu’il pourrait penser d’elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▐ pseudo : Sunghyo.
▐ points : 1347
▐ célébrité : Kim Hyun Joong. [ SS501 ]
▐ double compte : Choi Kyung Ae, Jung Hye Ri & Ahn Min Hee. ♥
▐ messages : 715
▐ age : 26
▐ emploi : En recherche un, histoire de quitter le foyer familial...
▐ coté coeur : Célibataire pour le moment. Il n'a pas le temps ni la tête à ça.
▐ ecole & année : Bientôt en cinquième année de droit à Gwanju. Enfin, théoriquement depuis l'incendie, il étudie à Yeonju. Son but ? Devenir avocat et envoyer croupir en taule les salauds tels que son père.

MessageSujet: Re: ; one in a million you are    Dim 10 Juil - 16:11

Spoiler:
 

L'amitié ? C'est une chose que tout le monde semble connaître dans ce monde. Il n'y a qu'à regarder autour de nous, des amis on en voit de partout, à partager leurs rires comme leurs pleurs. A croire que la plupart des gens sont dignes de confiance et pourtant... il reste cette partie de la population qui refuse totalement d'accorder sa confiance comme eux l'accordent. Au final, des véritables amitiés, il n'en existe que très peu. Votre entourage peut se jouer de vous, vous trahir, vous mentir et vous laisser comme tel du jour au lendemain. Après tout, nous ne sommes pas dans la tête des autres et n'importe qui peut-être susceptible de trahir notre confiance à tout moment. Mais cela fait parti des risques à prendre si l'on veut connaître le bonheur de l'amitié. Ah, tout le monde parle de l'amour mais, vaut-il réellement l'amitié ? Un ami, quelqu'un de très proche qui partage strictement tout avec vous. Quelqu'un en qui vous avez totalement confiance, que vous connaissez par cœur et réciproquement. N'est-ce pas lui qui restera à vos côtés le plus longtemps possible, coûte que coûte ? Être amoureux, c'est bien, mais c'est tellement fragile. Les sentiments sont incontrôlables et peuvent changer avec le temps. On peut se lasser de la personne que nous aimions tant auparavant mais, nous débarrassons-nous aussi facilement du sentiment d'amitié ? Même une violente dispute ne dissipe pas ce sentiment. L'ami en question finira toujours par vous manquer, peu importe que vous renouez avec ou non. L'Homme a besoin de ses amis plus qu'il n'a besoin d'amour, même s'il faut avouer qu'il en a besoin aussi. Seulement, lorsque l'on ne peut même pas faire confiance à notre propre famille, c'est assez difficile d'accorder sa confiance aux inconnus. Ji Hoon n'a pas vraiment eu de famille en réalité. Sa mère, il l'a perdu bien trop tôt et son père est loin d'être digne d'être nommé ainsi. Durant une période, il s'était littéralement fermé aux amitiés, quelles qu'elles soient. S'attacher aux autres pour les perdre par la suite ou se trouver déçu de leur comportement, non merci. Et pourtant, petit à petit au fur et à mesure que le temps passait, il a appris à accorder sa confiance même s'il gardait ce côté méfiant qui le protégeait soit disant des déceptions. Aujourd'hui, ses amis se comptent sur les doigts d'une seule main et cela lui convient totalement à vrai dire. En réalité, une plaie qui n'est pas si récente que ça pourtant, est toujours ouverte et peine bien à se refermer alors, autant se préserver. Même si, la jolie Lyne s'était accaparé sa confiance avec une facilité déconcertante, à tel point qu'il n'avait strictement rien vu venir. On peut le dire, elle fait désormais partie de ces fameuses personnes peu nombreuses que le coréen pouvait librement qualifier d'amis sans avoir peur de faire une erreur. Les deux jeunes gens ne se connaissaient pourtant pas des masses, ils apprennent doucement mais sûrement à se connaître par le biais de quelques textos ou lorsqu'ils ont la possibilité de passer du temps ensemble et ce n'est probablement pas plus mal. Enfin, il faut tout de même avouer que voir la demoiselle plus souvent ne le dérangerait absolument pas non plus. En un rien de temps, les barrières que lui imposent sa méfiance s'étaient brisées et il avait commencé à s'attacher à elle, lui accordant presque aveuglément sa confiance. Rares sont les personnes envers lesquelles il baisse ainsi sa garde même s'il faut avouer que l'américano-coréenne n'a rien qui puisse susciter la méfiance d'autrui. Pourtant, à penser comme le rouquin, n'importe qui peut s'inventer une personnalité pour mieux vous poignarder dans le dos par la suite. Mais que voulez vous, Ji Hoon a entièrement confiance en la jeune femme et elle pourrait bien lui raconter les pires bobards qui puissent exister, il les croirait sans l'ombre d'un doute... C'est tout de même effrayant d'être conscient de pareille chose et il y aurait de quoi se poser des questions. Pour une fois, il ne se prend pas la tête et suis tout simplement son instinct. Menteuse ou non, seul l'avenir nous le dira mais il n'y croirait sûrement pas.

D'ailleurs, c'est une soirée à laquelle il ne s'attendait pas le moins du monde qui allait se dérouler aujourd'hui. Le hasard faisait bien les choses, pour une fois. Les deux jeunes gens ont rarement l'occasion de se voir et de passer du temps ensemble à cause de leurs emplois du temps respectifs. D'autant plus que le rouquin ne peut tout simplement pas se permettre de demander à son amie de surcharger ses horaires juste pour qu'ils se voient, ce serait profondément égoïste. Certes, cela l'attristait de ne pas la voir plus que ça mais il avait appris à s'y faire et puis, il profite au maximum des moments où elle est là. Et puisqu'il l'avait sous la main, lui qui devait passer la soirée seul à s'ennuyer et à roder dans le quartier bondé, il n'allait pas la laisser filer si facilement et c'est tout naturellement qu'il l'invita à aller manger quelque chose dans l'un des seuls restaurants qu'il fréquentait et connaissait. Le petit incident du téléphone portable ne l'agaçait en rien du tout, il n'y pensait même plus. Cela aurait peut-être été le contraire si quelqu'un d'autre l'avait fait mais après tout, ce n'est pas tellement utile pour lui. Enfin, il devrait en acheter un autre tout de même maintenant que Lyne lui avait donné l'argument des nouvelles qu'ils ne pourraient plus se donner sans un portable... Lui qui était loin d'être du genre sentimental ou à montrer ce qu'il pouvait bien penser ouvertement, à montrer l'affection qu'il pouvait porter aux autres, voilà bien une exception ! Étrangement, il déballait strictement tout ce qu'il pensait sans aucune barrière à la jeune fille. C'était tout simplement naturel et ce n'est qu'après avoir parlé qu'il réfléchissait alors qu'il n'est pas du genre à procéder dans ce sens là, c'est plutôt l'inverse en temps normal, à moins d'une situation extrême évidemment. Elle changeait toutes ses habitudes et il faut avouer que cela laissé le coréen quelque peu surpris, voire même sceptique. Ils apprennent à se connaître et n'en sont pas encore au stade de savoir beaucoup de chose sur l'autre et pourtant, elle avait un effet sur lui que personne d'autre ne pourrait ne serait-ce qu'espérer avoir. Son entourage serait d'ailleurs surpris de voir la façon dont il se conduit avec elle, il ne met strictement aucune barrière entre eux, il confie ses pensées et se montre même tactile et taquin alors que ce sont des traits de caractère qu'il ne montre que très rarement et en très restreint. Habitué à garder une certaine distance envers les autres, il se montrait plus... proche de la jeune femme ?

Il faut croire. D'autant plus que, alors que l'américano-coréenne vérifiait son emploi du temps du lendemain pour lui annoncer si oui ou non ils pourraient se voir, le jeune étudiant se surpris à croiser les doigts sous la table, espérant vivement que la hasard jouerait à nouveau en leur faveur. C'était bien la première fois qu'il lui arrivait d'adopter ce genre de comportement et pour tout dire, il se trouvait quelque peu ridicule, profitant que la demoiselle ne regarde pas pour se moquer de lui même en remettant ses mains sur la table. Heureusement, il prenait bien le fait que son amie lui fasse changer ses bonnes vieilles habitudes. De toutes façons, il se doutait bien qu'un jour cela arriverait. Parce qu'il y a des exceptions à tout ! En attendant, même s'il avait arrêté son petit croisement de doigts débile mais mignon, il gardait l'espoir que Lyne ait un moment de libre qui coïnciderait avec ses propres horaires à lui. Après tout, il semblerait que chaque fois qu'ils se voient, ils se rapprochent toujours un peu plus et Ji Hoon était loin de s'en plaindre. Pour on ne sait quelle raison, le coréen ne voulait qu'une chose : apprendre à la connaître toujours plus. Certes, il y a des gens qui auraient été intéressé par rapport à sa célébrité mais lui s'en contrefichait. Les amitiés par intérêt c'est loin d'être son genre. Puis, allez savoir ce qui a bien pu se passer le jour où ils se sont rencontrés mais la jeune femme a commencé à rapidement compter pour lui. C'est étrange puisqu'ils ne se connaissent pas plus que ça et pourtant, c'est possible. Passer une après-midi ou ne serait-ce qu'une heure avec serait déjà pas mal et cela changerait des fois où ils ne se voient pas. La demoiselle avait le don de lui changer littéralement les idées. Avec elle, il oubliait totalement ses études et la raison de ses ambitions. Il oubliait que son passé était douloureux, que son présent était par moment désagréable et que son futur était incertain. Il ne pensait qu'à une chose : profiter de l'instant présent parce qu'il ne lui est pas donné de la voir autant qu'il le souhaite. Certes, ils n'en sont pas encore à se confier leur vie et tout le tralala mais cela n'empêche en rien que les moments qu'ils passent ensemble sont rarement, non jamais désagréables. Vraiment, si elle pouvait avoir un moment de libre le lendemain, cela ne pourrait qu'être un autre moment agréable à passer. Cela lui permettrait à elle de découvrir la capitale de son propre pays, ce qui est tout de même important puis cela leur permettrait à tous les deux de se découvrir un peu plus encore. Peut-être aborderaient-ils des sujets qu'ils n'avaient encore jamais aborder. Enfin, une chose était sûre : c'est qu'à passer tout ce temps ensemble, leur complicité et leur amitié ne pourrait que grandir un peu plus.

Quel ne fut donc pas son soulagement en apprenant que son amie avait son après-midi complète de libre puisqu'elle terminait sa journée de travail à treize heures. Il fallut tout de même quelques secondes au jeune homme pour qu'il fasse le tris dans sa tête et se souvienne de ses horaires du lendemain. Par chance, il ne terminait qu'une heure après elle. Cela l'embêtait de la faire à vrai dire, c'était un peu comme s'il se rendait en retard à un rendez-vous important. Non, le coréen n'apprécie pas du tout de faire attendre les autres tout comme il n'apprécie pas du tout qu'on le fasse attendre à moins d'être prévenu et que la raison soit valable. Trop ponctuel ? Peut-être mais avec l'école, il avait appris que ce principe est très important et il ne lui fallait surtout pas l'oublier en vue du métier qu'il comptait exercer. Malgré cela, il ne pouvait pas non plus se permettre de rater les cours alors que la fin de l'année et les examens approchaient... « Oh ça ne fait rien. Je peux toujours venir t'attendre devant ton université lorsque tu auras fini si tu veux.. Mais pas trop près. » Cette réponse le fit quelque peu sourire et il baissa la tête en se passant une main dans la nuque. C'est vrai que cela serait dangereux pour elle de se mettre trop en évidence si elle l'attendait après les cours, d'autant plus que c'est une jeune femme très populaire et que depuis la cohabitation, il y a deux fois plus de personnes dans le même établissement. Pour Ji Hoon, il était tout simplement hors de question qu'elle prenne des risques pour lui et s'il devait la rejoindre un peu loin, dans un endroit calme où elle était sûre d'avoir la paix, ça ne le dérangeait pas le moins du monde. « Effectivement, il ne vaut mieux pas te mettre trop près. Je ne pourrais pas suivre le cours correctement si je sais que tu prends des risques. Il y a des élèves hystériques qui pourraient te faire du mal, même si c'est involontaire. » dit-il en soupirant à l'idée que ce genre de personne puisse exister. « On peut se donner rendez-vous dans un endroit calme, si tu préfères. » ajouta-t-il alors dans un sourire qui se voulait rassurant. Après tout, c'était la moindre des choses que de lui éviter la cohue. Déjà qu'elle devrait patienter une heure...

C'est alors que vint le sujet concernant les études du jeune étudiant en droit qui s'intéressait tout de même à ce qu'aurait bien voulu faire Lyne si elle n'avait pas baigné dans le milieu du cinéma depuis tant d'années. On ne peut pas nier que leurs vies respectives étaient totalement différentes que ce soit en matière de moyens financiers, de niveau de vie, d'ambitions ou même d'histoire tout simplement. Et pourtant, c'était très loin de les empêcher de bien s'entendre. Même s'il n'avait jamais vraiment pensé à une carrière dans showbiz, ni même envié les personnes qui exerçaient les métiers que ce milieu proposait, il ne pouvait tout simplement pas s'empêcher de se montrer curieux et surtout inquiet de la vie que menait l'américano-coréenne. Curieux parce que rares sont les gens qui arrivent à durer dans ce milieu, d'autant plus que c'est encore plus difficile d'y accéder. Inquiet parce que forcément, ce sont des métiers qui demandent la perfection et la pression est omniprésente. Après avoir rassuré la demoiselle sur le déroulement de ses études, parce qu'elle n'avait pas que ça à penser et que son travail lui prenait déjà trop de son stress pour qu'elle en ait à accorder au jeune homme, il lui posa la question de ce qu'elle aurait pu suivre comme cursus si elle avait eu une vie différente. Du moins, ce qui aurait pu l'intéressait. Il ne fut d'ailleurs pas surpris d'apprendre que la médecine l'aurait attirée car certes, ils ne se connaissent pas des masses mais s'il y a bien une chose que l'étudiant sait à propos de son amie, c'est qu'elle fait largement passer les autres avant elle. Comme si c'était trop évident pour laisser passer l'occasion, il ne put s'empêcher de plaisanter sur le sujet en imaginant ce qu'aurait pu donner un docteur Warren. « Avec mon nom, ça sonne un peu stéréotype des docteurs dans les séries médicales américaines non ? » Le rouquin ne retint pas un autre rire en entendant cette remarque. Effectivement, avec un nom aux consonances si américaines, cela ressemblait à de nombreux noms que l'on peut trouver aujourd'hui dans ces séries médicales et c'est sûrement cette raison qui avait poussé le jeune homme à plaisanter sur le sujet. D'un autre côté, il aime également beaucoup taquiner la jeune femme aussi étrange que cela puisse paraître et ne se moquait en rien de son nom. Loin de là. D'autant plus que c'est nettement plus classe que certains autres que nous ne citerons pas. Un grand sourire greffé sur le visage, il saisit la carte qu'il consulta en diagonale. Même s'il ne venait pas tout le temps manger ici, avec une cafétéria sur place c'était inutile, il connaissait tout de même les plats qu'il aimait manger et savait d'ores et déjà ce qu'il prendrait. « Je ne vais pas te cacher que oui, ça sonne un peu stéréotype de ces fameuses séries mais tant mieux, non ? Tu as un nom qui sonne bien pour pas mal de statuts. » plaisanta-t-il à nouveau, gentiment, évidemment. Ce n'est pas tous les jours qu'il se montre taquin à ce point envers les autres et comme Lyne semblait être l'exception, c'est un peu comme s'il épuisait son quota de bêtises en sa présence.

Finalement, le futur avocat redescendit sur Terre en se rappelant qu'ils n'avaient toujours pas commandé. Ce n'est pourtant pas faute d'essayer, cela faisait un moment qu'ils avaient le nez rivé sur la carte... ou du moins, qu'ils essayaient de le garder rivé dessus. Ce n'est tout de même pas de leur faute s'ils ne peuvent pas s'empêcher de parler puis après tout, jamais personne n'a dit qu'on ne pouvait pas prendre son temps dans un restaurant à partir du moment où l'on ne reste pas jusqu'à la fermeture. En attendant, lui savait peut-être déjà ce qu'il allait prendre ce soir mais son amie elle, semblait plus que perdue devant toutes les propositions qui s'offraient à elle. C'est vrai que lorsqu'on n'a pas un plat que l'on aime prendre habituellement, c'est assez difficile de faire un choix parmi tous. Sans hésitation, Ji Hoon lui conseilla les deux meilleurs plats, selon lui, qu'il avait pu goûter ici. Mais il compris bien rapidement que ddeokboki qui était le plus épicé des deux plats proposés n'aurait pas beaucoup de succès auprès de la jeune femme, ce qui d'ailleurs, décrocha un sourire à l'étudiant qui ne se lassait pas des différentes expressions que son interlocutrice pouvait afficher. Après tout, elle est loin de faire partie des filles qui ne sont pas gâtées par la nature... « Oui, je vais prendre l’autre je crois. » Riant tous deux à cette conclusion, le rouquin fit enfin signe à la serveuse qui s'impatientait afin de lui faire connaître ce qu'ils avaient finalement choisis. La regardant se diriger vers les cuisines d'un air soulagé, il sourit et rapporta son attention sur l'américano-coréenne, lui confiant qu'elle ne devrait pas être déçue de son choix. « Ne t’inquiètes pas, je te fais confiance. » Cette phrase surpris quelque peu notre coréen qui resta sceptique quelques secondes avant d'afficher un immense sourire. En réalité, cela ne pouvait que lui faire plaisir qu'elle lui fasse confiance. C'était peut-être ridicule de prendre tant à cœur cette confiance qu'elle pouvait lui accorder mais il savait très bien que dans le milieu où elle avait grandi, c'était difficile d'accorder sa confiance aux autres, de peur qu'ils ne soient intéressés que par son image de célébrité. Alors, se dire qu'elle avait confiance en lui le laissait espérer qu'il n'était pas qu'une simple connaissance aux yeux de la demoiselle. Pourtant, cela pourrait très bien être des paroles « en l'air » ou qui ne sont valables que dans ce cas-ci mais quand il cru remarquer son embarras, il s'accorda le droit de penser que c'était une véritable confiance. Sans la lâcher des yeux, il bu une gorgée de sa limonade avant de reposer son verre à sa place, posant son regard sur lui. « Je ne sais absolument pas si ça concerne seulement mes conseils culinaires mais... ça me fait plaisir que tu me dises ça. » dit-il en riant un peu. C'était inutile de parler d'un air trop sérieux, non seulement il risquait de la mettre encore plus mal à l'aise qu'elle ne l'était déjà mais en plus, c'était toujours mieux de parler de ces choses là de façon décontractée. Après tout, il n'y a pas mort d'homme même si oui, cela fait parti des choses difficile à avouer directement lorsqu'on est aussi méfiant que nos deux jeunes gens. « Puis, tu sais bien que moi aussi j'ai confiance en toi. » avoua-t-il à son tour, après s'être raclé la gorge, tout en admirant la décoration du restaurant. Ce n'était pas des plus simple à dire mais la jeune femme avait fait le premier pas et il s'était dit qu'elle serait peut-être soulagée de savoir que c'était réciproque, qu'ils étaient dans la même situation malgré tout. Et puisqu'ils parlaient de confiance, Ji Hoon souhaitait savoir si un tel métier, après tant d'années et de pression, n'avait aucune influence sur la santé de la jolie brune qui se trouvait en face de lui. Après tout, c'était normal qu'il s'inquiète de cet aspect là du métier. Non seulement parce que mine de rien, il s'était attaché à la demoiselle et puis parce que c'était comme ça... Lyne s'inquiétait bien de ses études alors, cela revenait un peu au même. « Et bien.. Il y a des hauts et des bas, comme partout je crois. » Son sourire avait disparu et c'est un vrai Ji Hoon inquiet que l'on pouvait voir là. C'est avec une certaine hésitation qu'elle avait répondu et cela engendra tout un tas d'autres questionnements dans l'esprit du jeune homme qui se demandait à quel point les bas pouvaient être... bas. Cette réponse se contentait seulement de résumer le tout et il se doutait bien qu'elle aimait son métier malgré tout mais il ne pouvait s'empêcher de se poser des questions. S'imaginant qu'elle ne voulait pas l'inquiéter plus que ça ou tout simplement qu'elle ne voulait pas en parler, il se contenta de répondre simplement après avoir remercié la serveuse déposait leurs plats devant eux. « Ah eh bien, j'imagine que oui... bon appétit ! » Baissant les yeux sur son assiette, il s'apprêtait à commencer mais déposa assez rapidement ses baguettes, buvant une nouvelle gorgée de sa boisson gazeuse. A vrai dire, il avait soudainement très chaud et après avoir reposer son verre, il retira la veste qu'il portait, la déposant sur le dossier de sa chaise avant de retrousser les manches de sa chemise. Les plats tout juste fait et bien chaud n'allaient d'ailleurs sûrement pas arranger les choses. Il leva les yeux vers la jeune actrice et lui sourit. « Bon, tu m'en donnera des nouvelles. » dit-il alors, espérant qu'elle ne serait pas déçue puisqu'après tout, il ne connaissait rien de ses goûts en matière de cuisine. A vrai dire, il aurait voulu continuer sur le sujet précédent mais il ne voulait surtout pas la mettre mal à l'aise ou la forcer à parler, surtout s'il n'y avait rien de grave, il n'aurait pas l'air très malin !

_________________

Please, be nice to me

© crédits tumblr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yeonju-university.forumgratuit.org/t126-kwon-ji-hoon-fini
▐ pseudo : linjae
▐ points : 404
▐ célébrité : lee yoon ju
▐ double compte : ahn min jae, choi jynn & kang mathys
▐ messages : 281
▐ age : 25
▐ emploi : actress
▐ coté coeur : i'm think i'm too busy for this

MessageSujet: Re: ; one in a million you are    Jeu 14 Juil - 10:19

Avec la montagne d'argent qui ornait le, voir les comptes en banque de Lyne, il était tout à fait logique de se demander ce qu'elle pouvait bien en faire. Après tout, elle pourrait se permettre de dépenser sans compter, s'offrir des choses les plus luxueuses les unes que les autres, comme on peut parfaitement le voir dans certaines émissions à la télé qui ont pour but d'afficher la vie quotidienne des fils ou filles de milliardaires. Claquant leur argent dans des vêtements hors de prix, des voitures luxueuses dont il ne vaut même pas s'imaginer la somme tellement elle est pharamineuse, organisant des fêtes des plus mémorables dont les mot d'ordre sont drogue, sexe et alcool et dont les seuls invités sont la jeunesse dorée qui ne possèdent pas vraiment les valeurs des choses simples de la vie mais au contraire, vive dans l'excès au quotidien comme si c'était la chose la plus banale du monde. Et c'est tout à fait normal pour eux puisqu'ils n'ont vécu que dans la luxure, l'argent et la célébrité depuis tout petit. Lyne dans tout ça ? Elle répondrait bien à tout ses critères mais elle ne possède absolument pas le tempérament nécessaire pour vivre dans une telle débauche, elle n'y a pas été habituée non plus, ni éduquée de la sorte. Qui plus est, elle est bien trop l'opposé de ce type de personnes pour oser se permettre de telles choses. Bien trop simpliste également, et surtout peu portée sur la superficialité que son monde pouvait offrir. Pour preuve, rien que le fait de mettre les pieds dans un restaurant quel qu'il soit ne lui était pas vraiment commun. Pas qu'elle n'y aille jamais puisqu'elle n'avait la plupart du temps pas le choix lorsqu'elle était invitée pour raison x ou y, dans certains plus luxueux que d'autres mais elle n'y était pas forcément à l'aise. C'est beaucoup trop mondain pour quelqu'un comme elle et elle préférait de loin l'endroit où venait de l'emmener Ji Hoon, beaucoup plus agréable et chaleureux. Ce genre d'endroit où vous n'avez pas forcément besoin de surveiller vos moindres faits et gestes, de vous inquiétez si vous mangez bien avec la bonne fourchette ou vous buvez dans le bon verre. Pas non plus besoin de surveiller ses paroles et son langage. Rien que le fait d'être dans un endroit beaucoup plus « normal » la détendait, et la présence de Ji Hoon ne faisait que décuplait l'effet que cela lui faisait. C'était presque impressionnant de voir à quel point le fait qu'il soit tout simplement là faisait en sorte qu'elle ne pense plus du tout à son quotidien ou à ce qu'il l'attendrait dans journée de demain. Non, elle pensait juste à l'instant présent sans vraiment s'inquiéter du reste. Mais malheureusement, l'emploi du temps de la jeune femme ne lui permettait pas d'avoir le loisir de pouvoir le voir autant qu'elle le voudrait. Dans un sens ce n'était peut être pas plus mal car ils étaient, du moins de son côté et elle espérait sincèrement que se soit de même du sien, heureux de se retrouver à chaque fois que l'occasion leur permettait de se voir, ils avaient toujours plus de choses à se dire que s'ils se voyaient tout de les jours. Mais de l'autre, cela la peinait quelque peu, il lui arrivait bien souvent parfois de penser à son ami lorsqu'elle avait quelques minutes de libre, à ce qu'il pouvait bien faire ou autres. Et le fait qu'elle ne puisse pas se libérer autant qu'elle le voudrait était peut être plutôt bénéfique pour le jeune homme. Elle ne voulait pas donner l'impression de vouloir empiéter sur son espace vital et son temps libre parce que mine de rien, Ji Hoon faisait partie de ces rares personnes auxquels Lyne pouvait vouer une confiance presque aveugle, gober toutes les paroles sans se poser de questions, et avoir bien souvent envie de revoir.

La jeune femme qui, à la base, devait passer sa soirée seule à errer dans les rues de Séoul histoire de prendre l'air avant de rentrer, allait en réalité la passer avec l'une des personnes dont la compagnie lui était l'une des plus précieuses. Pourtant on ne pouvait pas vraiment avouer que cela se soit démarrer de la façon des plus communes, ni même des plus agréables. Tomber sur Ji Hoon oui, être responsable du meurtre de son téléphone portable non. Quoiqu'il en soit, Lyne étant ce qu'elle est, il pourrait lui dire tout ce qu'il voudrait, elle lui en repaierait un, et si pour ce faire elle devait garder le silence sur ses intentions, elle le ferait. Et c'est ce qu'elle fit d'ailleurs car il semblait très têtu quand il le voulait. Certes, cela aurait été l'inverse, inutile de dire qu'elle aurait surement réagi de la sorte également. Peut être plus car de son côté ce n'était pas l'argent qui lui manquait, et puis elle aimait offrir et faire plaisir aux autres, si en plus cela pouvait être utile, elle ne s'en priverait pas... En temps normal, elle aurait été quelques peu gênée d'accepter de se faire paye le repas, et cette fois-ci n'échappa pas à la règle, seulement le plaisir de revoir Ji Hoon l'emportait sur tout le reste et elle s'était promis de se rattraper une autre fois afin de lui rendre la pareille. Et elle doutait fort qu'il lui laisse payer si elle avait le malheur de le lui demander. Les hommes et leur fierté c'était parfois quelque chose et il valait mieux éviter de s'aventurer sur ce terrain dangereux par peur de les frustrer plus qu'autre chose. Du moins, certains ont une fierté plus développé que d'autres et elle ne savait pas vraiment de quoi il en ressortait en ce qui concernait le jeune homme. C'est vrai, en réalité, quand on les voit on pourrait presque les pendre pour des amis de longues dates, pourtant, il n'est que trop vrai que de dire qu'ils ne se connaissent pas tant que ça. Lyne ne sait pas grand chose, voir presque rien de la vie de Ji Hoon et il en va de même dans le cas inverse. Ils s'en sont tenus jusqu'à aujourd'hui à apprendre l'un de l'autre des choses plus ou moins basiques mais fondamentales. Importantes car sans cela Lyne n'en serait pas venu à laisser entrer le jeune homme dans son cercle très restreint de ces personnes en qui elle a confiance. Mais petit à petit, il était fort probable qu'ils apprendraient à se connaître. Jusqu'ici, à chaque fois qu'ils se voyaient, elle en ressortait toujours avec l'impression qu'elle en avait appris un peu plus, qu'ils s'étaient quelque peu rapprochés. Impression ou réalité ? Elle ne saurait vraiment le dire. C'était assez impressionnant l'effet que le jeune homme pouvait avoir sur elle. Elle qui d'ordinaire ne se confie que très peu, voir jamais, qui bien qu'elle sache très bien le cacher, n'accorde jamais sa confiance et reste tout de même quelque peu méfiante, bien qu'au final ça ne serve à rien puisque si quelqu'un veut obtenir quelque chose de la jeune femme, il l'obtiendra à cause de sa gentillesse de sa bonté maladive. Quoiqu'il en soit, il devait être l'une des seules personnes dont Lyne était persuadée qu'il ne soutirerait rien d'elle par intérêt. Si c'était son but depuis le début il était certain qu'elle n'y aurait vu que du feu et qu'il aurait parfaitement réussi à la duper. Mais ça ne lui traverserait même pas l'idée, une fois encore, elle lui faisait bien trop confiance pour cela.

Lorsque le jeune homme lui avait demandé si elle était disponible demain, une once de joie c'était répandu dans son petit corps tellement cela lui avait fait plaisir et qu'elle espérait sincèrement que se soit le cas afin de passer ne serait-ce qu'un peu plus de temps en sa compagnie. Repartant d'ici peu aux États-Unis, autant en profiter n'est-ce pas ? Même si elle espérait qu'en lui proposant cela, Ji Hoon n'empiétait pas sur son temps libre pour faire autre choses, c'était la fin de l'année après tout, et qui dit fin d'année dit examens. Mais il avait la tête sur les épaules et s'il le lui proposait c'est que cela ne devait pas être le cas non ? Cela n'aurait pas été lui, elle aurait tout de même été acceptée la proposition, mais elle n'aurait certainement pas été aussi enthousiaste, c'était certain. Et se voir espérer de cette manière la surprenait quelque peu car ce n'était pas dans ses habitudes, mais cela ne la dérangeait pas vraiment. Elle s'était fait au fait que le jeune homme lui change un peu ses habitudes, voir totalement parfois et ça ne lui déplaisait pas. Au début ça l'avait quelque peu perturbé, car ça ne lui arrivait pas vraiment tout les jours mais au final, elle s'y était fait. Elle avait espérait de tout son cœur qu'elle puisse être libre demain, et pourtant elle était préparée au fait de devoir lui dire que malheureusement cela risquait d'être impossible quand on voyait les journées intégrales qu'elle faisait en temps normal. Et pourtant... A croire qu'il lui arrivait de posséder une bonne étoile parfois, elle finissait à treize heures. Elle était heureuse oui, mais certainement encore plus surprise car il n'y croyait pas au début. Avoir des après-midi de libre était quelque chose dont elle n'avait pas pris l'habitude d'avoir puisqu'à la base, elle n'en avait pas. Alors de se dire qu'elle était libérée, et qu'en plus cela tombait le jour où Ji Hoon lui proposait de passer l'après-midi avec lui: c'était tout simplement impensable et trop beau pour être vrai. Pour rien au monde elle n'allait se plaindre, bien au contraire. Rien qu'à l'idée qu'elle allait pouvoir passer un peu plus de temps avec lui ne faisait que l'enchanter. Elle savait déjà qu'elle passerait une excellente après-midi en sa compagnie, comme à chaque fois qu'elle était avec lui. Avec lui, elle oubliait littéralement toute la pression qu'on pouvait lui mettre sur le dos, son stress, ou encore qu'elle avait tel texte à apprendre pour le lendemain, une entrevue par-ci par-là, … Et puis cela ne pouvait pas lui faire de mal, car en plus de passer du temps avec Ji Hoon, elle allait pouvoir prendre l'air et découvrir un peu du pays, chose qu'elle n'avait pas vraiment le temps de le faire à vrai dire. Lorsque celui-ci lui annonça qu'il terminait une heure après elle, elle lui proposa d'aller l'attendre près de son université. Attendre une heure ne la gênait pas du tout et elle passerait certainement rapidement chez elle en attendant ou bien elle irait faire un tour, peu importe. Mais c'est vrai que c'était tout de même risqué, autant pour elle que pour lui. Bien que dans son cas ça ne lui importait que peu, elle n'avait que très peu envie que Ji Hoon ait le droit à tout un tas de scandale car il aurait eu le malheur de se trouver avec elle devant une foule d'étudiants qui devaient très certainement se douter de qui était la jeune femme à côté de lui. « Effectivement, il ne vaut mieux pas te mettre trop près. Je ne pourrais pas suivre le cours correctement si je sais que tu prends des risques. Il y a des élèves hystériques qui pourraient te faire du mal, même si c'est involontaire. On peut se donner rendez-vous dans un endroit calme, si tu préfères. » Elle s'en doutait. Mais quand bien même elle était un brin déçue, ce sentiment s'estompa bien vite quand elle entendit les arguments que lui avait énuméré Ji Hoon, qui, au contraire, lui avait fait grandement plaisir de savoir qu'il pouvait s'inquiéter pour elle. Elle acquiesça d'un léger signe de tête accompagné d'un petit sourire. C'était plus raisonnable en effet, il n'avait pas tord. Et puis c'était mieux pour lui aussi. Dieu qu'elle s'en aurait voulu si par sa faute Ji Hoon aurait eu tout un tas de problèmes. Oui, sa proposition était totalement irréfléchie et il n'y pensait que maintenant.

Docteur Warren. Lyne n'avait pu s'empêcher de rire à sa remarque lorsqu'elle lui avait avoué que si elle n'avait pas été actrice, la médecine lui aurait bien plus. Et c'est vrai que ça sonnait plutôt pas mal, bien que cela fasse quelque peu cliché des séries américaines. Son nom était assez répandu en plus de ça, pas autant que ceux des coréens puisqu'ils sont restreints, mais tout de même. « Je ne vais pas te cacher que oui, ça sonne un peu stéréotype de ces fameuses séries mais tant mieux, non ? Tu as un nom qui sonne bien pour pas mal de statuts. » C'est vrai que les noms à consonance américaine sonnait bien à peu près partout et elle ne put s'empêcher de sourire une nouvelle fois. C'est le regard insistant de la serveuse qui la sortait de sa rêverie, leur faisant comprendre que cela faisait un moment qu'elle attendait leur commande. Un peu perdue dans tout ce qui s'offrait à elle, elle suivit les conseils du jeune homme. Heureusement que celui-ci lui avait explicitement fait remarqué que l'un des deux étaient épicés puisque si ça n'avait pas été le cas elle aurait très certainement choisi celui-ci un peu à l'aveuglette, et il ne valait mieux pas s'imaginer les dégâts, car elle avait un peu, beaucoup, de mal avec tout ce qui était quelque peu relevé. Elle fut donc contrainte de prendre l'autre qui avait l'air délicieux également et qui ne devrait certainement pas la faire sauter au plafond... Ji Hoon devait être le seul à qui elle osait s'ouvrir de la sorte puisque quelques secondes après elle lui avouait qu'elle lui faisait confiance. Cela pourrait être quelque chose de banal, tout le monde peut le dire, mais pour elle ça n'avait rien d'anodin. Ce genre de propos ne franchissait jamais ses lèvres habituellement, et le fait que cela sorte ainsi, tout naturellement, devait l'avoir encore plus surpris elle que lui. Elle était subitement devenue embarrassée d'avoir osé dire ça, dévoilant quelque peu ses pensées. Elle avait baissé les yeux n'osant pas les relever vers le concerné. Si elle commençait à déballer tout ce qu'elle avait dans la tête aussi facilement en sa présence, elle avait peur de ce qu'elle pourrait dire par la suite. Surtout qu'elle l'avait fait sans vraiment réfléchir, c'était sorti tout seul comme si c'était fait pour être dit, fait pour qu'il le sache. Ce n'était pas si grave en soit qu'il l'apprenne, mais ça la gênait tout de même, peu habitué à cela. « Je ne sais absolument pas si ça concerne seulement mes conseils culinaires mais... ça me fait plaisir que tu me dises ça. » Totalement gênée, elle ne savait pas que répondre et elle sentait même le rouge commencer à lui monter aux joues. Mon dieu mais que lui prenait-il, ça ne lui arrivait strictement jamais. Lyne lâcha un léger rire nerveux, les yeux toujours fermement plantés dans son verre avant qu'ils ne viennent brusquement se poser sur le jeune homme lorsqu'il lui répondit « Puis, tu sais bien que moi aussi j'ai confiance en toi. » Une mine de surprise vint s'afficher sur le visage de la jeune femme. Elle ne s'attendait vraiment pas à ça. Du fait en lui même ainsi qu'il le lui dise. L'effet de surprise estompé, un immense sentiment de joie la parcourut alors que son visage retrouvait son sourire. Il n'avait pas l'air d'être une personne se liant facilement ou autre, du moins à ce qu'elle pouvait en juger, alors qu'il lui dise que c'était réciproque était soulageant et flatteur.

Lorsqu'il la questionna sur l'impact que pouvait avoir son métier sur sa santé ou sur son moral, la jeune femme fut complètement prise au dépourvue. Elle ne s'attendait vraiment pas à une question de la sorte ou encore que Ji Hoon puisse s'inquiéter d'une telle chose. C'est vrai, souvent c'est surement en dernier que l'on pense aux effets secondaires que ce genre de métier peuvent avoir. Sur le coup, complètement pris de vif, elle ne savait que répondre. Mentir n'était pas son genre, mais il était tout bonnement impensable qu'elle puisse lui dire la vérité également. Il venait de la piéger en beauté sans vraiment que se soit intentionnel. Mais elle ne pouvait tout bonnement pas se permette de lui avouer qu'en réalité elle était littéralement droguée au médicaments pour qu'elle puisse assumer ses journées en entier et qu'elle n'osait même pas imaginer ce que cela donnerait si elle arrêtait aujourd'hui, ne serait-ce qu'un moment après tout ce temps où elle n'avait fait qu'augmenter les doses puisque son corps s'y habituait un peu trop à chaque fois. C'est le genre de chose que l'on fait sans en être fière et pourtant on y est contraint. Ce genre de chose que l'on avouerait pour rien au monde tellement on en a honte, que l'on souhaiterait enfouir au plus profond de nous même. Car oui, personne ne le savait si ce n'est elle, et elle ne voulait absolument pas tenir Ji Hoon dans le secret. Pas qu'elle ne lui fasse pas confiance, c'est totalement faux, elle ne faisait que lui prouver le contraire depuis tout ce temps. Non ce n'était pas ça le problème. Le problème, il était qu'elle avait peur de ce qu'il pourrait penser. Peur de comment il le prendrait et comment il la verrait par la suite. Elle avait beau se dire qu'il devait certainement être le seul qui ne la jugeait pas, mais en réalité elle ne pouvait pas s'empêcher de se poser des questions tout de même. Et puis pour qui la prendrait-il après.. Non, elle ne pouvait pas le lui dire. C' était impossible. Mais mentir l'était tout autant. Il lui fallut donc trouver le juste milieu qui sous-entendrait que ça avait des bons côtés mais que ce n'était pas facile tout les jours non plus, sans trop l'inquiéter en même temps. Pourtant ce n'eut pas vraiment l'effet espéré. La disparition du si beau sourire de Ji Hoon de ses lèvres n'avait pas échappé à la jeune femme qui ne peut s'empêcher de culpabiliser. Il ne voulait pas qu'il s'inquiète. Elle allait très bien, et ce n'était pas mentir que de le dire. Elle se doutait qu'il ne la croyait pas tant que ça, ou du moins, qu'il avait clairement deviné qu'elle ne lui disait pas tout. Mais ce n'était pas contre lui, elle ne pouvait tout simplement pas se le permettre. C'était hors de question, autant pour elle que pour lui, elle ne voulait pas l'impliquer là dedans. « Ah eh bien, j'imagine que oui... bon appétit ! » Elle remercia vaguement la serveuse d'un sourire lorsque celle-ci posa leurs plats devant eux. Jetant un coup d'œil à ceux-ci, elle fut contraint d'avouer qu'elle qui commençait à avoir un peu faim, son appétit ne faisait que de s'agrandir devant l'odeur alléchante qui s'échappait de la nourriture, analysant quelque peu son contenu du regard. Puis, elle releva les yeux vers le jeune homme avant de lui sourire doucement  « Merci. Toi aussi. » Elle s'apprêtait à commencer mais elle vit que Ji Hoon retirait sa veste, elle se décida donc à attendre, par pure politesse, en buvant une nouvelle fois sa boisson. Une fois fait, elle retroussa légèrement ses manches, histoire que ça ne trempe pas dans son assiette. ]« Bon, tu m'en donnera des nouvelles. » Elle acquiesça d'un signe de tête alors qu'elle saisissait ses baguette pour gouter le plat que le brun lui avait conseillé. Après en avoir pris une bouchée, elle fit mine de réfléchir, comme à chaque fois qu'elle goutait un nouveau plat, analysant si le goût lui plaisait ou non. Et au vue de la mine ravie qui vint prendre place sur son visage, inutile de se poser de question : ça lui convenait parfaitement si ce n'est mieux. Elle releva alors vivement les yeux vers Ji Hoon avant de lui répondre d'un ton enjouée  « J'ai bien fait de t'écouter, c'est vraiment bon ! » Mais son sourire se fana légèrement à la vue de la mine qu'arborait le jeune homme qui n'était en rien la même que tout à l'heure. Du moins pas totalement, mais Lyne voyait bien qu'il était beaucoup moins enthousiaste et que quelque chose le préoccupait. Et là, tout de suite, elle avait vraiment peur d'être la coupable. Était-ce à cause de sa précédente réponse et du fait qu'il est parfaitement vue qu'elle lui cachait des choses, qu'elle détournait le sujet ou qu'elle ne voulait pas tout dire ? Elle commençait à s'en vouloir terriblement et sur le coup, elle s'imaginait tout un tas de choses. La raison aurait pu être tout autre, mais c'était Lyne, et elle était persuadée que c'était de sa faute. Et dans tout les cas, qu'est-ce que cela aurait pu être d'autres ? Hormis elle, il n'y avait personne d'autres ici, il n'avait reçu aucun coup de fil qui aurait pu le contrarier ou autre. Quoique avec un portable hors service cela risquait d'être difficile. Non ça devait être de sa faute et sur le coup elle commençait sérieusement à se sentir très mal à l'aise car elle avait peur de ce pouvait bien penser Ji Hoon. Hésitante, elle posa donc ses baguettes sur le rebord de son assiette avant de demander timidement, légèrement inquiète.  « Ça ne va pas.. ? » Elle espérait sincèrement qu'il lui dise quelque chose, la raison peut être si elle avait vu juste ou qu'au contraire elle s'était faite des illusions. Dans tout les cas elle le croirait, qu'il lui mente ou pas, c'était certain. Elle était beaucoup trop naïve et lui faisait beaucoup trop confiance pour se poser des questions si il le lui affirmait quelque chose.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▐ pseudo : Sunghyo.
▐ points : 1347
▐ célébrité : Kim Hyun Joong. [ SS501 ]
▐ double compte : Choi Kyung Ae, Jung Hye Ri & Ahn Min Hee. ♥
▐ messages : 715
▐ age : 26
▐ emploi : En recherche un, histoire de quitter le foyer familial...
▐ coté coeur : Célibataire pour le moment. Il n'a pas le temps ni la tête à ça.
▐ ecole & année : Bientôt en cinquième année de droit à Gwanju. Enfin, théoriquement depuis l'incendie, il étudie à Yeonju. Son but ? Devenir avocat et envoyer croupir en taule les salauds tels que son père.

MessageSujet: Re: ; one in a million you are    Mer 27 Juil - 11:37

Dans notre société, et cela dure depuis des siècles déjà, il y a les personnes avides de luxe. Ceux qui font partis de la haute comme on dit et qui se sentent parfaitement bien dans leurs immenses baraques où l'on pourrait se perdre, tout comme ceux qui ne connaissent pas ce monde là mais qui en rêvent en donnant tout ce qu'ils ont pour y arriver un jour, quitte à être malhonnête. C'est un milieu malhonnête. Plein de préjugés et de pseudo principes qui ne valent en rien les véritables valeurs qui ont une importance capitale pour être quelqu'un de bien. Ce sont pourtant eux qui attirent l'attention, eux qui vivent soit-disant mieux que les autres et eux qui possèderaient une vie plus trépidante que les autres. Mais sincèrement, avec toutes leurs coutumes et leurs bonnes manières, leurs traditions sans queue ni tête et les disputes des enfants pour obtenir l'héritage des richissimes parents ou grand-parents. Vous allez me dire que ces gens là, qui vivent dans l'or et l'argent sans avoir à se soucier de leur compte en banque, vous allez me dire qu'ils sont heureux ? Pourtant, aucune vie n'est parfaite et l'envers du décors existe bel et bien dans ce milieu ci également. Mais il y a aussi, les personnes de classe sociale moyenne voire même modeste. Ceux qui vivent des heures sombres et qui pourtant se sentent très bien dans leurs baskets, qui n'ont finalement pas besoin de tout ce luxe pour être heureux, qui se contente de ce qu'ils peuvent s'offrir sans se plaindre et profitant au maximum de chaque bel instant qui leur est donné de vivre. N'est-ce pas ça, la vraie vie ? Être obsédé par l'argent, c'est un boulot à plein temps, sans compter qu'il est stressant. Quelqu'un qui n'est pas riche connait également les soucis, peut-être même bien plus que ceux qui baigne dans l'argent. Pourtant, une vie simple n'est pas si mal. Chaque jour offre de nouvelles opportunités, la routine du quotidien n'est pas toujours de mise et qu'y a-t-il de plus satisfaisant qu'obtenir une chose pour laquelle on se bat depuis longtemps ? Certains peuvent y trouver un charme, mais sincèrement, il n'y a pas grand intérêt à tout obtenir au moment même où on le souhaite. Vivre le protocole quotidien, suivre des règles de bonne conduite... À quand l'amusement ? Certes évidemment, toutes les familles aisées ne ressemblent pas à ces clichés pourtant affreusement véridiques mais la plupart n'ont pas assez évolué pour se plier aux nouvelles règles de la société. Mais on peut sûrement compter sur les générations à venir pour changer tout ça. Après tout, les mentalités changent et le monde évolue. Les vies qui ressemblent à ce qu'était la monarchie à l'époque vont commencés à disparaître et de plus en plus de jeunes voudront connaître la véritable vie. Celle que leurs camarades moyens connaissent depuis leur naissance. La seule chose qui changera, c'est qu'ils n'auront peut-être pas le soucis d'argent à moins qu'ils refusent d'être aux crochets de papa et maman. Malgré tout, tout le monde ne se ressemble-t-il pas ? Il n'y a qu'à comparer les deux jeunes gens assis l'un en face de l'autre en ce moment même. Elle, vient d'un milieu aisé et baigne dans le showbiz depuis son plus jeune âge. Lui, a connu la misère, la perte d'un être cher et se bat pour réussir ses études et quitter son père anciennement prisonnier. Des vies radicalement différentes et des personnalités similaires pourtant. Chacun d'eux, pour des raisons différentes, se méfient des autres et ont du mal à accorder leur confiance. L'amitié, la vraie, ils ne la connaissent que rarement alors qu'ils sont sûrement le parfait exemple des véritables amis ou du moins, en devenir. Ils ne se connaissent pas des masses mais ils prennent le temps d'apprendre l'un de l'autre, accordant leur confiance presque aveuglement.

Les deux coréens ne le savent pas – même s'ils s'en doutent peut-être bien – mais il faut avouer qu'ils sont bien tombés ce fameux jour où ils se sont rencontrés. Chacun a pris le risque de passer du temps avec une personne qui aurait pu être pleine de vices et indigne de confiance alors qu'ils se sont échangés leurs numéros et ont gardé contact. Tout ça en si peu de temps et surtout en se voyant rarement. Avec un métier comme celui de Lyne et des études prenantes comme celles de Ji Hoon, inutile maintenant de préciser pour quelle raison est-ce qu'ils ont du mal à se voir, cela devient logique. Pourtant, leur amitié naissante tient le coup, ils prennent régulièrement des nouvelles l'un de l'autre et c'est toujours un plaisir pour eux de se croiser. D'ailleurs, le coréen qui pensait passer sa soirée à vadrouiller par-ci par-là avant de s'arrêter manger quelque part seul, voilà que le hasard a finalement bien fait les choses. Certes, au détriment de son pauvre et antique portable mais le plaisir de retrouver l'actrice dépassait largement ce petit soucis sans importance. Il avait été rapide pour l'inviter au restaurant mais une occasion pareille de passer du temps avec la belle américano-coréenne, il n'y en aura pas tous les jours alors autant en profiter. Évidemment, il se doutait bien que l'idée de se faire payer le repas ne l'enchantait pas des masses mais il savait aussi se montrer extrêmement têtu si jamais elle osait insister pour payer elle. Mais il semblerait qu'elle ait remarqué ce côté là du caractère de l'étudiant puisqu'elle l'avait suivi dans son idée sans dire un mot. Ce n'est pas plus mal parce qu'à vrai dire, même si l'intention est bonne, ils avaient sûrement déjà leur quota de débat avec cette histoire de portable. Les deux amis seraient-ils aussi têtus l'un que l'autre ? Oh, il y a de forte chance en effet même si la demoiselle était moins du genre à tenir tête aux autres. C'en était d'ailleurs inquiétant. Le rouquin ne pouvait s'empêcher de se demander si avec un tel caractère, elle faisait ne serait-ce qu'un minimum attention à elle, se défendant lorsqu'il le fallait. Ce qui était tout à fait normal, et surtout avec le milieu dans lequel elle vivait. Les personnes peuplant ce monde là ne sont tous que rapaces et intéressés, totalement aveuglés et pervertis par l'argent et la popularité que peuvent leur rapporter des gens comme la jeune femme. Rien qu'à l'idée que l'on puisse oser se servir d'une fille tel que son amie, ça le rendait presque malade. Mais que faire ? Beaucoup trop de gens sont pourris jusqu'à la moelle dans ce métier et ils sont si puissants qu'un pauvre étudiant comme lui ne pourrait rien faire pour arranger les choses. Parler, sortir les poings et pour quoi faire ? Finir au poste et attirer les ennuis à l'actrice ? Sans façon, mais peut-être que cette dernière était assez méfiante pour que le surplus d'ennuis ne survienne pas. En attendant, quoi qu'il arrive elle pourrait toujours compter sur lui, peu importe l'heure, le lieu et tout ce qui va avec. Plus le temps passait et plus il s'attachait, accordant chaque fois un peu plus sa confiance. Elle pourrait jouer la comédie et se foutre de sa gueule qu'il ne verrait rien arriver.

Mais pour ce soir, les pensées du jeune homme n'était pas fixées sur ce point là. D'autant plus qu'il était intimement convaincu que jamais Lyne ne lui ferait une chose pareille. Pour l'heure, il préférait profiter de l'instant présent, souriant comme jamais en apprenant qu'il pourrait voir son amie dès le lendemain. Finalement, la soirée se passait vraiment bien pour le bon moment et la chance semblait leur sourire ! C'est rare qu'ils puissent se voir autant dans un laps de temps aussi court alors il ne pouvait qu'être ravis, sans compter le sourire de la demoiselle qui lui faisait chaud au cœur. Après tout, ça fait toujours plaisir de sentir que notre joie est réciproque et même si cela pouvait être perturbant sur les bords, Ji Hoon se sentait à la fois soulagé et gêné de dévoiler ses pensées à voix haute et de remarquer que l'américano-coréenne faisait de même. C'est vrai que ce n'est pas dans ses habitudes de dire ce genre de chose tout haut, certes c'est quelqu'un de franc mais il y a des pensées qu'il préfère garder pour lui. De même que ce n'est pas quotidien pour lui d'espérer autant revoir quelqu'un, allant jusqu'à croiser les doigts sous la table... Ah, non mais vous l'avez vue ? Enfin bref, à force de la voir, il commençait à prendre l'habitude qu'elle engendre un changement presque radical de ses... habitudes justement. Du moins, il commençait à s'y faire. En attendant, il fallait prévoir un lieu où ils pourraient se retrouver, un endroit où la jolie brune ne courrait aucun risque. Parce que c'est bien agréable de pouvoir la voir à nouveau mais il ne fallait pas oublier que c'était une fille tout de même très connue et ce depuis des années, sa présence devant une université deux fois plus bondée qu'à la normale risquerait fort de provoquer une émeute bien trop dangereuse pour elle et le coréen refusait tout simplement de prendre le risque de la lancer là-dedans. Le second risque selon lequel il pourrait avoir du monde sur le dos en étant vu avec elle ? Très franchement, il s'en contrefichait et n'y pensait même pas. Tout ce qui lui importait, c'était la sécurité de celle qui lui faisait face et ce fut un véritable soulagement que de la voir acquiescer ses paroles. La tournure de la conversation ne fut que plus positive d'ailleurs, même si l'étudiant se trouvait dans une situation tout aussi gênante que son amie ! En effet, après avoir plaisanté sur le nom de famille de cette dernière et après avoir enfin commander – l'impatience de la serveuse se faisant fortement ressentir – il se trouve que miss Warren a confié avoir confiance en le jeune homme. Chose qui paraît totalement anodine quand on sait que ça a été dit après des conseils culinaires mais qui avaient eu le don de toucher et de faire plaisir au rouquin qui souriait, tentant de mettre à l'aise son amie qui semblait vraiment déboussolée. Il faut croire qu'elle non plus n'avait pas l'habitude de dire tout haut ce qu'elle pense tout bas et c'est ce qui fit espérer le coréen que ça n'avait pas été dit simplement pour ses conseils, mais bien pour tout. Car lui aussi avait confiance en elle. Une confiance si aveugle et si facilement donnée que c'en était déconcertant voire même effrayant. Même s'il ne détailla pas, il confia tout de même à son tour ce qu'il ressentait. Les battements de son cœur s'accélérèrent étrangement lorsqu'un magnifique sourire illumina le visage de la jeune femme, faisant disparaître le malaise occasionné.

Malheureusement, d'autres tensions firent leur apparition peu de temps après. En effet, lorsqu'ils s'étaient mis à parler des études, le coréen se questionnant sur ce qui aurait pu intéresser son amie si seulement son avenir n'avait pas été tout tracé, le sujet souleva d'autres interrogations. Évidemment, il ne manquait pas assez de tact pour en parler directement mais il avait tout de même trouver un moment pour poser la question de savoir si la demoiselle ne laissait pas sa santé et son moral de côté pour son métier. Après tout, il avait de quoi s'inquiéter quand on sait à peu près ce que peut être l'envers du décors et ce n'est pas toujours très beau à voir. D'autant plus que le nouveau mal à l'aise que sa question engendra et la réponse plutôt vague de l'américano-coréenne ne fit que l'alarmer un peu plus. Pourtant, il se sentis mal d'avoir poser la question, se disant qu'elle ne voulait peut-être tout simplement pas aborder le sujet ou même qu'elle s'était mise à penser qu'il ne manquait pas de toupet pour évoquer un sujet si indiscret sur les bords. Kwon Ji Hoon, ou comment foutre l'ambiance en l'air. Ce ne fut pas bien simple pour lui mais il fit tout de même de son mieux pour « changer de sujet » et se montrer souriant malgré ses inquiétudes et le sentiment que Lyne lui cachait quelque chose de grave. Peut-être se faisait-il une montagne de cette histoire pour rien mais avouez que c'est normal lorsque l'on tient à quelqu'un et qu'en plus de ça, on reçoit une réponse des plus voilée. Ça oui, on ne peut pas nier qu'il y a des hauts et des bas partout mais cela ressemblait bien trop à détournement de conversation. Le jeune homme secoua intérieurement la tête, se traitant sans cesse d'idiot alors que les assiettes arrivaient déjà. C'est fou, il ne voyait pas le temps passer lorsqu'il se trouvait en sa compagnie... Voilà une autre façon de remarquer qu'il tient à elle. Eish, oublions le malaise et faisons comme si tout allait bien ! Ce serait stupide de sa part de gâcher le peu de temps qu'ils peuvent passer ensemble. C'est si rare. Comme si de rien n'était, il retrouva donc son joli sourire et demanda à la demoiselle de lui faire savoir ce qu'elle pensait de son plat lorsqu'elle y aurait goûté. D'ailleurs, il saisit ses baguettes dans le but de commencer à manger en même temps que la jeune femme mais... impossible. Rapidement, il retira son gilet qu'il déposa sur le dossier de sa chaise, une horrible chaleur le prenant brusquement. Cela venait probablement du fait qu'ils n'étaient pas trop loin des cuisines, sans compter que les plats qui venaient d'arriver étaient aussi chaud l'un que l'autre. Peut-être que ça irait mieux maintenant et pourtant, il avait comme l'estomac noué. Il fit comme s'il allait pour manger, ayant remarqué que son amie ne commencerait pas sans lui, et attendit patiemment le verdict. Les efforts qu'il faisait pour oublier la conversation précédemment semblaient surhumains. Qu'est-ce qu'il pouvait être stupide des fois. Lyne était là, juste en face de lui et la soirée avait si bien commencé ! Pourquoi la gâcher maintenant ? Imbécile. « J'ai bien fait de t'écouter, c'est vraiment bon ! » le regard perdu dans son plat jusqu'à maintenant, le rouquin releva brusquement la tête, à la fois surpris qu'elle le sorte de ses pensées mais souriant qu'elle ne soit pas déçue. C'était déjà ça, il pouvait être rassuré et content de ses conseils, lui qui avait peur de lui avoir dit des bêtises. « Me voilà rassuré, j'avais peur que ça ne te plaise pas. » Finalement, il bu une gorgée de sa limonade avant de saisir ses baguettes, tentant de véritablement manger cette fois-ci. Bon, ce n'était pas non plus impossible et il y arrivait pour le moment. De toute façon, il se devait de redevenir comme avant qu'ils n'abordent le sujet fâcheux. Pour quelle raison ? Tout simplement, il refusait de la mettre mal à l'aise à cause de sa propre stupidité. Jamais il n'aurait dû aborder ce sujet maintenant alors qu'il savait pertinemment que suivant la réponse, il s'inquièterait jusqu'à ce qu'elle trouve les mots pour le rassurer : chose quasiment impossible. Désolé Lyne, je crois que tu es tombée sur un mec capable de se rendre malade pour les gens qu'il aime. Certes, elle était l'une des rares personnes à pouvoir se dire qu'elle avait toute sa confiance et qu'elle pourrait toujours compter sur lui car il tient à elle mais, ce n'est pas toujours une bonne chose. D'ailleurs, la preuve en est que le malaise fit son grand retour... « Ca ne va pas.. ? » Posant son regard sur l'actrice, il déglutit avec difficulté ce qu'il avait dans la bouche et baissa les yeux en se raclant la gorge. Contrairement à elle, une chose est certaine : lui, joue très mal la comédie. Ce n'était pourtant pas très compliqué de sourire et d'avoir un air détaché mais non, il avait fallu qu'il laisse transparaître son inquiétude et qu'il recommence à mettre l'ambiance en l'air. Même si à vrai dire, il ne s'attendait pas à ce que la coréenne lui pose ce genre de question. Il déposa ses baguettes, passant sa main dans ses cheveux avant de reporter son attention sur la jeune femme. « Ah excuse-moi, je suis désolé. » Étrangement, il souriait. Pas l'un de ses sourires francs et sincères mais plutôt un sourire gêné, traduisant à quel point il se trouvait nul à l'instant présent. Désormais, il commençait à avoir sérieusement peur que Lyne lui tourne le dos après avoir vu ce côté là de sa personnalité. Elle aurait probablement raison peut-être, mais bon. Ce serait affreux que de se dire que leur amitié allait se terminer comme ça. « Vraiment, je me sens bête. C'est vraiment pas une partie de moi que j'aime montrer, quand je m'inquiète trop, peut-être même pour rien. » Il soupira. Tant pis s'il dévoilait ses pensées aussi facilement, ça devenait chaque fois qu'ils se voyaient un peu plus normal. Tout ce qui lui importait, c'était d'estomper le malaise et que la soirée se déroule aussi bien qu'elle avait commencé. Il se mordit la lèvre inférieure en se rapprochant légèrement, plongeant son regard dans celui de la brune. « Je veux pas te forcer à me parler alors, promet-moi juste de faire attention à toi. Ok ? » Une manière discrète de lui faire comprendre qu'il tenait à elle et qu'il serait toujours présent en cas de pépin. En attendant, il se surpris à sourire bien plus aisément, sûrement soulagé d'avoir dit ce qu'il pensait. Ah mais... Comment est-ce qu'elle arrivait à lui faire déballer le tout, lui permettant de se sentir mieux ? Il y a des mystères sans réponse et peut-être est-ce mieux ainsi. Mais tout de même !

_________________

Please, be nice to me

© crédits tumblr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yeonju-university.forumgratuit.org/t126-kwon-ji-hoon-fini
▐ pseudo : linjae
▐ points : 404
▐ célébrité : lee yoon ju
▐ double compte : ahn min jae, choi jynn & kang mathys
▐ messages : 281
▐ age : 25
▐ emploi : actress
▐ coté coeur : i'm think i'm too busy for this

MessageSujet: Re: ; one in a million you are    Mer 3 Aoû - 11:29


Lyne ne serait jamais le dire mais ce jour là, elle n'aurait jamais cru qu'elle puisse se lier si vite à quelqu'un. Au croisement d'une bibliothèque, à la recherche d'un livre qui était en sa possession, Ji Hoon avait eu ce quelque chose qui l'avait de suite mis à en confiance. Pas totalement au début, bien évidemment, elle était restée quelque peu sur la défensive malgré tout, et c'était normal, mais cela avait bien eu vite fait de s'estomper. Mais cela s'était produit en si peu de temps qu'elle ne saurait dire comment ils en étaient arrivés là. Était-ce le fait qu'il ne l'ait pas reconnu et qu'il l'ait au final appris à la connaître sans la juger sur la célébrité qui était derrière elle ? Peut être bien, mais pas seulement, car il aurait très bien pu changer de comportement lorsqu'elle le lui avait avoué. Pourtant, ça n'avait pas été le cas. Elle l'avait redouté et au fond elle s'y était préparée mais à sa plus grande surprise il était resté le même envers elle. Dès le début Ji Hoon avait réussi à doucement s'approprier la confiance de la jeune femme au fil de leurs rencontres, tout naturellement, sans même qu'elle ne s'en rende compte à vrai dire. C'était presque normal. Pourtant ce n'était pas dans ses habitudes , elle était bien consciente que les trois quarts, voir plus, des personnes qui la côtoyait ne s'intéressait à elle que pour son argent ou pour sa popularité et non pour ce qu'elle était vraiment. Mais elle y était tellement habituée qu'elle ne s'en formalisait plus.. c'était normal. Pourtant, sa rencontre avec le coréen avait fait en sorte de tout remettre en question. C'était à la limite de la découverte pour elle, elle n'y était tellement pas habituée. Et au fil du temps, il était devenu quelqu'un d'important pour elle, une personne qu'elle n'avait pas peur qu'il la juge, qu'elle aimait revoir et passer du temps avec car il avait ce quelque chose que les autres n'ont pas. Malgré tout, ils ne pouvaient pas se voir autant que voulu. Leurs emplois du temps respectifs ne coïncidant pas. La jeune femme alliant aller retour entre les États-Unis et la Corée et parfois d'autres pays, des journées surchargées, c'était une aubaine que de passer ne serait-ce un minimum de temps avec le jeune homme. Et puis lui aussi devait être très pris, par ses études et son université. Après tout, le droit n'était pas la branche la plus facile et elle se doutait qu'il ne devait pas non plus avoir beaucoup de temps libre. D'où le fait que le peu de temps qu'ils peuvent passer ensemble, elle en profitait. Même si ce n'était pas longtemps ça lui faisait toujours énormément plaisir, cela lui changeait les idées et ils apprenaient toujours à se connaître un peu plus. Elle ne regretterait jamais le fait d'avoir osé s'ouvrir à une personne qui aurait pu se jouer d'elle dès le début dans ses propres intérêts. Mais malgré tout, ça aurait pu être le cas, elle n'y aurait vu que du feu.

La jeune femme avait accepté avec plaisir l'invitation au restaurant que lui avait faite Ji Hoon, malgré tout, elle se sentait coupable que se soit lui qui lui offre le repas. Mais elle ne broncha pas pour autant, sachant pertinemment que dans tout les cas elle n'aurait certainement jamais le dernier mot avec lui. Et puis, elle n'était pas vraiment têtue ou forte tête et même si parfois elle pouvait essayer, il était bien dur pour elle de s'imposer. Trop gentille sans doute, elle ne savait pas dire non. Et beaucoup le savait et en profitait d'ailleurs. Le pire dans tout ça, c'est qu'elle avait beau ne faire confiance à quasiment personne, elle était manipulable au possible. Naïve. Oui, ça lui correspondait même très bien. A croire que ce mot avait été fabriqué pour la définir parfaitement. Mais après tout ce temps, elle ne s'en formalisait plus. Elle le savait qu'on jouait très souvent avec elle, mais elle ne s'en rendait pas forcément compte tout le temps ou tout de suite, mais que voulez-vous, on ne se refait pas malheureusement. C'est pourquoi passer du temps avec Ji Hoon était tout autre chose. Elle n'avait pas à avoir peur qu'on se joue ou que l'on profite d'elle. Si seulement tout le monde était comme lui. Mais le monde était bien trop perfide et perverti pour cela. Pourtant la logique des choses auraient été qu'elle aussi, elle soit aveuglée par sa richesse et par sa célébrité, comme la quasi-totalité des gens de son milieu. Mais ça n'avait jamais été le cas, à la stupeur de beaucoup, d'elle même aussi parfois. Le pire dans tout ça c'est quand on peut la voir dans ses rôles à la télé ou au cinéma, peu importe. Elle est un peu passée par tout et n'importe quoi et il est presque difficile de s'imaginer que quelqu'un de son tempérament puisse jouer des véritables garces de premières, des espèces d'hystériques, des surexcités sur pattes ou des dépressives et droguées et la liste est interminable tellement elle avait tout interpreté. C'est vrai, elle n'avait aucun mal à rentrer dans la peau de ses personnages et à exceller pour leur interprétation. Et pourtant, quand on la connait à l'extérieur cela en deviendrait presque surprenant. Elle qui s'adapte pourtant si bien à tout les rôles que l'on lui propose elle pourrait très bien le faire à l'extérieur hors des plateaux. Mais ça n'avait jamais été le cas et ça ne le serait sûrement jamais d'ailleurs. Cela avait des bons côtés, quoi de mieux que de rester naturel, seulement son caractère aussi avec des aspects négatifs. A être trop gentille, elle pouvait perdre gros, et ça ne lui était pas arrivé qu'une seule fois et peu importe le milieu. De nos jours on vit dans une société où l'on domine ou où l'on est dominé, et être dans le milieu s'avère de plus en plus difficile. Lyne dans tout ça ? Si on la considère telle qu'elle est elle fait partie de ceux qui domine. Aucun problème financier, connu de presque par le monde entier, rien à redire. Mais derrière le décor autant dire qu'elle fait incontestablement partie de la seconde catégorie. Elle était bien trop faible de tempérament pour oser s'imposer. Et dans ces cas là, il est presque normal que la jeune femme ne se fie à personne et n'accorde pas sa confiance. Elle le sait parfaitement que l'on se joue très souvent d'elle, s'en rendant compte sur ou après coup, que l'on profite d'elle et de sa notoriété, mais elle est incapable d'y faire face et verra toujours en toutes personnes, un bon fond, quoi qu'elle fasse. Et pourtant.. Malgré tout il restait des personnes qui valaient la peine d'être rencontrés et pas encore perverties par tout ce système. Et la personne qui lui faisait face à cet instant précis, dans ce restaurant et qu'elle ne regretterait certainement jamais de s'être ouvert toujours un peu plus à lui, en faisait partie. Et c'est ce genre de personne malheureusement, celle qui mériterait d'être côtoyé, qui était les plus dures à voir.

C'est pourquoi, le peu de temps qu'elle pouvait passer en sa compagnie, elle en profitait, vraiment. Et puis ils se découvraient mutuellement un peu plus à chaque fois, doucement mais surement. Ce qui n'était pas plus mal que de se déballer toute leur vie d'un seul coup, et puis, certaines choses sont plus à dire que d'autres en premiers. Tandis que certaines doivent attendre d'en savoir un peu plus sur son interlocuteur. Et la chance leur souriait puisqu'ils allaient pouvoir se revoir dès le lendemain. C'était très rare des occasions comme celle-ci et se voir deux jours à la suite n'étaient encore jamais arrivés car l'emploi du temps chargé des deux coréens ne coïncidaient que très rarement. Mais même le peu de fois où ils se voyaient, il arrivait complètement à faire en sorte qu'elle confie ce qu'elle a dans la tête sans se poser de questions. C'était perturbant et gênant d'ailleurs. Elle qui faisait toujours plus ou moins attention à ses dires qui pouvaient être mal interprétés, il s'avérait que tout sortait bien trop naturellement en sa présence. Il avait le pouvoir de changer ses habitudes un peu trop facilement. Pas que ça la gêne, mais elle n'y était tellement pas habituée qu'elle se sentait un peu perdue face à tout ça et ne savait pas trop comment réagir non plus à vire dire. C'est vrai, avait-elle déjà confié à quelqu'un aussi aisément qu'elle lui faisait confiance ? Non, jamais. Ji Hoon était vraiment l'exception à la règle. Qu'elle soit quelqu'un de naïf était une chose, accorder sa confiance à une tierce personne n'était en rien quelque chose de banale pour elle et celle de l'avouer à haute voix encore moins. Le fait qu'il lui confie que ce n'était pas uniquement à sens unique la surprit tout autant avant qu'un grand sourire ne vienne orner son visage bien qu'elle restait quelque peu gênée précédemment, il savait vraiment comme s'y prendre avec elle et ce mal-être disparu bien vite.. pour mieux revenir. Parler de son métier ne l'avait jamais dérangé, elle en avait l'habitude, et au final les questions se ressemblaient toutes, mais celle que venait de lui poser le jeune homme la laissa quelque peu sans voix sur le coup. Ne s'y attendant pas du tout, elle n'y était pas préparée. Ne voulant pas spécialement lui mentir tout comme lui dire réellement les choses elle opta pour un juste milieu plutôt vague. Mais ça n'avait pas l'air de l'avoir convaincu. Lyne avait beau excellé dans la comédie, quand elle sortait d'un plateau de tournage ce n'était plus la même chose et elle en perdait tout ses moyens. Maintenant qu'elle y repensait elle se sentait totalement stupide. Elle ne voulait pas l'inquiéter et elle se sentit mal d'avoir un peu brouillé ses propos. Mentir n'était pas dans ses habitudes, et quand bien l'aurait-elle fait, qu'aurait-il pensé d'elle si jamais il l'apprenait par la suite ? Et lui dire la vérité l'aurait complètement alarmé, et elle n'avait aucune envie que cela se sache en plus de ça. Qu'il le sache. Elle avait bien trop peur de comment pourrait le prendre le jeune homme et de la vision qu'il aurait d'elle. C'est pourquoi elle fut quelque peu soulagé quand le jeune homme détourna la conversation. Elle n'avait aucune envie que l'ambiance se dégrade à cause d'elle. Puis leurs plats arrivèrent. Et n'en doutant pas une seconde, elle ne fut pas du tout déçue d'avoir écouter les conseils de Ji Hoon puisque ce qu'il lui avait proposé était délicieux. « Me voilà rassuré, j'avais peur que ça ne te plaise pas. » La jeune femme sourit de nouveau avant de continuer à manger tranquillement. De son côté elle en aurait presque oublié la question qu'il lui avait posé quelques instants plus tôt. Oui presque, car elle remarqua très bien que Ji Hoon n'avait plus vraiment le même engouement que tout à l'heure et automatiquement elle était presque sûr que c'était de sa propre faute et de ce qu'elle lui avait répondu à sa question précédente. Et elle se sentit complètement désemparée pour le coup, ne savant pas trop comment se rattraper. Alors elle osa lui demander ce qui n'allait pas, sachant pourtant pertinemment la réponse après tout. Ils n'étaient que tout les deux, ça ne pouvait être que de sa faute. Son cœur commençait bizarrement à battre un peu trop vite alors qu'elle commençait à se sentir assez mal. Elle suivait les moindres de ses faits et gestes, attendant la réponse. Réponse vraie ou fausse, peu importe, elle le croirait. « Ah excuse-moi, je suis désolé. » Son sourire lui fendit le cœur. Ce n'était pas ceux qu'il arborait tout à l'heure, c'était certain, et le voir gêné de cette façon lui provoquait quelque chose d'assez désagréable et elle se sentait totalement désemparé face à la situation. Et puis, désolé, mais désolé pour quoi ? En ce moment, c'était elle qui se sentait désolée d'avoir plombé l'ambiance, car c'était entièrement de sa faute à elle, et sa réponse complètement foireuse en fait. « Vraiment, je me sens bête. C'est vraiment pas une partie de moi que j'aime montrer, quand je m'inquiète trop, peut-être même pour rien. » Alors elle avait vu juste, c'était bien à cause d'elle qu'il était comme ça. Elle se sentait terriblement mal et coupable. Elle voulait répliquer qu'elle était désolée de le mettre dans des états pareils pour si peu, mais rien ne sortit alors qu'elle commençait sérieusement à paniquer. Ses mains sous la table se serraient nerveusement entre elles alors qu'elles avaient commencé à trembler. Elle avait presque de plus en plus de mal à soutenir le regard de Ji Hoon dont elle avait l'impression qu'il lisait en elle comme dans un livre ouvert. Et ce sentiment ne fut que plus renforcé lorsqu'il ajouta. « Je veux pas te forcer à me parler alors, promet-moi juste de faire attention à toi. Ok ? » Il avait clairement vu qu'elle n'avait pas tout dit et qu'elle avait dévié la conversation. Et c'était elle l'actrice ? Quelle bonne blague. Elle se pinça les lèvres avant d'acquiescer en silence. Il l'avait laissé sans voix même si de savoir qu'elle pouvait compter sur lui était rassurant.

Lyne avait l'impression d'étouffer alors que les battements de son cœur ne voulaient décidément pas ralentir. Et elle savait très bien pourquoi. Elle n'avait rien pris depuis ce midi, et elle n'avait jamais pensé qu'elle en aurait besoin pour une soirée. Mais elle avait bien trop paniqué en quelques secondes que tout lui était revenu en pleine figure. Elle avait tellement peur de ce que pouvait penser le jeune homme d'elle, le fait qu'il l'est complètement découvert, tout l'avait fait littéralement angoissé. Elle essaya tant bien que mal de faire bonne figure avant de relever les yeux vers lui et avec un sourire forcé elle lança d'une voix qui s'efforçait à rester naturelle alors qu'elle avait la gorge complètement nouée.  « Hm. Je.. Je reviens. » avant de désigner les toilettes. Elle attrapa son sac à la volée avant de se diriger vers l'arrière-salle où elles se situaient. Elle referma doucement la porte derrière elle avant de s'appuyer contre le lavabo tentant de reprendre un minimum contenance. Mais rien n'y faisait. Elle ouvrit alors son sac et fouilla nerveusement dedans pour trouver ses médicaments qui étaient tout au fond, manquant de tout faire de tomber à chaque fois. Elle en ouvrit un tube avant d'en faire tomber dans main, elle ne les comptait même plus à force, c'était devenu tellement naturel. Elle les avala tous d'un seul coup avec un peu d'eau avant de s'appuyer contre l'une des portes des toilettes. En se regardant dans le miroir elle se sentait tellement pitoyable. Et c'était cette image là qu'elle ne supportait pas de montrer et qu'elle faisait tout pour cacher. Faible, c'était tout ce qu'elle était... Ça irait beaucoup mieux dans quelques minutes, et attendant de reprendre un minimum contenance elle rangea ses affaires et se lava les mains. Elle attendit quelques instants avant de ressortir et de retourner s'asseoir à la table où Ji Hoon patientait.  « Désolée si j'ai été un peu longue. Tu n'as pas trop attendu ? » demanda-t-elle avec un sourire bien plus franc que précédemment. A vrai dire elle était bien plus détendue mais il n'empêchait que son estomac restait quelque peu noué et elle fixa son assiette qu'elle avait à peine touché. Elle allait se forcer un minimum, elle ne ferait certainement pas payer le repas au jeune homme dans le cas contraire. Elle reprit ses baguettes dans sa main avant de prendre son verre et de boire une nouvelle gorgée à l'aide de l'autre. Elle se sentait terriblement coupable d'avoir refroidi l'ambiance et elle ne savait pas trop quoi faire pour se rattraper, de peur de dire encore une autre bêtise..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

❀Contenu sponsorisé;

MessageSujet: Re: ; one in a million you are    

Revenir en haut Aller en bas
 

; one in a million you are

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
yeonju university :: 
SEOUL CITY.
 :: » nowon-gu :: » les rues
-
Sauter vers: